• * Trésor d'archives....André Bord - Résistant et ancien de la Brigade Alsace-Lorraine


    Notes de Mr André Bord - Bataille d'Obenheim


    * Trésor d'archives....André Bord - Résistant et ancien de la Brigade Alsace-Lorraine

     

    Seconde Guerre mondiale

     

    Réfractaire à l’incorporation de force lors de l’annexion de l’Alsace par les Nazis, André Bord rejoint en 1941 la Dordogne et les maquis du Sud-Ouest, agent P2 dans les réseaux « Andalousie » et « Martial », il est arrêté en 1943 par la Gestapo mais est libéré faute de preuves puis une seconde fois par la milice. Il réussit à s’évader grâce à une action menée par ses camarades (Alfred Clauss) du maquis de Vergt en Dordogne.
    Il est condamné à mort par contumace par la Cour martiale de Limoges. André Bord participe au recrutement et à la mise sur pied des commandos qui composeront la brigade Alsace-Lorraine d’André Malraux (commando Verdun auquel il appartiendra, Valmy, Bir-Hakeim et Bataillon de Strasbourg).
    Il se trouve ensuite engagé dans les combats de la libération de l’Est de la France, en particulier dans les Vosges, Ronchampt, Ramonchampt, Froide-Conche, Bois-le-Prince, Ballersdorf, Dannemarie, et dans les combats défensifs sur le Rhin en janvier 1945 au moment de l’offensive de Von Rundstedt où il est encerclé avec le commando Verdun à Gerstheim pendant plusieurs jours. Avec certains de ses camarades, il réussit à franchir l’encerclement pour rejoindre la brigade Alsace-Lorraine à Plobsheim. Il termine la guerre par la Campagne d’Allemagne jusqu’en 1946.

    Démobilisé, il retrouve son emploi à la librairie Le Roux, puis travaille un temps à la Compagnie française de navigation rhénane avant de se lancer dans la vie publique.

    Veuf et remarié à Francine Heisserer, André Bord est père de deux fils, Pierre et Michel.

    André Bord meurt le 13 mai 2013, à l’âge de 90 ans dans la commune de Holtzheim, où il résidait et dont il était citoyen d’honneur.

    * Trésor d'archives....André Bord - Résistant et ancien de la Brigade Alsace-Lorraine

    (Photo DNA )

    Biographie

    André BORD

    (Auteur de la fiche : Élie Jacques Picard)


    Né le 30 novembre 1922 à Strasbourg et élevé dans une province qui, dans l’immédiat avant-guerre, ressentait plus que d’autres le développement des nouveaux impérialismes, il ne pouvait qu’être rendu sensible aux nécessités de l’effort, de la résistance et de l’unité, ces impératifs qui ont rassemblé tant de Français autour du Général de Gaulle. En juin 1940, après la défaite et l’armistice, l’Alsace est annexée au IIIe Reich. Ne voulant pas devenir allemand, André Bord s’évade d’Alsace. Il rejoint, en 1941, la Dordogne et les maquis du Sud-ouest.

    Agent P2 dans les réseaux « Andalousie » et « Martial », il est arrêté une première fois par la Gestapo et libéré faute de preuves et une seconde fois par la milice. Il peut s’évader grâce à une action menée par ses camarades du maquis de Vergt en Dordogne. Il est alors condamné à mort par contumace.
    Dans la clandestinité, il participe au recrutement et à la mise sur pied des commandos qui composeront la Brigade Alsace-Lorraine d’André Malraux. Il se trouve ensuite engagé dans les combats de la libération de l’Est de la France, ainsi que dans les combats défensifs sur le Rhin, en janvier 1945, au moment de l’offensive Runstedt où il est encerclé avec le commando Verdun à Gerstheim pendant plusieurs jours Avec certains de ses camarades, il réussit à franchir l’encerclement pour rejoindre la Brigade Alsace-Lorraine à Plobsheim.
    Il terminera ses engagements militaires par la Campagne d’Allemagne. De retour à la vie civile, André Bord ne renonce pas à sa volonté d’engagement au service de ses concitoyens. Il est Président de l’Union Française des Anciens Combattants en 1956. Passionné par 1es problèmes du sport, il devient Président du Racing Club de Strasbourg et le restera de 1978 à 1998. Pendant ses nombreuses fonctions électives retenons-en quelques unes : André Bord est élu et constamment réélu député gaulliste du Bas-Rhin de novembre 1958 à juin 1981; Il est membre du Conseil Municipal de Strasbourg de 1959 à 1971, puis de 1977 à 1989 ; membre du Conseil Général du Bas-Rhin de 1961 1979 et Président du  conseil général du Bas-Rhin de 1967 à 1979.

    En juillet 1972, il est nommé Ministre des Anciens Combattants par Pierre Messmer. Il y est maintenu par Jacques Chirac, après l’élection présidentielle de 1974. Souhaitant une politique d’ensemble à l’égard monde combattant, André Bord a défini des objectifs qui ont abouti à effacer largement les contentieux instance et a attaché son nom à un ensemble de mesures d’importance, entre autres celles spécifiques a anciens combattants et victimes de guerre alsaciens et mosellans.

    Depuis novembre 2002, il est Président de la Fondation Entente Franco-Allemande à Strasbourg. Il est titulaire de  Grand Officier de la Légion d’Honneur- de la Médaille Militaire, – de la Croix Guerre avec Palmes, – de la Médaille de la Résistance, – de la Médaille de la France Libre – de nombreux ordres étrangers.

    * Trésor d'archives....André Bord - Résistant et ancien de la Brigade Alsace-Lorraine
    (Fondation B.M.24 Obenheim)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :