• * Retour au bercail d'une "vieille dame" après 70 années d'absence.


    La cloche de l'ancienne mairie de retour à  Herbsheim  
     après 70 années d'absence

     Article Paru dans le journal municipal
    "S' Herbser Blattel"

    Août - Septembre 2015

    Retour au bercail d'une vieille "Dame"

    * Retour au bercail d'une "vieille dame" après 70 années d'absence.

    Crédit photo : Emile Pefferkorn  

     

    Un anniversaire au goût amer Le 16 juin dernier, les soldats de la 3ème Batterie du 1er Régiment d’Artillerie de Marine (1er RAMA) ont paradé dans les rues du village et se sont arrêtés devant le monument aux morts le temps d’une dernière cérémonie au cours de laquelle plusieurs d’entre eux, et notamment leur chef de commandement, le capitaine Guilbeault, ont été honorés. Cette cérémonie avait un goût particulier, car il s’agissait de la dernière visite de cette unité avant la dissolution programmée du régiment le 30 juin. Près d’une centaine de soldats, non armés, aux ordres de leur capitaine, ont ainsi rendu hommage aux victimes de guerre, civiles et militaires - leurs glorieux prédécesseurs - en présence du Colonel Malod, commandant le 1er régiment, et d’Esther Sittler, maire de Herbsheim, entourée des membres du conseil municipal, d’anciens combattants et des villageois. L’histoire commune de ce régiment et du village de Herbsheim s’était scellée au cours du mois de janvier 1945. Dans un dernier sursaut, les troupes allemandes remontaient de Colmar en vue de s’emparer de la capitale alsacienne lorsqu’elles ont été bloquées à Herbsheim par le dispositif français dont faisait partie la 3ème batterie du 1er RAMA. A l’issue d’un combat acharné qui a duré quatre jours, faisant de nombreuses victimes et laissant le village aux trois-quarts détruits, l’attaque ennemie fut brisée, et la ville de Strasbourg put ainsi rester française. Après cette période tragique, la 3 ème batterie a conservé et développé ses liens avec Herbsheim, revenant y séjourner régulièrement, tissant ainsi des relations fortes avec le village, ce qui s’est concrétisé par plusieurs gestes symboliques forts, tels la nomination du maire en tant que marraine de l’unité ou encore le baptême d’un de leurs chars au nom de « Herbsheim ». Pour leur dernière visite, ils ne sont pas arrivés les mains vides, confiant à la commune une grande part des archives et des reliques accumulées par la 3ème  batterie au cours de ses différentes campagnes. Ainsi, et ce fut une belle surprise, la cloche qui trônait sur le toit de l’ancienne mairie et que l’on pensait détruite lors des bombardements, a été ramenée au bercail. Conservée pendant plus de 70 ans parmi les prises de guerre du régiment, elle est désormais exposée, rutilante, dans l’entrée de la nouvelle mairie. La cérémonie d’hommages s’est poursuivie à la salle Le Courlis où l’ensemble des villageois était convié à partager le repas préparé spécialement par les militaires. Mais avant de trinquer, le Colonel Malod et le Capitaine Guilbeault ont tenu à remercier la commune en remettant quelques présents à Esther Sittler. Cette dernière s’est déclarée très émue, particulièrement triste à la perspective de la dissolution de cette batterie qui continuait d’une certaine manière à veiller sur le village, mais fière aussi d’avoir été choisie comme dépositaire de ses biens les plus précieux, dont elle prendra le plus grand soin. La page a été définitivement tournée le 30 juin lors de la cérémonie de dissolution du régiment qui a eu lieu à Châlons-en-Champagne, en présence notamment d’Esther Sittler.

    Texte du Journal municipal.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :