• " La petite fille que papa aimait et à qui il avait offert une rose
    à Sidi Bel Abbès, l'a rejoint au Paradis" 
       
    (Blandine Bongrand Saint Hillier)

     

    * Décès de Madame la Comtesse Kinsky de Wchynic et Tetov, née princesse Thamar Amilakvari

     

    Constantin et Marie, Nicolas et Marie, Jan et Adrien Bruno et Constance, Cyrille, Pauline

    ont la tristesse de vous faire part du rappel à Dieu de

    la Comtesse Kinsky de Wchynic et Tetov, née princesse Thamar Amilakvari, entourée de sa famille, survenu le 17 avril 2019


    La cérémonie religieuse aura lieu le mardi 23 avril à 15 heures en l’église Sainte Nino, paroisse orthodoxe géorgienne (6 rue de la Rosière, Paris XVe) suivie de l’inhumation au cimetière parisien de Bagneux (45 Avenue Marx Dormoy, Bagneux 92)


    Un requiem sera célébré le samedi 11 mai à 15 heures en la basilique de l’Assomption de Marie et Saint Nicolas
    (Ždár nad Sázavou, République tchèque)

    Zámek 1/1  
    Ždár nad Sázavou 
    République tchèque 
    11 rue de Villaine
    91370 Verrieres-le-Buisson
    France

     

    La Fondation B.M.24 Obenheim 
    présente ses sincères condoléances à la famille en deuil.


     

    * Décès de Madame la Comtesse Kinsky de Wchynic et Tetov, née princesse Thamar Amilakvari


    1 commentaire
  •  

    18 et 19 Avril 2019 : "PARCOURS DE DISSIDENTS" EST ACCESSIBLE EN REPLAY

    Durant la Seconde Guerre mondiale, des milliers de jeunes Antillais se sont engagés dans le combat pour la France libre. L'amiral Robert, alors gouverneur des Antilles, représentant du régime de Vichy, les nommait pudiquement les «dissidents».

    Certains ont rejoint les troupes de la Résistance ou le maquis. D'autres se sont enfuis en Angleterre. Nombre d'entre eux ont pris part aux débarquements alliés de Normandie ou de Provence, en 1944.

    Malheureusement après-guerre, ils ne furent pas traités et considérés à la mesure de leur courage et de leur engagement. Ce document, narré par Gérard Depardieu, leur rend hommage en évoquant leur combat.

    LIEN 


    votre commentaire
  • Article de "la Nouvelle République" 

    * Jean-Marie Pellerin. Ancien de la 1ère DFL- « Ma vie de A à Z » aux Nouvelles Éditions JMP

    Jean-Marie Pellerin


    (Photo journal "La Nouvelle Répubique" )

     

    Jean-Marie né en 1929 et n’a pas encore 15 ans quand, le 2 août 1944, il prend le maquis et est blessé en opération guérilla dans la forêt de Loches (37) et, en septembre, il rejoint le 4e Bataillon d’infanterie de marine du Pacifique de la 1re Division française libre. Il est blessé une seconde fois en octobre 1944 en Haute-Saône. 
               
     
                  Loches Pendant la guerre 1939-1944

              (Album édité par l'Association des Déportés et Internés
          Résistants et Patriotes et Familles d'Indre-et-Loire ADIRP 37)


    La paix revenue, Jean-Marie organise les festivités à La Chaise, alors « commune libre » et, en 1957 ; il crée les « Deux Heures de La Chaise », puis, en 1960, le « Grand Prix des trois heures de Contres ». Son objectif est alors ; comme il le raconte dans son ouvrage, « de faire connaître la fabuleuse histoire de l’automobile avec l’organisation de grandes randonnées culturelles et sportives. »

    Passionné de spectacle, rêvant de cinéma et fasciné par les « 24 Heures du Mans », Jean-Marie Pellerin citoyen de Saint-Georges-sur-Cher (« La Chaise ») a vite compris que les objets du passé redeviennent un sujet de curiosité dans ce monde en permanente transformation. « C’est comme ça que les “ Deux heures de La Chaise ” sont nées », explique-t-il. Jean-Marie Pellerin est enthousiaste, son livre, celui dont il rêvait, sort enfin « Ma vie de A à Z » aux Nouvelles Éditions JMP (*).
     

    Une préface de Caroline Renault (son pilote), suivie d’une succincte biographie. Le deuxième chapitre intitulé « Mes rencontres de A à Z », liste par ordre alphabétique les innombrables rencontres que ce « fada » d’autos a pu faire. Aimable, l’accordéoniste, Pierre Fresnay (acteur), Jean Tibéri, Philippe de Villiers, Éric Tabarly, Jean Marais, Nicoletta : c’est une foule de personnages connus ou pas que cet élégant baroudeur a fréquentés, pour quelques minutes ou plus longtemps, sur les routes de France et d’Europe. Enfin, la troisième partie « Ma vie avec les Grands-Mères automobiles » présente en une vingtaine de pages la longue histoire des « courses » organisées par lui. Et comme le titrait la NR dans ces années-là : « L’auto dans la peau » et poursuivait « avec son éternel canotier et sa moustache bien taillée… ».
    « Après quatre ans de travail, enfin mon livre paraît et le plus difficile a été le choix des photos – les trois quarts sont de mon épouse Murielle et il y en a à chaque page – je suis un autodidacte et assez fier d’avoir terminé ce livre », conclut Jean-Marie avant d’ajouter : « Les 24 Heures du Mans restant pour moi un souvenir inoubliable. » Une grande modestie pour une vie si riche !


    Pour commander son livre « Ma vie de A à Z » (224 pages), contacter Jean-Marie Pellerin au 06.08.31.99.02.

     

    Fondation B.M.24 Obenheim   

    * Jean-Marie Pellerin. Ancien de la 1ère DFL- « Ma vie de A à Z » aux Nouvelles Éditions JMP

     

     


    votre commentaire
  •  

    * AGENDA - 25 Avril 2019, Paris. Rencontre-Dédicace avec François BROCHE

    Rencontre et Dédicace

    Jeudi 25 avril 2019 à 18H00

    Nous recevrons l’historien François Broche qui vient de signer aux éditions Belin :

    « La Cathédrale des Sables : Bir Hakeim - mai-juin 1942.»

     

    * AGENDA - 25 Avril 2019, Paris. Rencontre-Dédicace avec François BROCHE

    « A Bir Hakeim, le monde a reconnu la France. » Charles de Gaulle

    « … Mai 1942. Pour la première fois depuis la défaite de juin 1940, une bataille oppose des forces françaises aux troupes allemandes… »

    De l’histoire à la Légende…

     

    Salon de la Fondation de la Résistance

    30 Boulevard des Invalides Paris – 75 007 01 45 66 92 32

    ou memoresist@m-e-r.org


    votre commentaire
  • Nous avons eu l'immense peine d'apprendre la disparition de Jean-Michel Sivirine, fidèle grand ami de la Fondation BM 24 Obenheim et des Anciens et descendants dAnciens de la 1ère DFL qui combattirent à l'Authion dans les Alpes Maritimes.

    Retraité de l'Education Nationale, agrégé de Géographie et Historien par passion, il fut membre puis Président de l'association AMONT à Saint Martin de Vésubie (06)

    Nos liens se sont tissés en 2015 alors que Jean-Michel Sivirine et Pascal Diana préparaient le 70e anniversaire des combats de l'Authion. Ces deux historiens ont accordé une place particulière à la mémoire des combattants disparus et Jean Michel Sivirine a accueilli certains de leurs descendants pour une découverte des sites des combats au Massif de l'Authion dont vous retrouverez ici le reportage.

    Nous saluons la mémoire d'une personnalité attachante, infatigable chercheur attaché à l'histoire et aux paysages de sa région, qui nous a toujours encouragés et soutenus dans nos propres recherches et avec lequel s'étaient noués des liens de profonde et fidèle amitié.

    Cette photographie de l'été 2015 prise à Saint-Martin de Vésubie, en souvenir de nos "belles rencontres au sommet de l'Authion" autour de Jean-Michel Sivirine et de son épouse...

    F. Roumeguère 

    Debout de gauche à droite : Françoise et Pascal Vanotti, Chantal et Christian Martel, assis : Pascal Diana, Michel Pallenca, puis Jean-Michel Sivirine, Philippe Ruiz, et  Anne Sivirine

    Au 1er rang (...) Florence Roumeguère et à droite, la Maman de Phillippe Ruiz


    3 commentaires