• * La France Libre en deuil : disparition de Jean-Louis CREMIEUX-BRILHAC

    Message de la Fondation de la France Libre

    "La Fondation de la France Libre apprend avec un profond chagrin la disparition de l'un de nos grands anciens, qui était également un remarquable historien et le président d'honneur de son conseil scientifique. Toutes nos pensées vont à sa famille et à ses amis, en ce moment de grande douleur".Une cérémonie d'hommage sera célébrée en présence du Président de la République le mercredi 15 avril, à 9 heures, dans la cour d'honneur de l'Hôtel national des Invalides

    Publié sur le Groupe Fondation de la France Libre - FaceBook LIEN

    Le Monde :

    Mort de Jean-Louis Crémieux-Brilhac, grande voix de la France libre

     
    Jean-Louis Crémieux-Brilhac, dans sa résidence à Paris, en 2008. Jean-Louis Crémieux-Brilhac, dans sa résidence à Paris, en 2008. STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
     

    Jean-Louis Crémieux-Brilhac, responsable de la communication de la France libre et historien de la seconde guerre mondiale, est mort, mercredi 8 avril, à l’âge de 98 ans, a annoncé le président de la République François Hollande.

    « La vie de ce grand homme a épousé le siècle. Héros de la campagne de France en 1940, il s’évade de son camp de prisonniers pour rallier Londres en 1941. (…) Il fut l’un des premiers à dénoncer les chambres à gaz en 1944 », a rappelé le chef de l’Etat.

    « Jean-Louis Crémieux-Brilhac était un résistant, un historien, un serviteur de l'État. C'est une voix de la France libre qui s'éteint », a de son côté tweeté le premier ministre Manuel Valls dans la soirée.

     

    Historien de référence

    Né le 22 janvier en 1917 à Colombes (Hauts-de-Seine), Jean-Louis Crémieux est originaire d'une famille juive implantée depuis cinq siècles à Carpentras, puis Nîmes et Narbonne. Depuis 1931, il passe une partie de ses vacances en Allemagne où il assiste à la montée du nazisme. Il fait ses études à la Sorbonne, obtenant une licence es lettres.

    Mobilisé en septembre 1939, il suit une formation à Saint-Cyr et est affecté à l'extrémité ouest de la ligne Maginot. En juin, il est fait prisonnier dans la Marne et envoyé en Allemagne avant de parvenir à s’évader et de gagner l’Union soviétique, où il a connu là aussi la détention.

     

    * La France Libre en deuil : disparition de Jean-Louis CREMIEUX-BRILHAC

     

    A la Libération, Jean-Louis Crémieux-Brilhac devient le cofondateur de la Documentation française, avant d’en devenir le directeur. L’homme est ensuite fait conseiller d’Etat de 1982 à 1986.

    Dans son hommage, le président de la République rappelle combien « ce patriote engagé croyait au savoir (…). Auprès de Pierre Mendès France, dont il fut le conseiller, il a joué un rôle décisif dans la modernisation de la science française ». Et d’ajouter : « Dans le tumulte de l’histoire, il a vécu une vie exemplaire d’engagement et de devoir, que la République avait reconnue en lui conférant sa plus haute distinction, la grand-croix de la Légion d'honneur en 2014. »


    SourceLe Monde.fr
     
     
    Autres articles
     
    Sur le site de la Fondation de la France Libre LIEN
     
    L'OPINION.FR /Secret défense LIEN
     
     
     
    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
     
     
    - AUDIO- Entretien de Jean-Louis CREMIEUX-BRILHAC pour France Culture LIEN
     
    - Entretien sur "les espérances de 1944" - Revue l'Histoire LIEN
     
    - ARTICLE - Le groupe Billotte ou "les Evadés par la Russie", évoqué par Jean-Louis CREMIEUX-BRILHAC Revue de la France Libre - Publié sur le site Fondation de la France Libre Lien
     
     
    PUBLICATIONS
     

    * La France Libre en deuil : disparition de Jean-Louis CREMIEUX-BRILHAC

    • Les Français de l’an 40, Gallimard, 1990 (2 volumes).
    • La France libre, Gallimard, 1996.
    • Prisonniers de la liberté : l’odyssée des 218 évadés par l’URSS, Gallimard, 2004.
    • L'appel du 18 juin, Paris, Calmann-Lévy, 1963, 1970; Paris, Armand Colin, 2010
    • La politique scientifique de Pierre Mendès France, Paris, Armand Colin,‎ 2012 .
    • La France Libre. De l'appel du 18 juin à la Libération, édition revue et augmentée, Gallimard, Folio, 2014.
    • De Gaulle, la République et la France Libre, Perrin, Collection Tempus, 2014.

     

    Le texte de la plaque commémorative des 70 ans de la Bataille de Bir Hakeim

    a été rédigé par Jean-Louis Crémieux-Brilhac

    Source : Fondation de la France Libre 

     

    * La France Libre en deuil : disparition de Jean-Louis CREMIEUX-BRILHAC

     

    Cette plaque a été apposée dans de nombreuses villes en 2012

    Ci-dessous, au HAVRE

    * La France Libre en deuil : disparition de Jean-Louis CREMIEUX-BRILHAC

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :