• Promenade en Normandie 
    Mais la pensée ailleurs !


    "Aujourd'hui, (8 mai) je suis parti faire une balade, avec mon épouse, dans notre Normandie ensoleillée, en pensant qu'il y avait exactement 71 ans, que sur les Hauts de Nice, s'achevait une grande bataille.

    * Souvenir de Henri Darre

                                                      8 mai 2016 

    Cette grande bataille concernait le dernier bastion a enlever...ce qui a été fait par notre victorieuse 1ère Division Française Libre. Nos pièces d'artillerie du 1er R.A., ne se sont tues que vers le 21 ou 22 Avril 1945".

     

    * Souvenir de Henri Darre

    (Crédit photos Henri Darre )

    Sur le document joint, je figure au pied du grand monument de Nice, le jour du 8 Mai 1945, jour d'armistice, avec deux autres soldats de la D.F.L.,
    l'un Salvadorien et l'autre Syrien.

    * Souvenir de Henri Darre. Mémoire d'un ancien de la 1ère Division Française Libre

    Insigne de la 1re DFL en tissu,
    cousu sur la manche de l'uniforme

     

    Les unités de la 1 ère DFL

    Historique de la 1 ère DFL


    votre commentaire
  • Les Polynésiens dans la guerre
    Te mau toa nui no Patitifa

    * Association Les Polynésiens dans la guerre Exposition dédiée aux Poilus tahitiens

    (Illustration  "Association Les Polynésiens dans la guerre")

     

    POILUS TAHITIENS 

    Les Etablissements français d’Océanie (EFO) 
    dans la Grande Guerre.

     

    Musée de Tahiti et des îles

    17 mai - 11 juin 2016.

     

     

    Commissaire de l’exposition

    Jean-Christophe Teva SHIGETOMI

     * Association Les Polynésiens dans la guerre Exposition dédiée aux Poilus tahitiens
    (Affiche-expo-Poilus)


    Sous l’égide de la Mission centenaire de la Grande Guerre, une exposition Poilus Tahitiens ouvre ses portes le mardi 17 mai 2016 au Musée de Tahiti et des îles pour se tenir jusqu’au 11 juin 2016. Organisée par l’association de mémoire Les Polynésiens de la guerre conduite par Jean-Christophe Shigetomi, commissaire de l’exposition, elle raconte l’épopée méconnue du millier de Poilus tahitiens plongés dans les affres de la Der des Der.

    L’exposition Poilus tahitiens est calquée sur le modèle de l’exposition Tamari’i Volontaires organisé en 2014 afin de réunir à terme ces deux expositions dans un espace muséal.

    L’exposition Poilus tahitiens comprend une quarantaine de panneaux en textes, en photos, documents et illustrations sous la plume graphique de Jean-Louis Saquet. Les témoignages sont inédits et originaux car puisés dans les fonds familiaux et les archives de Tahiti, néo-calédoniennes, françaises, néo-zélandaises, australiennes et américaines. Ces ressources permettent de mettre un visage sur le millier de Poilus tahitiens engagés dans la Grande Guerre pour les sortir de l’anonymat et lui donner une dimension humaine.

    Ainsi, les familles tahitiennes auront loisir de découvrir l’histoire et les portraits de leurs grands aînés que la grande pudeur tahitienne a souvent occultés.

    Des thématiques privilégiées offrent par ailleurs des pans méconnus de l’implication des Etablissements français d’Océanie (E.F.O) dans la grande guerre. Ainsi, sont retracées les manifestations patriotiques organisées par la société civile polynésienne pour soutenir l’effort de guerre, l’internement et la déportation des ressortissants allemands des E.F.O, l’accueil des troupes serbes en déroute dans l’île de Corfou par le Dr. major Fernand Cassiau, mais aussi l’archéologie de la Grande guerre avec les inscriptions laissées par les poilus tahitiens dans les Creutes (grottes) de Soisson.

    Lien vers l'article du journal " * Association Les Polynésiens dans la guerre Exposition dédiée aux Poilus tahitiens  " 

     

     

     


    votre commentaire
  • Emotion et  joie en cette journée d'anniversaire.

     
    Quelques photos transmises par son petit fils Sylvain Leynaud

    *  Robert LEYNAUD a 100 ans, un centenaire en excellente forme !

     

    *  Robert LEYNAUD a 100 ans, un centenaire en excellente forme !

     

    *  Robert LEYNAUD a 100 ans, un centenaire en excellente forme !

    *  Robert LEYNAUD a 100 ans, un centenaire en excellente forme !

    *  Robert LEYNAUD a 100 ans, un centenaire en excellente forme !

    (Crédit photos Sylvain Leynaud )

    Lien vers le précédent article consacré à Robert Leynaud


    4 commentaires
  • Papeete le 23 avril 2016

    A l'occasion de la cérémonie du 21 avril commémorant les 75 ans du départ des Tamarii Volontaires, nous avons rencontré Maxime Aubry, l'un des quatre derniers Tamarii en vie. Il nous raconte quelques anecdotes de la guerre.

    Lien vers l'article du journal "Tahiti Infos"


    Jeudi 21 avril, le RIMaP-P célébrait les 75 ans du départ des Tamarii Volontaires  ( LIEN ) pour rejoindre le Bataillon du Pacifique et se battre aux côtés des alliés dans les forces de la France Libre. La célébration exceptionnelle a été victime de la pluie, ce qui n'a pas découragé de courageux spectateurs venus profiter des films d'époque, documentaires et même une scène vivante recréant les dernières heures du départ des 300 Polynésiens qui s'embarquèrent
    sur le paquebot Monowai à destination de la Nouvelle-Calédonie, puis de la guerre en Afrique et en Europe.
     
     * L'un des derniers Tamarii Volontaires raconte la guerre
    La troupe de Makau a joué la population
    disant au revoir à ses héros (Photo Tahiti Infos)
     
     
    L'un des derniers Tahitiens à avoir participé au confli, Maxime Aubry, était présent et a accepté, avec ses filles, de répondre à quelques questions.

    * L'un des derniers Tamarii Volontaires raconte la guerre

    Maxime Aubry, Tamarii Volontaire de 99 ans,
    avec ses filles Roti et Françoise
     (Photo Tahiti Infos)

    "J'avais deux frères qui sont tombés pour la libération de la France. Aujourd'hui je pense à eux, et à tous ceux qui sont tombés. Il y en a beaucoup qui sont tombés. J'ai un grand frère qui est parti avec le Monowai, et il est tombé en Écosse alors qu'il travaillait sur les avions avec l'armée de l'air. J'avais aussi un autre frère en France, il était géomètre et capitaine, mais lui il est resté en France après la guerre, il s'est marié avec une française !

    Je suis parti après l'Appel du Général de Gaulle, servir sur le bateau le Chevreuil en 1942. J'étais le plus âgé, alors je faisait un peu office de grand frère, j'arrêtais les bagarres… On ne savait pas ce que c'est que la guerre, on voulait aller se promener, voir du Pays… Et on a semé la race Tahitienne partout ! (rires) Et bien sûr on est allés sauver la France qui était en péril !

    Je suis rentré à Tahiti avec le Sagittaire en 1946, avec le Bataillon. On a été bien reçus, il y avait du monde bien aligné sur le quai, des pirogues, et il y avait même une inscription dans la montagne qui disait "Maeva bataillon" , qu'on voyait du large ! Et j'ai revu mes parents, je me suis dit "ils ont pris de l'âge." C'était cinq ans après mon départ."
     

    * L'un des derniers Tamarii Volontaires raconte la guerre

     Maxime Aubry lors de son 96 ème anniversaire 
    (Photo Tahiti Infos)
     
     
     
     

    votre commentaire
  • Monsieur Robert LEYNAUD
    fête son 100e Anniversaire ce 24 avril.

    C’est avec la complicité de son petit-fils Sylvain que nous avons le plaisir de partager ce grand évènement.

    *  Bon anniversaire à Robert LEYNAUD, ancien du 1er Régiment d’Artillerie de la 1ere DFL !

    Robert LEYNAUD s’était évadé de France en décembre 1942 par Amélie-les-Bains, comme « Anglais » sous le patronyme de David Mersey. Il est fait prisonnier par les Espagnols pendant 4 mois puis libéré par les Anglais via l’ambassade d’Angleterre. De Gilbratar il rejoint l’Angleterre en passant par l’Ecosse et Londres avant de gagner le camp de Camberley.

    Il entre à la batterie du 1er Régiment d’artillerie le 23 juin 1943 au poste de radio du commandement de la 2e batterie, sous les ordres du capitaine Chavanac.

    Le Maréchal des logis Robert LEYNAUD  est affecté en Algérie, puis en Tunisie avant de faire la campagne d’Italie de Naples à Sienne. Il débarque à Cavalaire le 16 août 1944 en Provence

    puis participe à la libération de Toulon, Nice et Lyon avant de faire la campagne des Vosges.

    Robert LEYNAUD est décoré
    de la  médaille Militaire et de la Légion d’honneur.
     

    *  Bon anniversaire à Robert LEYNAUD, ancien du 1er Régiment d’Artillerie de la 1ere DFL !

    Robert Leynaud, en 1991 reçoit la Légion d’Honneur.
    Fierté de son petit-fils Sylvain !

    (Crédit photos : Amicale 1ère  DFL)

    Plus de photographies de Robert Leynaud :
    Suivre le lien

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique