• * Séisme pour le 1er RAMa, unité Compagnon de la Libération et la 1ère Brigade Mécanisée, héritière des traditions de la 1ère DFL

    La dissolution du 1er Rama et de la 1ère Brigade mécanisée avant l'été 2015 ont été officiellement annoncés le 14 octobre par le Ministre de la Défense Jean Yves Le Drian à Benoîst Apparu, Député Maire de Chalons en Champagne.  Tout notre soutien s'exprime à l'ensemble des personnels militaires du 1er Rama et de la Brigade Mécanisée  qui ont su conserver et faire vivre magnifiquement  la mémoire du 1er R.A. et de la D.F.L. ; et dont le rappel des traditions faisait partie de l'accueil des nouveaux engagés.

    Il s'agit d'un séisme pour la vie économique locale, mais également, pour l'histoire de nos traditions militaires, comme le rappelle Hervé Chabaud, rédacteur en chef de l'Union ardennais dans cette vidéo et l'article qui suit :

    Pour l’histoire, il faut sauver les traditions du 1er RAMa ! (Blog d'Hervé Chabaud Lien)

    "Le 1er régiment d’artillerie de marine (RAMa) de Châlons-en-Champagne dont la mort est confirmée, portait les traditions du 1er régiment d’artillerie des forces françaises libres (RAFFL) devenu le 1er régiment d’artillerie coloniale et à ce titre est une unité compagnon de la Libération dont on espère que les traditions seront préservées et qu’un autre régiment de bigors, peut-être le 3e RAMa ou le 11e RAMa conserveront son histoire.
    Débarquée en Italie en avril 1944, avec la 1re division française libre (DFL), placée sous le commandement du général Diego Brosset, l’unité appuie les assauts d’infanterie au Garigliano, et reste exemplaire sous le feu de l’ennemi. Son comportement provoque l’admiration du général Clark, commandant la Ve Armée américaine. Du 20 mai au 19 juin 1944, le régiment enchaîne les combats Pontecorvo, Tivoli, Montefiascone, Bolsena, Aquapendante et Radicofani où, au cours d’une reconnaissance, le colonel Laurent-Champrosay, dont le véhicule saute sur une mine, trouve la mort. Le 1er RAFFL aura perdu en Italie, outre son chef, cinq commandants de batteries et combien de vaillants combattants !.
    Le 16 août 1944, le Régiment, commandé par le colonel Bert, débarque en Provence dans le cadre de l’opération Dragoon à Cavalaire. Il participe à la libération de Toulon, puis, à la poursuite de l’ennemi, et remonte les vallées du Rhône et de la Saône. Le Régiment reprend contact avec les forces ennemies en septembre, en Haute-Saône, à Villersexel et aide à la prise d’Andornay, de Lyoffans, de Clairgoutte et de Ronchamp.
    En novembre 1944, dans des conditions extrêmement difficiles, le 1er RAFFL prend part à l’offensive sur Belfort. Envoyé réduire les poches de l’Atlantique sous le commandement du général Edgar de Larminat, le Régiment est rappelé en urgence à l’est en raison de l’offensive allemande menée par von Rundstedt dans les Ardennes, en décembre 1944. Il fait aussi partie des unités choisies pour bloquer la contre-attaque allemande sur Strasbourg à Obenheim et ses soldats concourent à réduire la poche de Colmar.
    Parvenu sur le Rhin le 3 février 1945, le Régiment est déplacé et participe aux derniers combats dans les Alpes avec la 1ère DFL, au massif de l’Authion, au printemps 1945. Le 22 mars 1945, le 1er RAFFL prend le nom de 1er Régiment d’Artillerie coloniale (1er RAC). Le 24 septembre 1945, à Chelles, en Seine-et-Marne, le 1er RAC reçoit des mains du général Charles de Gaulle la Croix de la Libération (décret du 7 août 1945). Il possède aussi la croix de guerre 39-45 avec trois citations à l’ordre de l’armée. 34 artilleurs et officiers du 1er RAC ont également reçu la croix de compagnons de la Libération (Sur 1038 attribuées) cette distinction exceptionnelle ce qui en dit long sur la valeur et le patriotisme des braves qui ont servi cette unité. Qu’ils ne soient pas oubliés".

    * Séisme pour le 1er RAMa, unité Compagnon de la Libération et la 1ère Brigade Mécanisée, héritière des traditions de la 1ère DFL

    Le 1er Régiment d'Artillerie,  unité Compagnon de la Libération

    * Séisme pour le 1er RAMa, unité Compagnon de la Libération et la 1ère Brigade Mécanisée, héritière des traditions de la 1ère DFL

    Journée Bir Hakeim au 1er Rama en  2004 avec le Compagnon J. Roumeguère

    * Séisme pour le 1er RAMa, unité Compagnon de la Libération et la 1ère Brigade Mécanisée, héritière des traditions de la 1ère DFL

    Journée Bir Hakeim Mai 2014 - Le Commandant VERA accueillait dans la salle d'honneur les Anciens du 1er R.A. : Jean GILBERT, Roger NORDMANN et Jean-Mathieu BORIS

    • NOTRE ARTICLE SUR LA JOURNEE BIR HAKEIM DE MAI 2014 Lien

     

    • PRESSE

    L'Union ardennais, 14 octobre 2014 :  Une énorme déception

    "En tout, 960 postes vont être supprimés. Le député-maire de Châlons-en-Champagne...veut maintenant tout faire pour obtenir des compensations économiques à ce départ programmé. Des réunions sont prévues dans la semaine avec les leaders politiques afin de parler de l’avenir de la ville de Châlons. Les deux régiments représentent une mane pour l'économie locale, puisque ce sont près de 15 millions d'euros de chiffres d'affaires par an pour les commerçants locaux.

    Autant dire que pour la ville, le manque à gagner est énorme".

    Suivre cette actualité

    • Face Book l'Union l'ardennais Lien
    • Twitter Lien
    • L'union Ardennais 16 octobre  - Fin des régiments : Châlons ne s’avoue pas vaincu(1000 personnes mobilisées) Lien

    * Séisme pour le 1er RAMa, unité Compagnon de la Libération et la 1ère Brigade Mécanisée, héritière des traditions de la 1ère DFL

    L'Union L'ardennais


  • Commentaires

    1
    Ruffier-monet
    Jeudi 16 Octobre 2014 à 21:05
    Non,ce n'est pas possible,incroyable,je suis révolté par cette information.On démoli piere par pierre les vestiges de la Gloire.Cette manière d'entreprendre est un véritable "assassinat de notre Armée à ciel ouvert. Honte à ces outranciers indignes et sans pudeur! FRANCIS RUFFIER-MONET 1er R.A.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :