•     Suite à une conversation au sujet du Bataillon du Pacifique  sur le groupe Facebook 1ère Division Française Libre, Monsieur  Eric MINOCCHI  nous a fait part de ses activités  de mémoire en Nouvelle-Calédonie.

    Il a notamment organisé , sous l'égide de la Fondation de la France Libre locale dont il est membre, une exposition sur la Campagne d'Italie qui  s'est tenue à la Maison du Combattant (juillet- octobre 2017).

    Le texte  de cette exposition s'est appuyé presque uniquement -  avec comme trame les journaux de marche du BIMP, sur les témoignages d'Yvon DUBOIS (archives familiales), Roger LUDEAU (issue de son journal édité) , Maurice MEUNIER en témoignage direct avant qu'il ne nous quitte, Raoul MICHEL-VILLAZ (Journal perso déposé aux archives) et René AUFANT, témoignage direct.

    Eric Minocchi  a  également publié un article  illustré dans  le Bulletin de la Société d'Etudes Historiques de NC (mai 2019). A cette occasion, il a rendu hommage à Maurice MEUNIER, un an après son décès (la campagne d'Italie était pour Maurice Meunier ,  un ami de famille, son premier contact au feu à Girofano, et l'endroit où il avait obtenu sa Croix de Guerre).

    "La photographie ci-dessous a tout son intérêt : le 8 juin 1944 , une remise de médailles a lieu aux alentours de Rome. Plusieurs officiers Américains et Français, dont le général BROSSET sont décorés par le général CLARK. Cette photo  m'avait été passée par celui qui figure sur la photo et a l'honneur de porter le drapeau Français  : le soldat Germain BOUSCASSE, qui a perdu son frère Etienne au Girofano ".

    Eric Minocchi

     

     (Collection Germain BOUSCASSE)

     

    Sur cette seconde photographie (U.S. Army Signal Corps, crédit Nara) prise le même jour figurent le général Clark et le général Brosset

    Source :  The Last Farewell - A Journey of the Heart 

     

    * Trésor d'archives : remise de décorations à Rome, le 18 Juin 1944

     


    votre commentaire
  • La Fondation B.M.24 Obenheim présente ses sincères félicitations à Marcel Barbary à l'occasion de sa nomination au grade d'Officier de la Légion d'Honneur.

     

    * Marcel Barbary - Ancien de la 1ère DFL -  nommé  Officier de la Légion d'honneur

     Marcel Barbary, âgé de 105 ans, est le plus vieux porte drapeau actif de France. Il vient d'être nommé officier dans l'ordre de la Légion d'Honneur . Vétéran de la 1ère Division Française Libre « Cette croix de Lorraine est ma plus grande fierté. Quand je prends le drapeau dans mes mains, c’est à tous mes compagnons que je pense. Beaucoup sont partis. Moi, je suis toujours là, presque en pleine forme… », raconte-t-il dans un rire sonore.

    * Marcel Barbary - Ancien de la 1ère DFL -  nommé  Officier de la Légion d'honneur

    (Photo prise en 2013 à Lourdes). 
      (Photo@agence_maxppp24heuresphotos)

     

    * Marcel Barbary - Ancien de la 1ère DFL -  nommé  Officier de la Légion d'honneur

      (Photo@agence_maxppp24heuresphotos)

     

    Bordeaux 23 Janvier  2019, Marcel Barbary fête son 105eme anniversaire. Il est l'un des derniers survivants de la 1ere Division Française Libre de Gironde, et le plus âgé des porte-drapeaux de France encore en activité. 

     

     ***

    JORF n°0162 du 14 juillet 2019 
    texte n° 8 



    Décret du 13 juillet 2019 portant promotion et nomination 

     

    CONTINGENT DES DÉPORTÉS ET INTERNÉS DE LA RÉSISTANCE
    Au grade d'officier


    M. Barbary (Marcel, René), interné résistant.
    Chevalier du 26 février 1994.

     

     

    * Marcel Barbary Ancien de la 1ère DFL, porte-drapeau à Bordeaux mis à l'honneur -  nommé  Officier de la Légion d'honneur

     

    (Photo Base aérienne 106 Bordeaux)



    Fondation B.M.24 Obenheim    

    * Marcel Barbary - Ancien de la 1ère DFL -  nommé  Officier de la Légion d'honneur

     

     

     

     


    2 commentaires
  • De la part de Jean-Yves Lebot, de Douarnenez 

    "C'est toujours avec une grande tristesse que j'apprends la disparition d un FRANCAIS LIBRE ! passager de l'AR ZENITH ; PATRICE JOUEN a l'âge de 97 ans. de SAINT VASST LA HOUGUE (50).

     

     

     

    ****


    votre commentaire

  • Marie -Hélène Châtel a participé aux 79e anniversaire de l’Appel du 18 Juin 1940 à Colombey. Marie-Hélène a pris des fonctions au sein de la Fondation de la France Libre en tant que représentante de la 1ère DFL récemment dissoute pour intégrer la FFL.

    * Marie-Hélène Châtel représentante de la 1 DFL au sien de la Fondation de la France Libre

    * Marie-Hélène Châtel représentante de la 1 DFL au sien de la Fondation de la France Libre

     

    * Marie-Hélène Châtel représentante de la 1 DFL au sien de la Fondation de la France Libre

    (Photo : Fondation de la France Libre)


    Dancevoir n’oublie pas le
    commando Lardennois

     

    * Marie-Hélène Châtel représentante de la 1 DFL au sien de la Fondation de la France Libre

    le commando Lardennois
     (Badge N° 137)

     Soixante-quinze ans après le débarquement de Normandie, le village de Dancevoir a rendu hommage à l'un de ses anciens concitoyens, François Voirin. Sous le nom d'Abel Lardennois, ce Lorrain d'origine, décédé à Chaumont, a participé aux opérations du Jour J comme sous-officier au sein du célèbre commando Kieffer. Une plaque en mairie rappelle son souvenir. Jeudi 6 juin, plusieurs Dancevoiriens, dont des citoyens britanniques et M. Vauthelin, ancien marin, ont assisté à un hommage organisé dans la commune. A cette occasion, Josette Demangeot, maire, et Marie-Hélène Châtel, au nom de la Fondation de la France libre, de la Fédération des associations d'anciens marins (Fammac) et des fusiliers-marins, ont évoqué la vie de François Voirin.

    Abel LARDENNOIS, nom de guerre François Marie Jean VOIRIN

     

     

    * Marie-Hélène Châtel représentante de la 1 DFL au sien de la Fondation de la France Libre

    (Photos : Biographie de Fusiliers marins et Commandos)

     

     

    Fondation B.M.24 Obenheim        

    * Marie-Hélène Châtel représentante de la 1 DFL au sien de la Fondation de la France Libre

     

     


    votre commentaire

  • Vous trouverez ci-joint quelques unes des photos de ma collection. Je vous envoie principalement des membres de cette unité que peut-être quelqu'un pourra identifier, je l'espère. 


                                                            (Laurent Fournier)

     

    * Trésors d'archives - 1er RA FFL - 5ème Batterie.  (Collection Laurent Fournier)

    L’insigne du 1er Régiment d’Artillerie fut dessiné au quartier Soudier à Damas par le commandant Laurent-Champrosay puis peint et numéroté, il fut réalisé à très peu d’exemplaires dans cette même ville à la fin de 1941. Il représentait le symbole de l’artillerie coloniale (canon et ancre de marine) sur un fond rouge et bleu, couleur de l’artillerie. Le motif central était garni de deux épées croisées, symbole de l’épée de Jeanne d’Arc, et dont la garde formait une croix de Lorraine, ce qui semble avoir été une idée du Commandant Laurent-Champrosay lui même. Sur ce premier modèle, l’emblème était non pas sur un fond doré mais argenté. Un second type émaillé cette fois, fut frappé après Bir Hakeim, mais chez un fabricant du Caire en 1942. Au début de 1945, on voulut une nouvelle provision d’insignes, mais la commande passée chez Drago fut mal précisée et cette dernière maison livra un insigne non plus carré mais rectangulaire, où l’épée était devenue méconnaissable.

    (Les Français Libres et leurs emblèmes, B. Le Marec, Ed. Lavauzelle.)

     Extrait  "Amicale de la 1ere DFL"

      

    * Trésors d'archives - 1er RA FFL - 5ème Batterie.  (Collection Laurent Fournier) 

    * Trésors d'archives - 1er RA FFL - 5ème Batterie.  (Collection Laurent Fournier)

    * Trésors d'archives - 1er RA FFL - 5ème Batterie.  (Collection Laurent Fournier)

    * Trésors d'archives - 1er RA FFL - 5ème Batterie.  (Collection Laurent Fournier)

    * Trésors d'archives - 1er RA FFL - 5ème Batterie.  (Collection Laurent Fournier) 

    * Trésors d'archives - 1er RA FFL - 5ème Batterie.  (Collection Laurent Fournier)

    * Trésors d'archives - 1er RA FFL - 5ème Batterie.  (Collection Laurent Fournier)

    * Trésors d'archives - 1er RA FFL - 5ème Batterie.  (Collection Laurent Fournier)

    * Trésors d'archives - 1er RA FFL - 5ème Batterie.  (Collection Laurent Fournier)


    Rajout de trois photos 
     

    * Trésors d'archives - 1er RA FFL - 5ème Batterie.  (Collection Laurent Fournier)

    * Trésors d'archives - 1er RA FFL - 5ème Batterie.  (Collection Laurent Fournier) 

    * Trésors d'archives - 1er RA FFL - 5ème Batterie.  (Collection Laurent Fournier)

     (Crédit photos : Laurent Fournier)

     

    D’AOUT 1940 A L’ERYTHREE

    Dès le mois d’août 1940, un corps expéditionnaire est constitué en Angleterre.

    L’artillerie fournit une section de deux canons de 75 avec personnel, commandée par le lieutenant QUIROT et l’aspirant PETITJEAN , une batterie de quatre canons de 75 avec quelques hommes commandée par le lieutenant CHAVANAC , le complément de personnel devant être trouvé en Afrique noire. Le matériel, canons et tracteurs, est français et revient de Norvège.

    Le personnel se compose de gradés d’active ou de réserve, de trois ou quatre cannoniers ayant déjà fait du service et d’une cinquantaine de jeunes recrues, étudiants, agriculteurs, employés, qui se sont échappés de France.

    L’aîné le cannonier PAULET , 48 ans, licencié es sciences a cinq enfants : il sera un père pour tous ces jeunes recrue et guidera leurs premiers pas dans la vie militaire en leur donnant à chaque instant l’exemple d’une valeur morale exceptionnelle. Le benjamin, SYLVA à 16 ans. Tous deux trouveront la mort sur le bateau Nino Bixio qui les emmenait en captivité après Bir-Hacheim.

     

    La suite du texte sur le site de l'Amicale de la 1ere DFL

     

     

     

    Fondation B.M.24 Obenheim        

    * Trésors d'archives - 1er RA FFL - 5ème Batterie.  (Collection Laurent Fournier)

     

     

     


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires