• * Perros-Guirec rend hommage à Pierre Le GOFFIC (1er RFM) tué en Provence

     

    Pierre Le Goffic, Ordre de la Libération

     

    Le Télégramme

    Perros-Guirec Cérémonie. Hommage à Pierre Le Goffic

    Publié le 24 septembre 2019

     

    En présence des membres de sa famille, les autorités civiles et militaires ont honoré la mémoire de Pierre Le Goffic

    Dimanche matin, les autorités civiles et militaires et la famille de Pierre Le Goffic étaient réunis pour une cérémonie d’hommage à sa mémoire.

     

    Le Télégramme

    Pierre Le Goffic est né le 2 janvier 1912. Fils de marin, très jeune, il s’engage dans la marine et choisi la spécialité de fusiliers marins.

    Dès ces premiers pas à l’école de Lorient, le second maître s’illustre. Quand les Allemands pénètrent dans Lorient, il embarque sur un canot à la tête d’un groupe de matelots (ses élèves) emportant la fourragère rouge de la Légion d'honneur, les décorations fixées sur le drapeau que le maréchal Foch avait remis à l’unité en 1918. Sur leur route, ils rencontrent un cargo qui les emmène en Angleterre et rejoint ainsi la France Libre.

    Quelques jours plus tard en juillet 1940, il est un des premiers à se présenter à Portsmouth au lieutenant de vaisseau Detroyat et devient un des piliers du bataillon fusiliers marins de la France Libre. C’est à ce pionnier des premiers jours que reviendra devant la tombe d’Amyot D’inville à Viterbo-Montefiasconte de faire l’appel aux morts du bataillon.

    A l’issue de la campagne d’Italie, il est fait compagnon de la libération et promu officier.

    Pierre Le Goffic décède le 20 août 1944 près du village de la Crau d’une balle en plein cœur sur son char léger, tourelle ouverte, alors qu’il commandait un peloton de chars en soutien de l'escadron.

     

    Biographie de Pierre Le Goffic 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :