• * Le mémorial de la 1ère DFL à l'Ile Rousse (Haute Corse)

    * Le mémorial de la 1ère DFL à l'Ile Rousse (Haute Corse)

    Le Mémorial de la 1ère Division Française Libre à l'Ile Rousse (Haute Corse) est une réplique de celui de Hyères-les-Palmiers (Var) et présente tous les insignes des unités de la DFL.

    Situé "Place de la 1ère DFL", il fut inauguré par Pierre PASQUINI, décédé en 2006, qui fut Maire de l'Ile Rousse de 1971 à 2001, et Ministre des Anciens Combattants en 1995.

     (photos Florence et Laura Roumeguère, juillet 2021)

     

    * Le mémorial de la 1ère DFL à l'Ile Rousse (Haute Corse)

     

    * Le mémorial de la 1ère DFL à l'Ile Rousse (Haute Corse)

    * Le mémorial de la 1ère DFL à l'Ile Rousse (Haute Corse)

     

    * Le mémorial de la 1ère DFL à l'Ile Rousse (Haute Corse)

     

     
    Pierre Pasquini, natif de Sétif en Algérie, s'était engagé dans la France Libre en 1943 en Tunisie et fut affecté au QG 50 de la DFL avec laquelle il effectua toutes les campagnes de sa Division. Il a été fait Commandeur de la Légion d'Honneur.
     

    * Le mémorial de la 1ère DFL à l'Ile Rousse (Haute Corse)

    * Le mémorial de la 1ère DFL à l'Ile Rousse (Haute Corse)

     
    Pierre PASQUINI dans le souvenir de Rolf Weinberg (QG de la 1ère DFL)
    " De retour à la division, le général Diego BROSSET, sur ordre du général DE GAULLE, m’a convoqué au QG 50.
    Après un long entretien en espagnol, langue que nous parlions tous les deux couramment, il m’a informé que j’étais muté au premier DCR, QG 50, une unité considérée comme unité d’élite.
    Je me suis trouvé là avec le souslieutenant Pierre PASQUINI. Je pense que rarement pendant cette guerre on n’a pu trouver des êtres aussi humains que Diego BROSSET et Pierre PASQUINI.
    J’ai pleuré comme un enfant lorsque le général BROSSET est mort pour la libération de la France.
    Après la guerre, je suis resté en contact avec Pierre PASQUINI et nous sommes devenus de bons amis.
    Il a joué, à un moment donné, un rôle important dans ma vie.
    La perte de ces deux hommes, Diego BROSSET, qui n’avait que 46 ans et Pierre PASQUINI, décédé le 1er mars 2006, a été très douloureuse pour ceux qui les ont connus et se sont battus à leurs côtés.
    Nous n’oublierons jamais nos camarades qui ont donné leur vie pour libérer la France de ses occupants méprisables et criminels. "
     
     

  • Commentaires

    1
    Blandine
    Mardi 14 Septembre à 14:57

    Quel Amour Pierre, Papa, Bernard Saint Hillier, vous aimait tant, gros bisous là-haut au "Paradis des Anciens" 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :