• * Français Libres à l'épreuve de la Libération, par Guillaume Piketti

    Article proposé par Pascal Vanotti

     

    * Français Libres à l'épreuve de la Libération, par Guillaume Piketti* Français Libres à l'épreuve de la Libération, par Guillaume Piketti* Français Libres à l'épreuve de la Libération, par Guillaume Piketti* Français Libres à l'épreuve de la Libération, par Guillaume Piketti 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Paru il y a onze ans dans la revue historique des Armées (2006), cet article est issu du Dossier 245 consacré aux "Sorties de guerre".

    Si la mémoire et le rôle historique de la 1ère DFL sortent de l'ombre depuis une dizaine d'années, cet article apporte un éclairage  essentiel pour comprendre  les raisons de l'oubli, et de l' amertume profonde que partagèrent les Anciens de la DFL à l'issue de la guerre.

     

    Résumé

    Largement composée de volontaires qui n’ont cessé de combattre depuis juin 1940, la 1re division française libre (DFL) connaît, d’août 1944 à août 1945, un parcours relativement difficile dont l’analyse fournit d’intéressantes pistes sur la sortie de guerre des "Free French".

    Même s’ils sont convaincus d’avoir, presque à eux seuls, sauvé l’honneur de la France, les combattants de la DFL doivent rentrer dans le rang à l’automne 1944, au sein de l’armée française en reconstruction.

    Au long de la campagne de France, il leur faut progressivement oublier leurs origines, les méthodes de combat qui ont fait leur gloire, et leurs espoirs d’action politique pour retrouver une condition militaire plus traditionnelle.

    Dans le même temps, les retrouvailles avec leurs compatriotes, que ceux-ci aient été résistants ou non, ne leur apportent pas la reconnaissance escomptée.

    Au plan mémoriel, enfin, les désillusions ne sont pas non plus absentes. Une relative amertume en découle, et le repli sur les associations et amicales d’anciens.

    PLAN

     

    Lire l'article en ligne LIEN

    Télécharger l'article en PDF

     

    Observations

    Guillaume Piketti souligne les difficultés issues de l'intégration des FFI à l'automne 44 dans les rangs de la 1ère DFL. Sur le terrain, néanmoins, les anciens de la DFL ou issus de la Résistance (11e Cuirassiers du Vercors et Maquis Chambarand de l'Isère par exemple) ont témoigné a contrario  d'une remarquable coopération.

    S'agissant de l'après-guerre, l'auteur n'évoque pas, parmi  les difficultés recensées, celle de l'ostracisme virulent de la part des cadres d'armée du régime de Vichy à l'égard des anciens Français Libres, bloquant avancements et carrières. Il est vrai que ceci valut plus particulièrement pour les marins issus des FNFL...

     


  • Commentaires

    1
    Durand
    Mercredi 25 Octobre à 09:05

    ayant eu les temoignages de nos liberateurs DFL,je comfirme la desilution et le manque de reconnaicence de la part du peuple et surtout des officiels!!

    B.Durand ami FFL,DFL,Ordre de la Liberation,Normandie-Niemen,2em DB!!!

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :