• * Mémoires de Guerre 1940-1945. Une réponse à l'Appel du 18 Juin 1940. Pierre GAUTHIER, Résistant et Ancien du 1er RA

    Publication proposée par Florence Roumeguère, avec l'aimable autorisation de Monsieur Pierre GAUTHIER ce 14 février 2016.

    Nous lui adressons nos vifs remerciements et l'expression de toute notre amitié.

    ^* Mémoires de Guerre 1940-1945. Une réponse à l'Appel du 18 Juin 1940. de Pierre GAUTHIER, Résistant et Ancien du 1er RA

    TELECHARGER LES MEMOIRES DE Pierre GAUTHIER LIEN

    * Mémoires de Guerre 1940-1945. Une réponse à l'Appel du 18 Juin 1940. de Pierre GAUTHIER, Résistant et Ancien du 1er RA

     

    * Mémoires de Guerre 1940-1945. Une réponse à l'Appel du 18 Juin 1940. de Pierre GAUTHIER, Résistant et Ancien du 1er RA

     

    • Biographie extraite de l'ouvrage

    "Né le 3 novembre 1921 à Alger où mon père était en fonctions au Crédit Lyonnais ; il a changé de banque en 1924 et nous sommes partis à Marseille, et puis successivement à Tours en1934, à Montpellier en 1937, et à Saint-Etienne en 1939.

    Mes études secondaires se sont terminées en juin 1940 au collège de l'Enclos Saint-François à Montpellier. C'est de la ville de Saint-Etienne que je suis allé à Marseille pour embarquer en novembre 1940 sur le Lamoricière et rejoindre l'Afrique du Nord. J'ai commencé alors mes études de droit à la Faculté d'Alger où j'ai connu le professeur René Capitant et adhéré au réseau de Résistance (Combat d'outre-mer) qu'il avait créé clandestinement en attendant le débarquement allié en novembre 1942 ; à ce titre II avait organisé l'accueil du général de Gaulle à Alger le 30 mai 1943.

    J'ai pu alors partir en Tunisie pour être engagé volontaire, comme je le souhaitais, dans les Forces françaises libres pour participer à la Libération de la France. Mes actions militaires pendant la seconde guerre mondiale m'ont permis de participer aux campagnes de Tripolitaine, d'Italie et, après le débarquement du  15 août 1944 en Provence sur la plage de Cavalaire, aux combats de la Libération.

    Après avoir été démobilisé au mois d'août 1945 j'ai pu terminer mes études de droit à Alger pour pouvoir entrer dans la magistrature. J'ai exercé des fonctions judiciaires dans des juridictions des départements d'Oran, d'Alger et de Constantine en affrontant les dangers des événements pendant la période des rebellions algériennes de 1954 à 1962, date de l'Indépendance de l'Algérie.

    Pour assurer la sécurité de ma famille j'avais sollicité ma mutation en métropole et j'ai été nommé en novembre 1962 Procureur de la république à Orléans.

    Ma carrière s'est poursuivie à partir du mois de juillet 1964 au tribunal de grande instance à Paris dans la section financière de cette juridiction (Parquet, 11 "chambre) Au cours des graves événements du mois de mai 1968 à Paris j'ai été rappelé en qualité d'officier réserviste de la Gendarmerie à la compagnie de Corbeil Essonne. Entre temps, René Capitant nommé Garde des sceaux, ministre de la justice par le général de Gaulle m'avait convoqué pour faire partie de son cabinet. Dès l'annonce du départ du général de Gaulle le 28 avril 1969 il donna sa démission et reprit ses cours à La Sorbonne

    Le 10 avril 1969, j'avais été promu substitut du procureur général près la Cour d'appel de Paris.

    Le 19 septembre 1969, procureur général près la Cour d'appel de Bourges et détaché à la Grande Chancellerie de la Légion d'honneur.

    Le 24 avril 1978, accession à la Cour de Cassation, en qualité d'Avocat général à la chambre sociale.

    Le 26 janvier 1983, désigné par l'assemblée générale de la Cour de Cassation pour exercer les fonctions d'Avocat général près la Haute cour de justice dite "de la Libération". Retraite à compter du 2 janvier 1990, maintenu en activité et cessation de fonctions à compter du 1er octobre 1990.

    Dans mon dossier professionnel, Pierre Arpaillange Garde des Sceaux, ministre de la Justice m'a rendu le 6 juillet 1990, " l'hommage qui est incontestablement dû, non seulement, à un magistrat d'une grande qualité humaine et professionnelle, mais aussi au courage exemplaire du soldat qui, avec courage et abnégation, a consacré glorieusement une partie de sa jeunesse à l'avenir de son pays.".

    Parallèlement à mon cursus de magistrat, j'ai dispensé pendant une vingtaine d'années, un enseignement de " Droit Pénal des Affaires " à l'INTEC (Institut national des techniques économiques et comptables) qui forme une bonne part des experts comptables français ; cours ayant donné lieu à publication d'un manuel de même titre en 1987, avec comme co-auteur Me Bianca de Catheu-Lauret avocate à la Cour d'appel de Paris. (Editions Economica)".

     

    DECORATIONS ET DISTINCTIONS HONORIFIQUES

    • Commandeur de la Légion d'Honneur
    • Commandeur de l'Ordre national du Mérite
    • Médaille Militaire
    • Croix de guerre
    • Médaille des services volontaires dans la France libre
    • Officier de la Grande Croix de Malte des " Vétérans of Foreign Wars of thé United States " en reconnaissance pour les éminents services rendus à la cause alliée au cours de la seconde guerre mondiale et pour l'amitié manifestée envers les Etats-Unis et son peuple.
    • Citoyen d'Honneur de la ville de la Nouvelle Orléans (USA)
    • Auditeur de la XXIVème session 1971-1972 de l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :