• * Journal de Marche de René MARTEL (CA du BM 21) - Intégrale des documents sonores

     

     Journal de Marche  (1944-1945) de René MARTEL

    CA du BM 21  (enregistrements audio)

    Journal de Marche de René MARTEL (CA du BM 21) - enregistrements audio

     

    Mon père, René MARTEL est né à Asfeld le 27 octobre 1923.

    Après avoir fait partie de la résistance dans l’Aisne et les Ardennes, il s’est engagé à la D.F.L. le 16 octobre 1944 alors qu’il n’avait encore que 20 ans.


    Il a participé aux combats en Franche-Comté, Vosges, Alsace et sur le massif de l’Authion en Alpes-Maritimes, en tant que tireur au fusil- mitrailleur dans le BM 21 - CA (Bataillon de Marche 21 Compagnie d’Accompagnement),

    Il fut démobilisé le 13 février 1946. Pendant sa période au sein de la Division Française Libre, il a noté, dès qu’il pouvait sur un cahier son ressenti. 

    J’ai eu en ma possession après le décès de mes parents, des documents et ce journal qui m’a permis de connaître cette partie secrète de la vie de mon père. Il n’en parlait pas ou très peu comme beaucoup d’entre eux.

    J’ai voulu savoir la raison de ce silence. Je me suis donc mis à marcher sur ses pas: les pas du BM-21. Durant mes recherches, j’ai pu rencontrer des gens formidables, qui, comme moi, cherchaient à comprendre. Nos recherches et nos points de vue se sont alors croisés, ce qui à fait de cette recherche une expérience extraordinaire.

    C’est pour cela que je désire partager les écrits de mon père afin de participer au Devoir de Mémoire, faire connaître ces combats oubliés et surtout pour la reconnaissance et le respect envers ces jeunes combattants qui ont cru à la Liberté et qui pour beaucoup y ont laissé la vie.

     Christian MARTEL



     1 - Les Vosges (Automne 1944)

     

                            

     2 - La Libération du territoire de Belfort (Automne 1944) 

     

     

    3 - De Masevaux au Front de l'Atlantique et retour... (Novembre-Décembre 1944)

     

     

    4 - Combats en Alsace (Janvier - Mars 1945)

     

     

    5 - Derniers combats à l'Authion  (Printemps 1945)

     

    6 - Le 8 Mai 1945 en Italie...


     

    Conclusion

    Après sa démobilisation, je présume que son retour à la vie civile n’a pas du être facile car dans les villes et villages, au fur et à mesure de leur libération, la vie avait repris son cours. Tous ces jeunes livrés à eux-mêmes n’ont sans doute pas été reçus comme des héros

    Un ancien que j’ai rencontré, m’a dit que lorsqu’il a recherché du travail, un habitant de son village lui a dit « je n’ai pas de travail à te proposer, le village était libéré, tu n’avais qu’à pas y aller »

    Après avoir connu la dure vie du combattant, la solidarité et l’esprit de camaraderie entre frères d’arme, il fallait reprendre une vie normale, retrouver du travail, reprendre le rythme de tout un chacun.

    Mon père a réussi comme beaucoup d’anciens à revivre, retravailler et fonder une famille en faisant semblant d’oublier ce qu’ils avaient vécu, la perte de copains et voir la mort de près.

    Je pense qu’ils ont du en faire des cauchemars durant leur vie.

    Apres avoir lu son cahier de marche, j’ai commencé à faire mes recherches.

    Lire des livres d’anciens de la DFL sur lesquels je pouvais croiser des scènes identiques aux écrits de mon père.

    J’ai rencontré Pascal Vanotti qui effectué également les mêmes recherches puisque par le plus grand des hasards nos pères ont combattu côte à côte, affectés en octobre 44 à la CA du BM 21

    Lorsque son père, Jacques Vanotti a eu le journal de papa en main il m’a dit :« C’était bien cela ne le garde pas pour toi, montre le !»

    Monsieur René Bausseron, ancien du BM11, me confirma également le coté extraordinaire du journal.

    Après avoir eu la chance de rencontrer des personnes comme Florence Roumeguere, Blandine Bongrand Saint Hillier et Brigitte Pefferkorn, j’ai participé aux différents articles du blog sur les combats de l’Authion.

    Depuis tout cela, j’ai quelques phrases de mon père qui me sont revenues :

    « J’étais entouré de deux camarades, il y a eu une explosion, ils sont mort tous les deux » (je pense que cela c’est passé le 14 janvier)

    « Il fallait prendre un camarade blessé sur le dos et je sentais son sang et ses intestins coulés dans mon cou » (je suppose que cela correspond à partir du 5 avril sur Pezurbe)

    « A mon retour, j’ai eu du mal à me réhabituer à dormir dans un lit »

    Quelques indications :

    Presque tous les hivers, mon père avait des problèmes aux pieds, il disait au médecin que c’était suite aux pieds gelés

    Je pense que d’autres me reviendront !!

    Voilà, je pense que nous, descendants, enfants ou petits enfants ; nous avons une histoire à raconter, à faire connaitre, à partager.

    Si vous avez des documents, des photos, des écrits ou des anecdotes, le blog  est là pour cela.

    Nous devons participer au Devoir de Mémoire en hommage à nos anciens.

    Une petite histoire méconnue qui doit être reconnue dans la Grande Histoire.

                                                         Christian Martel

     


  • Commentaires

    1
    Gilles Méhaut
    Jeudi 22 Mars 2018 à 14:24

    Merci pour ce magnifique témoignage très émouvant

      • Christian Martel
        Dimanche 1er Avril 2018 à 17:10

        Je vous remercie

        Mon père a décrit sur ce cahier son ressenti durant cette période

        Je pense qu'il voulait que cela soit partagé un jour ou l'autre 

        Voila ce qu'ils ont pu vivre

        Bien à vous

         

    2
    durand
    Jeudi 22 Mars 2018 à 16:55

    Merci pour le temoignage,Honneur et Respect,a nos liberateurs!

      • Christian Martel
        Dimanche 1er Avril 2018 à 17:11

        Je vous remercie

        Mon père a décrit sur ce cahier son ressenti durant cette période

        Je pense qu'il voulait que cela soit partagé un jour ou l'autre 

        Voila ce qu'ils ont pu vivre

        Bien à vous

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :