•  

    * A Nevers, Eric Segonne met les compagnons dans la lumière...

     Cyril Lohbrunner, Eric Segonne et  Jean-François Daguin (RCF)

    Jean François Daguin  invitait hier, 7 septembre 2017, ERIC SEGONNE et CYRIL LOHBRUNNER à évoquer sur la station de radio RCF Nièvre leur coopération autour de la mémoire, et celle  des compagnons de la Libération en particulier, dans son émission "Dans la lumière".

    Le 11 septembre 2016, avait été inaugurée à Nevers une stèle en hommage aux compagnons de la Libération du NivernaisEric Segonne  présente aujourd'hui la brochure qu'il  leur a consacré et qui sera présentée officiellement dimanche prochain au cours de la cérémonie anniversaire de la Libération de Nevers.

    Réécoutez l'enregistrement de cette émission de 45 ' au cours de laquelle  Cyril Lohbrunner,  directeur du Pôle vocal Victor Hugo, témoigne de la coopération qui s'est établie avec Eric Segonne, en particulier lors de la cérémonie de 2016, et nous donne à réécouter, notamment,  le Chant du partisan et la Marseillaise....

     

     

    Interprétation par les enfants du Pôle vocal Victor Hugo du "Partisan" dont les paroles ont été écrites par le compagnon de la Libération Emmanuel d'Astier de la Vigerie, et qui fut rendu célèbre par le chanteur Léonard Cohen, dans les années 70.

    Cérémonie de Dun les Places (26 juin 2016)

     

     


    votre commentaire
  • Partagé par Laurent Laloup sur sa page Forces Françaises Libres LIEN

     

    Le 3 septembre 1944, le Général Diego Brosset, commandant de la première division de la France Libre entrait dans la ville : Lyon était libérée. Dimanche 3 septembre 2017, la ville commémore le souvenir de ce jour historique. 

    A partir du 15 août 1944, date du débarquement des armées alliées en Provence, les soldats allemands fuient le sud en direction de l'Allemagne. Ils passent par Lyon, où les résistants -mal armés- décident de ne pas harceler les troupes, les autorités allemandes ayant clairement annoncé leurs intentions de se venger en cas d'attaques. De nombreux massacres, dont celui de Saint-Genis-Laval le 20 août, rendent la menace crédible.

    Finalement plus de 3000 maquisards de la région convergent vers Lyon, où certains entrent le 1er septembre sans combattre. Les allemands préparent leur fuite, et quittent la ville dans la nuit du 1er au 2 septembre, ne laissant derrière eux que des équipes destinées à ralentir les alliés, et qui feront sauter tous les ponts de la ville, sauf deux.

    Dans la soirée du 2 septembre, l'hôtel de ville est occupé sans violence, les Allemands ayant quitté la presqu'île. Les premiers chars américains de la 36 division d'infanterie arrivent alors sur la rive gauche du Rhône avec les Forces Françaises de l'Intérieur.

    Le lendemain 3 septembre, Lyon est officiellement libérée par le groupe Vigier, comprenant des éléments de la 1re division blindée française et de la 1re division division française libre. Le général Brosset est désigné peu après gouverneur militaire de Lyon. 

    Christian Conxicoeur, France3TVinfos

    Dans ce film d'archives, des images des marins du RFM ainsi que du général Brosset !

     n° 13 - 3 Septembre 1944 - Le général Brosset et la Libération de Lyon  RESUME


    votre commentaire
  • "Quand on a été élevée entre deux cultures, ça reste..."

    * Mémoire retrouvée : entretien avec Madame Christiane Barstow née Podmore

    Hilda Moy et Christiane Podmore (Archives Henri Fercocq)

    Cette photographie figurait dans les archives de Henri Fercocq, Ancien du 1er RFM, mais sans autre mention que la légende ici reproduite. Nous l'avions publiée en 2014 dans notre Album en ligne du 1er RFM. 

    Aujourd'hui, le mystère est élucidé grâce à Brigitte Williams , délégué de la Fondation de la France Libre en Angleterre, qui vient de publier cette vidéo sur la page FB de la Fondation.

    Il s'agit d'un entretien avec Madame Podmore-Barstow  réalisé en Angleterre par Florian HURARD et Chloé S. HERZHAFT, professeurs d'Histoire-géo au Lycée français Charles de Gaulle (Londres) entre 2011 et 2012.

    Christiane Podmore nous a quittés le 2 août dernier . Hommage et respect.

     

    Née d'un père britannique et d'une mère française, Christiane s'est engagée dans les Forces Françaises Libres à l'âge de 19 ans. Elle a notamment participé aux Campagnes d'Italie et de France en tant qu'ambulancière au sein du RFM de la 1ère DFL.

     

     

     


     

    "Je croise, au retour, les ambulances de nos camarades S.F.F. (Services Féminins de la Flotte). Les pauvres filles bourlin­guent toute la journée entre les lignes et les hôpitaux, à tra­vers des routes hâtivement réparées, des ponts en équilibre, et des fossés croulants. Elles ont toujours le sourire et portent fièrement le ruban « Fusiliers Marins » sur leur béret.
    Au passage, nous échangeons quelques nouvelles : Christiane Podmore et Hilda Moy ont un moral que beaucoup de soldats pourraient envier".

    Extrait de "A force de vaincre..." de Jacques Bauche, Compagnon de la Libération


    votre commentaire
  • L'Ordre de la Libération communique sur sa page Facebook 

    "Voici le visage de Jean-Marie Souberbielle !
    Notre campagne de recherches de photos pour les Compagnons dont nous n'avons aucune image commence à porter ses fruits.... Merci à celles et ceux qui ont relayé cette recherche qui a permis au petit-neveu de Jean-Marie Souberbielle de nous faire parvenir le portrait de son grand-oncle, mort au combat à El Alamein. La quête se poursuit. Il reste désormais 19 Compagnons "sans visage"..."

    * Vive émotion : le visage de Jean-Marie Souberbielle

    Crédit photo : Ordre de la Libération

    Jean-Marie SOUBERBIELLE est l'un des 5 Compagnons du Gers qui ont été honorés le 20 août 2017 (cf article)

    Jean-Marie SOUBERBIELLE

    13ème Demi Brigade de Légion Etrangère


    Jean-Marie Souberbielle est né le 15 août 1899 à Nogaro dans le Gers.

    Il suit des études secondaires au lycée de Tarbes avant de s'engager en mars 1917, au 1er Régiment de Cuirassiers.

    Il prend part aux batailles de 1918 et est démobilisé comme maréchal des logis en mars 1920.

    Décidant de ne pas reprendre ses études, il demande au ministre des Colonies son admission dans le cadre des services civils. Nommé commis de 3e classe, il s'embarque en novembre 1920 pour l'AEF.

    Pendant 20 ans, il sert en brousse comme agent spécial, adjoint, puis chef de subdivision, en Oubangui, au Gabon et au Tchad.

    A la veille de la guerre, ses dernières notes civiles lui sont données par le Gouverneur Éboué : "fait preuve d'initiative, d'activité et de dévouement. Réussit parfaitement dans la délicate subdivision du Congo, cote 20/20."

    Jean-Marie Souberbielle rallie sans hésiter la France Libre derrière le Gouverneur Éboué le 26 août 1940.

    Voulant à tout prix combattre, il se rend en Egypte en juillet 1941 avec sa voiture personnelle et s'engage, comme sous-lieutenant, le 13 août suivant. D'abord affecté à Abou-Kamal sur les rives de l'Euphrate, où il est chargé de tâches administratives, il rejoint ensuite le 2e Bataillon de la 13e Demi-brigade de Légion étrangère (13e DBLE) en septembre 1942 dans la compagnie du capitaine Messmer.

    Le sous-lieutenant Jean-Marie Souberbielle est tué par une grenade dans la nuit du 23 au 24 octobre 1942 pendant l'assaut de Nag Rala à l'Himeimat (El Alamein) en Egypte. Il a été inhumé à El Alamein.

    • Chevalier de la Légion d'Honneur
    • Compagnon de la Libération - décret du 11 mai 1943
    • Croix de Guerre 39/45

    • Médaille Coloniale  

    Photo de sa tombe près de celle de Dimitri Amilakvari,  publiée sur le site françaislibres.net :

    * Vive émotion : le visage retrouvé de Jean-Marie SOUBERBIELLE (Compagnon de la Libération)

     


    votre commentaire
  • * Septembre 2017 :  voyage évènement sur les traces des Forces Navales Françaises Libres en Angleterre !...

    Voyage mémoire du 10 au 17 septembre 2017,  organisé par la délégation thématique de la Fondation de la France Libre  dédiée aux Marins , qui nous conduira dans les principaux lieux et bases des marins et fusiliers marins des unités FNFL.

    Ce voyage est annoncé danl'article de Cols Bleus de juillet 2017 sur les FNFL en Ecosse LIEN et bien sur, sur le groupe Facebook de la délégation LIEN.

    Michel BOUCHI-LAMONTAGNE, délégué des Marins de la France Libre,  a récemment participé (18 juin 2017) aux manifestations  honorant les FNFL du Havre. Michel Pérot (délégué  Le Havre de la Fondation de la France Libre) et Florence Roumeguère (Association Amis France Libre du Havre) participeront en septembre  à ce voyage mémoire et auront le plaisir de vous le restituer en images sur le Blog "Sur les chemins de la DFL").

    Alors, rendez-vous après le 18 septembre !

     

    Septembre 2017 :  voyage évènement sur les traces des Forces Navales Françaises Libres en Angleterre !...

    carte issue de l'Atlas de la France Libre

    LE PROGRAMME


    1) Dimanche 10 septembre Départ de Paris-Orly, vol pour Edimbourg
    Dîner et Nuit à Perth


    2) Lundi 11 septembre DUNDEE - ACHNACARRY
    Dundee Submarine Memorial (dépôt gerbe)
    Visite HMS Unicorn (RN Frégate 1824) - Loch Ness
    Camp d’entraînement des commandos français - Commando Memorial

    3) Mardi 12 septembre GREENOCK
    Base de la Clyde, monument FNFL Greenock (gerbe) 

    4) Mercredi 13 septembre LONDRES - CAMBERLEY
    Carltons Garden, statue Général de Gaulle,

    Imperial War Museum, Base de Camberley,
    Cimetière de Brookwood (tombes FNFL)

    5) Jeudi 14 septembre EXETER
    Royal Navy Air Station (RNAS), rencontre RNVR
    Yeovilton Fleet Air Arm Museum

    6) Vendredi 15 septembre DARTMOUTH
    Royal Naval College de Dartmouth,

    Kingswear plaque 23e flottille MTB

    7) Samedi 16 septembre PORTSMOUTH
    Portsmouth : Visite Historic Dockyard
    Royal Navy Submarine Museum

    8) Dimanche 17 septembre COWES
    Visite Ile de Wight, Memorial FNFL, Cowes Museum
    Aéroport de Londres et retour Paris-CDG en soirée

     

     


    votre commentaire