• *Roger LUDEAU, l’un des derniers témoins du Bataillon du Pacifique vient de nous quitter

     

    *Roger LUDEAU, l’un des derniers témoins du Bataillon du Pacifique vient de nous quitter

    FONDATION DE LA FRANCE LIBRE EN NOUVELLE CALÉDONIE

    Le Délégué

    Michel MOURGUET

    Roger a été victime d'un AVC et s'est éteint à l’Hôpital de façon sereine...

    Ses obsèques ont eu lieu le 9 juillet 2016 à 8H00 au centre funéraire de Nouméa, en présence de sa famille rassemblée, de Commissaire de la République, Délégué de la province Sud, de Madame la Maire de la ville de LA FOA, de Monsieur le Maire honoraire de Nouméa, du Chef de corps du RIMApNC, du commandant en seconde de la BA 186.

    La quasi-totalité des drapeaux d'associations patriotiques et d'anciens combattants Calédoniens ont honoré notre Ancien.

    Les honneurs militaires ont été rendus au Caporal-chef LUDEAU.

    Une garde d'honneur au cercueil.

    Le Fanion du Bataillon du Pacifique (réplique exacte de l'original) financé par la Délégation calédonienne et que j'ai remis au chef de corps du RIMApNC lors de la cérémonie BAZEILLES 2013.

    Un piquet d'honneur en armes composé de parachutistes.

    Il est parti aux sons du Chant des Volontaires du Pacifique et du Chant des Partisans. 

    Maintenant disons les choses:

    Roger Ludeau a été fait Chevalier de la Légion d'Honneur le 18 JUIN 2014, Date emblématique pour un français Libre et que j'ai choisi sciemment !

    Pendant des décennies (et oui) mon prédécesseur et moi avons écrit aux plus hautes autorités de l'Etat pour que nos valeureux anciens soient honorés de cette prestigieuse décoration, tellement méritée, tellement attendue!!!

    Le destin a voulu que je croise, en novembre 2013, M. Kader ARIF, secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants qui était en visite sur le Territoire et avec qui j'ai pu échanger sur ce sujet. Le Ministre a paru très étonné que nos glorieux Anciens n'aient pas cette décoration. Je les cite: M. Charles MILLOT, M. Roger LUDEAU et M. Ferdinand COURTOT des FNFL.

    M. ARIF m'a donné sa parole qu'en rentrant à Paris il allait traiter cette situation et il a TENU PAROLE!!!

    Il faut aussi souligner l'implication vigoureuse et personnelle de M. Jean Jacques BROT, Haut-commissaire de la république en poste à Nouméa à cette période qui a eu à traiter ces trois demandes par retour de courrier ainsi que celle de M. Jacques ASTAKOF, directeur de L'ONCAVG, dans la rédaction, en urgence, des mémoires de propositions de nos trois Anciens.

    Tous trois ont été décorés par M. Jean LEQUES, commandeur de la Légion d'Honneur et maire honoraire de Nouméa; M. LUDEAU et M. COURTOT le 18 juin, M. MILLOT le 10 juillet car ce dernier (101 ans) avait des petits soucis de santé....

    Comme je l’ai dit ce matin, Roger LUDEAU ne nous a pas quitté, il est dans nos cœurs et dans nos mémoire; il est dans la Croix de la Libération, dans la Croix de Guerre et dans les plis du Fanion du Bataillon d'Infanterie de Marine de Pacifique.

     

    Merci, Monsieur LUDEAU, Honneur à vous, dormez en paix !

     

     

    Hommage d'Alain BANACH

    " C’est avec une profonde tristesse que je vous fais part du décès de Roger LUDEAU, ancien du BP1 puis du BIMP.  Il s’est éteint à l’Hôpital de Nouméa le 5 juillet 2016 à l’aube de ses 96 printemps. La crémation aura lieu le samedi matin 9 juillet après la cérémonie religieuse. 

     

    Cela faisait plus de 4 quatre ans que j’entretenais des relations privilégiées via Internet avec Roger. C’est grâce à une dame qui avait 13 ans en 1944 que j’ai retrouvé un de nos libérateurs. Depuis ce printemps 2012, je n’ai cessé de lui écrire par mail ou par courrier postal et il me le rendait bien. Je crois que je lui ai apporté de bons moments de joie et de franches rigolades et même les quelques fois où je lui ai parlé au téléphone. Dans ses mails il n’oubliait pas de saluer les habitants de Ronchamp qu’il n’a jamais oublié : « Nous avons été reçus chaleureusement dans plusieurs familles et moi non plus je n’oublie pas et je suis très reconnaissant à ces familles pour leur aide à cette période… La gentillesse de l’accueil avec laquelle vous nous avez reçus en 44 suffisait.» 

     

    Il maniait l'humour avec brio : " Bien sûr, trop occupé à dératiser la maison en 44 nous n’avions pas le temps de faire du tourisme, mais nous avons découvert bien plus : la gentillesse des gens qui nous avaient invité à déjeuner ou dîner alors qu’ils étaient privés de tout. Pour des personnes séparées des leurs par des milliers de kilomètres et des années, cela a eu plus de valeur que n’importe quel tourisme… »

    Il est difficile de trouver les mots pour traduire ce que l’on ressent en pareille circonstance. Je suis très fier d’avoir connu Roger. Il était vraiment un repère dans ma vie et il va beaucoup me manquer.

    Mes plus sincères condoléances à toute sa famille et en particulier à Gisèle et Véronique. 

     

     « Non, je ne suis pas un héros ; nous avons fait ce qu’il fallait, quand il le fallait et où il le fallait, à un certain tournant de notre histoire.» 

    (Roger Ludeau, vétéran du Bataillon du Pacifique - Interview de Myriam Watue le 10/04/2009) 

     

     Alain BANACH

     

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

     

    *Roger LUDEAU, l’un des derniers témoins du Bataillon du Pacifique vient de nous quitter

    Roger LUDEAU était né le 23 décembre 1920 au « Quartier-Latin », à Nouméa. Il passe ses jeunes années aux Nouvelles-Hébrides où sa famille s’est installée et  embarque à 17 ans sur un bateau chargé de nickel comme élève officier et s’engage dans la France Libre en septembre 1940 et rejoint le « Bataillon des guitaristes », le 1er Bataillon du Pacifique qui rassemble les volontaires de Tahiti et de Nouvelle-Calédonie sous le commandement de Félix Broche.

    Lors de la Bataille de Bir Hakeim, du 26 mai au 11 juin 1942, le caporal Roger Ludeau sert le Bataillon du Pacifique comme  canonnier anti-char. Il participe ensuite à la campagne d’Italie et aux combats du Garigliano. « Que de chemin parcouru, jalonné déjà de tant de ces petites croix blanches qui chacune représente pour nous un camarade ou un parent. Quand se terminera donc cette effroyable boucherie ? Et combien en reviendront ? Il vaut mieux ne pas y penser », écrivait-il en mai 1944, dans "Les Carnets de route d'un combattant". 

    Le 16 août 1944, il débarque avec la 1ère DFL à Cavalaire et combat dans la Libération de la Provence au sein du  Bataillon d’Infanterie de Marine et du Pacifique. Il participe notamment aux combats acharnés du BIMP sur le site de la Mauranne , dont nous avions recueilli les témoignages.

    Avec d’autres Calédoniens il remonte ensuite jusqu’à Belfort pour la Campagne des Vosges jusqu'en novembre 1944.

    De retour en Calédonie en mai 1946, il est marin pour la SLN et devient lieutenant. Il prend sa retraite en décembre 1975. Veuf, il était le père de sept enfants et de nombreux petits-enfants.

    Le 19 juin 2014, Monsieur Roger LUDEAU avait  été fait Chevalier de la Légion d’honneur. Il était titulaire de la médaille militaire, de la médaille de la Résistance française et de la Croix de guerre 1939-1945.

     

    *Roger LUDEAU, l’un des derniers témoins du Bataillon du Pacifique vient de nous quitter

     

    Roger LUDEAU a témoigné sur son parcours au sein de la 1ère Division Française Libre  dans ses Mémoires rééditées en 2010 : Les carnets de route d’un combattant du bataillon du Pacifique (1946).

    Son style très particulier, où la pudeur empruntait à l’humour pour évoquer les plus durs moments, a profondément marqué tous ceux qui en ont pris connaissance.

     

    *Roger LUDEAU, l’un des derniers témoins du Bataillon du Pacifique vient de nous quitter

    Des extraits de ses Carnets de route ont été publiés en 2012 dans le n° spécial 70e anniversaire de Bir Hakeim de la revue de la Fondation de la France Libre (pages 8 à 11)

    Roger LUDEAU avait également témoigné dans le  documentaire de l’Ecpad sur le « Bataillon du Pacifique ». 

    Avec Monsieur Roger LUDEAU disparaît l'un des derniers grands témoins parmi les néo-calédoniens du Bataillon du Pacifique.

    Jean-Claude, Tranape, fils de Jean TRANAPE, a diffusé ce document d'époque, témoignant de leur parcours : 

     


    Adieu au Bataillon du Pacifique par jeanclaudetranape

     

    La Fondation BM 24-Obenheim exprime toute sa sympathie et ses sincères condoléances  à ses enfants, ses petits-enfants, à ses proches et à son ami Alain BANACH.

     

    *Roger LUDEAU, l’un des derniers témoins du Bataillon du Pacifique vient de nous quitter

    Morceau de charbon gravé de l'insigne du Bataillon du Pacifique en hommage à Roger Ludeau qui a logé dans le  bâtiment de la ''Ruche'' à Ronchamp au mois d'octobre 1944 lors des combats de la libération. Depuis le mois de mars 2013, ce cadeau personnel est chez lui, au village de La Foa, en Nouvelle Calédonie.

    Alain Banach

     

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    MOURGUET
    Samedi 9 Juillet 2016 à 10:22

    FONDATION DE LA FRANCE LIBRE EN NOUVELLE CALÉDONIE

    Le Délégué

    Michel MOURGUET

    Très bien votre article.

    Cependant, Roger n'a pas été agressé mais a été victime d'un AVC et il s'est éteint à l’Hôpital de façon sereine...C'est un autre ancien combattant qui a été agressé!...

    Ses obsèques ont eu lieu le 9 juillet 2016 à 8H00 au centre funéraire de Nouméa, en présence de sa famille rassemblée, de Commissaire de la République, Délégué de la province Sud, de Madame la Maire de la ville de LA FOA, de Monsieur le Maire honoraire de Nouméa, du Chef de corps du RIMApNC, du commandant en seconde de la BA 186.

    La quasi totalité des drapeaux d'associations patriotiques et d'anciens combattants Calédoniens ont honoré notre Ancien.

    Les honneurs militaires ont été rendus au Caporal chef LUDEAU.

    Une garde d'honneur au cercueil.

    le Fanion du Bataillon du Pacifique (réplique exacte de l'original) financé par la Délégation calédonienne et que j'ai remis au chef de corps du RIMApNC lors de la cérémonie BAZEILLES 2013.

    Un piquet d'honneur en armes composé de parachutistes.

    Il est parti aux sons du Chant des Volontaires du Pacifique et du Chant des Partisans. 

    Maintenant disons les choses:

     Roger Ludeau a été fait Chevalier de la Légion d'Honneur le 18 JUIN 2014, Date emblématique pour un français Libre et que j'ai choisi sciemment!

    Pendant des décennies (et oui) mon prédécesseur et moi avons écrit aux plus hautes autorités de l'Etat pour que nos valeureux anciens soient honorés de cette prestigieuse décoration, tellement méritée, tellement attendue!!!

    Le destin a voulu que je croise, en novembre 2013, M. Kader ARIF, secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants qui était en visite sue le Territoire et avec qui j'ai pu échanger sur ce sujet. Le Ministre a paru très étonné que nos glorieux Anciens n'aient pas cette décoration. Je les cite: M. Charles MILLOT, M. Roger LUDEAU et M. Ferdinand COURTOT des FNFL.

    M. ARIF m'a donné sa parole qu'en rentrant à Paris il allait traiter cette situation et il a TENU PAROLE!!!

    Il faut aussi souligner l'implication vigoureuse et personnelle de M. Jean Jacques BROT, Haut commissaire de la république en poste à Nouméa à cette période qui a eu à traiter ces trois demandes par retour de courrier ainsi que celle de M. Jacques ASTAKOF, directeur de L'ONCAVG, dans la rédaction, en urgence, des mémoires de propositions de nos trois Anciens.

    Tous trois ont été décorés par M. Jean LEQUES, commandeur de la Légion d'Honneur et maire honoraire de Nouméa; M. LUDEAU et M. COURTOT le 18 juin, M. MILLOT le 10 juillet car ce dernier (101 ans) avait des petits soucis de santé....

    Comme je lai dit ce matin, Roger LUDEAU ne nous a pas quitté, il est dans nos cœurs et dans nos mémoire; il est dans la Croix de la Libération, dans la Croix de Guerre et dans les plis du Fanion du Bataillon d'Infanterie de Marine de Pacifique.

    Merci, Monsieur LUDEAU, Honneur à vous, dormez en paix!

     

     

     

      • Samedi 9 Juillet 2016 à 10:42

        Merci beaucoup  Monsier Mourguet, et donc, nous avons publié votre article en tête de cette page en hommage à Roger Ludeau. Pour nous qui sommes loin, nous avons la certitude que tous les honneurs lui ont été rendus. Fondation BM 24-Obenheim.

    2
    MOURGUET
    Samedi 9 Juillet 2016 à 10:27

    Désolé pour les coquilles dans mon texte précédent, la police d'écriture est bien petite...

    3
    Fred
    Lundi 11 Juillet 2016 à 07:12

    J'ai eu la chance de participer a la commémoration du 08 mai 2015, au 

    Monument aux Morts sur la commune de la Foa.

    Nous étions habillés en uniformes d'époque  afin que les jeunes et moins jeunes

    puissent voir ou revoir ceux qui étaient stationnés en NC en cette période troublée

    Cela a beaucoup plus aux Anciens, et spécialement a Roger Ludeau, avec qui

    nous nous sommes entretenus longuement , et Nous sommes tous partis défiler

    dans les jeeps a travers le Village. Cela restera gravé a jamais, car trés émouvant, Je portais un uniforme d'époque de collection "1ere  US Marines Division de 1941."

    J'ai beaucoup de respect pour ces Vétérans, qui ont sacrifié leur jeunesse, et leur

    vies, pour que nous soyons libre, et en paix depuis plus de 70 ans...

    Mes respects, et Reposez en Paix.

    Frédéric Verger

    4
    Durand
    Dimanche 24 Septembre à 06:34

    j ais eu l honneur de rencontrer Jean Tranape,qui avait rendu visite

    aux Francais Libres de Savoie et Suisse,chez Viviane Humblot et Jean Freudiger!  Honneur et Respect,a la France Libre. B.Durand

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :