• Adieu à Aymé Lescalier, 1ère D.F.L.

    * Aymé Lescalier s'est éteint à la maison de retraite de Malange (Jura)

    (Photo : DR, journal "Le Progrès" )

     

    Après une vie bien remplie, Aymé Lescalier s'est éteint à l'âge de 94 ans le 23 mars 2016
    à la maison de retraite de Malange (Jura).

     

    Né à Dole le 20 février 1922, Aymé Lescalier est élevé par sa tante Augustine et son oncle Maurice Lescalier à Augerans. Peu après l’obtention de son Certificat d’Etude Primaire (CEP) en 1934, il «garde les vaches» comme on disait alors avant d’intégrer la SNCF.

    Mais voilà, la seconde guerre mondiale et ses tourments arrivent. Refusant d’effectuer le Service de Travail Obligatoire (S.T.O.), il s’engage avec l’accord de son père adoptif dans l’armée régulière française. Il débarque à Tunis le 17 juillet 1942 où il mène campagne jusqu’en 1943.

    Il déserte alors pour rejoindre les Forces Françaises Libres puis l’Angleterre. Il débarque en France le 1er août 1944 et participe à la campagne de France jusqu’à sa démobilisation fin 1945. Peu après, il réintègre les chemins de fer en tant que chef de trains jusqu’en 1963 puis chef aiguilleur jusqu’à sa retraite en 1977.

    A la même période, il rencontre Suzanne, veuve de son cousin mort durant la guerre, et l’épouse le 10 août 1946 à Augerans. Cinq enfants naissent de cette union : Jacques, Michel, Bernard, Robert et Jocelyne.

    Animé des valeurs de solidarité, de fraternité, d’entraide, il alimentera un engagement politique, syndical puis associatif aux anciens combattants. Il racontera son histoire dans des classes au côté de son compagnon d’infortune M. Gabriel.

    Malgré le décès prématuré de sa compagne en 1993, il aura la joie de connaître 11 petits enfants et 14 arrière-petits-enfants qu’il adorait.

    Fin 2015, il est hospitalisé. Il part alors de son logement dolois pour la maison de retraite de Malange où il s’éteint le 23 mars.

    Un recueillement civil aura lieu le mardi 29 mars 2016 à onze heures au crématorium de Dole et sera suivi de la crémation.

    (Annonce proposé par Blandine Bongrand - Saint Hillier)


    votre commentaire
  • Décès à 94 ans d'un des derniers survivants
    du Commando Kieffer

     

    * Louis Bégot, un des derniers Français Libres du Commando Kieffer nous quitte...

    Photo "Commando Kieffer"


    (Texte du journal "Figaro.fr")

    Louis Bégot, 94 ans, l'un des derniers survivants du commando Kieffer qui débarqua en Normandie en juin 1944, est décédé mardi à Lorient, révèle aujourd'hui la mairie. Louis Bégot, né le 7 mai 1921 à Vannes, quartier-maître de 1ère classe, faisait partie des 177 Français libres qui débarquèrent le 6 juin 1944 sous les ordres du commandant Philippe Kieffer. Avec sa mort, ils ne sont aujourd'hui plus que sept commandos toujours vivants, selon le Musée des fusiliers marins et commandos de Lorient.

    Louis Bégot était matelot sur le croiseur Duguay-Trouin en rade d'Alexandrie en Égypte lorsqu'il a appris l'armistice de 1940. Le 1er septembre, il a déserté son bâtiment pour s'engager dans la France Libre, selon le musée qui diffuse un portrait sur sa page Facebook. Il est arrivé en Angleterre en 1941 et le 5 décembre 1942, il a rejoint la 1ère compagnie de fusiliers marins commandos de Kieffer. Il a débarqué le 6 juin en Normandie. 

    "Lors de la violente contre-attaque allemande du 10 juin, il est grièvement blessé par l'éclat d'un obus de 88mm tiré par un blindé allemand qui lui arrache toute la partie inférieure du visage", rappelle le musée. Il a été évacué vers un hôpital anglais où il a passé deux ans, subissant 32 opérations chirurgicales, précise le musée.

    Louis Bégot était Grand invalide de guerre et avait été élevé au grade de Commandeur de la Légion d'honneur en 2014. Médaillé militaire, Croix de guerre 39-45 avec palme, médaillé de la Résistance, il était aussi médaillé de la France libre, selon l'avis de décès publié dans la presse locale par sa famille qui annonce ses obsèques vendredi prochain. Les 177 fusiliers marins des Forces françaises libres du commando Kieffer, intégré au Royal Marine Commando N° 4, sont les seuls Français en uniforme à avoir participé au débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944. Portant le nom du capitaine de corvette Philippe Kieffer, qui a constitué ce groupe de volontaires, le commando, entraîné en Écosse, a débarqué le 6 juin 1944 à Sword Beach.


    (www.youtube.com)

    Les 177 Français du commando Kieffer

    (Texte du journal "Le figaro.fr Histoire")

    Ils étaient 177 et ils sont entrés dans l'Histoire. Pourtant, personne n'a jamais beaucoup parlé du commando Kieffer, un petit groupe de fusiliers marins qui rassembla tout simplement les combattants français ayant participé au Débarquement.

    Sans doute considère-t-on qu'ils ne sont qu'un élément parcellaire de l'incroyable armada alliée qui franchit la Manche. Ce qui ne les empêche pas d'avoir occupé un rôle bien précis dans le dispositif, emmenés par un homme, Philippe Kieffer, quartier-maître secrétaire de réserve qui rallie Londres en juin 1940.

    En cette période de commémoration, deux ouvrages illustrés et riches de témoignages rendent hommage à ces soldats d'élite, entraînés à la dure dès le début de l'année 1942 et qui, le 6 juin 1944, ont investi la plage d'Ouistreham-Riva Bella, à dix kilomètres au nord de Caen. Stéphane Simonnet et Jean-Marc Tanguy * - le premier a été directeur scientifique au Mémorial de Caen, le second est journaliste spécialiste de l'actualité militaire - ne tissent pas un récit hagiographique ni de ce commando, ni de la période qu'il traverse.

    Pédagogiques, leurs travaux respectifs sont d'abord guidés par une trame chronologique: qui sont ces hommes à avoir montré un tel patriotisme? D'où viennent-ils? Comment ont-ils expérimenté le maniement des armes? Quelle fut leur action lors du Débarquement? Puis lors de la bataille de Normandie?

    Stéphane Simonnet rappelle utilement que les commandos furent une invention de Churchill, à la suite de la retraite en catastrophe du corps expéditionnaire britannique à Dunkerque. Ces «héros discrets» réunis par Kieffer - qui avait eu le loisir d'observer de très près à Londres et Portsmouth la constitution des unités anglaises - ont payé un lourd tribut au Débarquement.

    Jean-Marc Tanguy indique que seulement 24 des 177 termineront la campagne indemnes: «Leur mission devait durer en Normandie trois à quatre jours, ils auront tenu 78 jours sans être relevés.» 

    * Louis Bégot, un des derniers Français Libres du Commando Kieffer nous quitte...
    (AFP/ MYCHELE DANIAU.)

    Archives. Ouistreham, le 8 mai 2008.
     Après la mort de Louis Bégot, 94 ans, ils ne sont aujourd'hui plus que sept commandos toujours vivants, selon le Musée des fusiliers marins et commandos de Lorient.



     


    votre commentaire
  • Photo prise à Feyrolle Attilly où le BM24 était au repos.
    Cette photo nous a été transmise par Alain Grange, fils de Georges Grange ancien du BM 24 et d' Obenheim.
    Il a pu s'évader avec le groupe de Pierre Cailliau.

    Histoires de Français Libres ordinaires
    (Pierre Ghémard)

    * Trésor d'archives...le BM24  au repos


    votre commentaire
  • Au grade de chevalier
     dans l'ordre de la légion d' honneur


    M. Shigetomi (Jean-Christophe, Teva),
    directeur de l'aviation civile de la Polynésie française ;
    33 ans de services.

     Toutes nos félicitations à Jean-Christophe pour
    cette haute distinction. 


    (Toute l' équipe d'eklablog division francaise libre)

    * Nomination et promotion -  Ministère des outre-mer
    (Photo et texte Amazon.fr)

    Jean-Christophe Teva SHIGETOMI, âgé de 55 ans est diplômé de l'Institut d'Études Politiques d'Aix en Provence et titulaire d'un Diplôme d'Études supérieures spécialisées dans les transports aériens a occupé divers postes à responsabilité dans le secteur des transports aériens.

    A ce jour, il dirige le service de l'Aviation civile de la Polynésie française qui exploite quarante- trois aérodromes ouverts à la circulation aérienne publique. C'est un expert reconnu.

    Deux expositions relatives aux Tamari'i Volontaires, tirées du livre ont été organisées à Paris en juin 2014 et à Tahiti en juillet 2014 dans le cadre des commémorations des 70 ans des combats de la libération par l'association de mémoire qu'il conduit. Un film de 90 minutes tiré de Tamari'i Volontaires basé sur les recherches et la trame de cet ouvrage est paru en septembre 2015.

    Passionné d'histoire contemporaine, Jean-Christophe Teva SHIGETOMI a écrit un premier livre illustré de 300 pages dédié aux Tamari'i Volontaires, les Tahitiens engagés dans la seconde guerre mondiale.

    Un second ouvrage en préparation raconte les Poilus tahitiens. L'auteur administre un site dédié :
     

    http://www.poilustahitiens.com/

    Les Tahitiens dans la guerre d'Indochine, sera son troisième ouvrage. L'auteur écrit par ailleurs un roman intitulé le 11ème SAS Tahitien racontant l'épopée d'un natif des Iles Sous-le-Vent qui s'engage en 1943 dans les rangs du 4ème SAS. Elle le conduit de Bretagne, du maquis de Saint-Marcel à l'Indochine dans les rangs de la 1ère demi-brigade SAS.

    Quelques exemples de ce bel engagement

    L' Exposition "Tamari'i volontaires" ( 5 - 26 juin)      inaugurée à Paris

    ROCHEFORT - Exposition Tamari'i volontaires
      22-26 mars 2016

    Réédition en deux volumes du livre "Tamari’i    volontaires"

    "Aux armes Tahitiens"

     

     


    votre commentaire
  • Bonjour à tous !

    L’été 2015, à la fin du projet Villes et Villages libres avec la 1ere DFL, je vous annonçais que je m’engageais désormais et pour deux ans dans un nouveau projet de mémoire sur les Français Libres du Havre.

    Paul LETERRIER, d'origine havraise, Ancien de Bir Hakeim et du 1er Régiment de Fusiliers Marins est le parrain de notre projet et  nous en sommes très  fiers !

    Ce petit clip vidéo vous en dira plus et mieux que moi.... et vous y reconnaitrez Bernard SAVARY, ancien du BIM de la 1ere DFL...

    Après 5 ans de travail numérique, je me suis engagée aux côtés de Michel PEROT, président de  l’Association des Amis de la France Libre du Havre, dans un projet de publication PAPIER , assorti d’une exposition et de conférences en 2017 à l'occasion du  500ème anniversaire de la création du Havre par François 1er.

    Une grande étape (8 mois) vient d’être franchie avec la clôture de notre phase d’enquête sur les + 460  Français Libres de notre cité. Une expérience très enrichissante avec la rencontre de 30 familles et des partenariats d’images et textes avec un grand nombre de réseaux de mémoire.

    A la moitié du chemin, vers l’édition de la publication 1er trimestre  2017, nous avons choisi de recourir au financement solidaire pour complémenter le recours à des sponsors institutionnels. "Parcours d'officiers dans la Royale" le projet de Jean-Christophe Rouxel, qui est aussi à l'oeuvre au Musée des Fusiliers Marins de Lorient a ouvert cette voie, et avec SUCCES. Alors, pourquoi pas nous ?

    Nous souhaitons  sauver -et transmettre aux plus jeunes- la mémoire des Havrais Français Libres dans l’histoire de notre ville, et ce en raison de la méconnaissance locale injustifiée de leur engagement en nombre, et de leurs actions au sein de toutes les Armes des FFL...

    Une mémoire vivante , à l'image de l'esprit de ce blog, fondée sur des récits et des témoignages de ceux qui vécurent cette Odyssée.

    Notre collecte est bien partie, et nous remercions chaleureusement  Blandine Bongrand-Saint Hillier, Brigitte Pefferkorn - Fondation BM 24 Obenheim, et Jean-Michel Sivirine de l'Amont qui ont immédiatement répondu "présents" !

     Je serais heureuse que les membres du Blog nous rejoignent  et soutiennent notre ambition, sachant que notre collecte est ouverte à tous les budgets, et que notre principe, bien connu entre nous, est que l’union fait la force et les petits ruisseaux...

    CLIQUEZ POUR REJOINDRE LA COLLECTE EN COURS !

     

     

    D’avance Merci pour la France Libre et celle du Havre.... en particulier !

    Vous savez que sur ce blog, vos avis et vos regards comptent ... alors n’hésitez pas à poser vos questions ou à  me transmettre vos remarques... je répondrai à tous !

    Florence ROUMEGUERE - AAAFL du Havre


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique