• * Page souvenir - Robert Lynen - Résistant - Sous lieutenant des Forces Françaises Libres


    * Page souvenir - Robert Lynen - Résistant  sous lieutenant des Forces Française Libre

     

    * Page souvenir - Robert Lynen - Résistant  sous lieutenant des Forces Française Libre

     

    * Page souvenir - Robert Lynen - Résistant  sous lieutenant des Forces Française Libre

    Robert Lynen

    (Crédit photo " Cinéphile m'était conté...")

     

    Robert Lynen est né le 24 mai 1920 dans un petit village du Jura. Découvert par Julien Duvivier il crève l'écran dans le rôle titre de Poil de carotte (1932) et devient l'enfant vedette du cinéma français, de Sans famille à Mollenard, en passant par Le petit chose. Il tourne son dernier film en 1942, Cap au large, car entre-temps il s'est engagé dans la Résistance. Arrêté par la Gestapo, torturé puis interné, il est condamné à mort et fusillé le 1er avril 1944 à Karlsruhe. Il n'avait pas encore 24 ans.

     

    BIOGRAPHIE

    Né le 24 mai 1920 à Nermier (Jura), Robert Lynen est le fils d’un couple d’artistes. À 12 ans, alors qu’il étudie à l’École du spectacle, il est remarqué par le réalisateur Julien Duvivier, qui l’engage pour le rôle principal du film Poil de carotte (1932). Devenu l’enfant vedette du cinéma français, il joue ensuite, entre autres, Michel VIII dans Le Petit roi (1933), Rémi dans Sans famille (1934) et Daniel Eyssette dans Le Petit chose (1938).
    Après des tentatives de constituer un groupe de résistants à Marseille avec son beau-frère Pierre Henneguier, il rejoint les Chantiers de Jeunesse au printemps 1941, puis, à l’automne, les tournées théâtrales de Jean-Pierre Aumont.
    Installé à Cassis, il rencontre, en mai 1942, Jean-Louis Crémieux, alors chef du réseau Alliance pour le secteur de Marseille, lors d’un voyage professionnel à Nice, et accepte de transmettre des lettres au gré de ses voyages à travers la France et à l’étranger. Nommé sous-lieutenant des Forces françaises libres, il a pour nom de code « l’Aiglon » (en référence au drame d’Edmond Rostand).
    Arrêté par les Allemands à Cassis le 7 février 1943, il est interrogé par la police allemande, torturé et déporté du camp de Compiègne à la prison de Kehl, en Allemagne, puis à celle de Fribourg-en-Brisgau. Jugé les 15 et 16 décembre 1943 devant le 3e Sénat, présidé par le juge Schmauser, il est condamné à mort pour espionnage au profit d’une puissance ennemie. Le 20 janvier 1944, à Torgau, le jugement est confirmé par l’amiral Bastian, président du Reichkriegsgericht (RKG), le tribunal militaire de la guerre
    Le 1er avril 1944, il est fusillé, avec quatorze autres membres du réseau, à la forteresse de Karlsruhe, à l’âge de 23 ans. Son corps est enterré dans une fosse commune, avant d’être rapatrié en 1947 et réinhumé dans le carré militaire du cimetière de Gentilly.

     

    * Page souvenir - Robert Lynen - Résistant  sous lieutenant des Forces Française Libre

    Tombe de Robert Lynen au cimetière de Gentilly (94)

     

     

     

    Fondation B.M.24 Obenheim       

    * Page souvenir - Robert Lynen - Résistant  sous lieutenant des Forces Françaises Libres

     

     

     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :