• * Jean GILBERT (1er RA) - La rage de vaincre ou la biographie d'un adolescent désireux de se battre.

     

    * Jean Gilbert - La rage de vaincre ou la biographie d'un adolescent désireux de se battre.

    Jean Gilbert en 1942 
    (Photo 1ère DFL)


    Jean Gilbert est né le 14 mars 1925 à Cruseilles, en Haute Savoie. Il y grandit jusqu’en 1937 avant de partir à Thonon en pensionnat. En juin 1940, l’invasion allemande l’oblige à rentrer à Cruseilles. Il y voit des soldats français s’enfuir sur la route d’Annecy à Genève. La honte et la douleur partagent le jeune homme de quinze ans, désireux de se battre....!

     Un oncle lui parle de l’appel du 18 juin, il est bien décidé à rejoindre les Forces Françaises Libres.  Travaillant pour financer son périple à venir, il ne parle de son projet à personne.  En janvier 1943, avec son ami Maurice Evain, c’est le grand saut et le départ vers l’Afrique par l’Espagne. Ils y seront emprisonnés à Figueras, puis à Gerona. En juin 1943, ils récupèrent des faux passeports, ce qui leur permet de rejoindre Gibraltar et les lignes anglaises. Il rejoint la 1ère  Division Française Libre en Tunisie, via Casablanca. Après quelques mois d‘instruction en Algérie, Jean Gilbert est affecté  au 1er régiment d’artillerie où il intègre le groupe liaison infanterie et reconnaissance. Il reçoit son baptême du feu en mai 1944 tout près de Monte Cassino, au sud de Rome, où les Allemands se sont retranchés sur la ligne Gustave. Blessé par l’explosion d’une mine près de Viterbo, opéré par deux fois, il doit être évacué. Forçant son destin, il demande directement au Colonel Bert, son chef de corps,  la possibilité de rester avec son régiment. Il débarque finalement le 12 août 1944 sur la plage de La Croix-Valmer dans le sud-est de la France. Le 7 janvier 1945, il est mis à la disposition du *Bataillon de marche n° 24 pour lui fournir l’appui de l’artillerie. Il rejoint alors le village d’Obenheim en Alsace où il sera fait prisonnier le 10 janvier après deux jours de bombardements incessants et le sacrifice de ce bataillon de marche n° 24 pour stopper l’attaque allemande vers Strasbourg. Emmené outre-Rhin, il est interrogé à Waldkirch, puis quatre jours plus tard, il est transféré à pied vers Denzlingen.  Acheminé jusqu’à un camp de prisonniers à Ludwigsbourg,  le train les transportant est harcelé par les avions alliés. Après deux semaines, il est conduit à un nouveau camp à Nuremberg. Prisonnier jusqu’en avril 1945, il y a vécu des bombardements alliés quotidiens. Devant l’avancée des alliés, le camp est évacué. Il parvint alors à s’échapper  du convoi qui les mène vers Munich avec trois compagnons d’infortune et une carte de la région trouvée dans un immeuble à Nuremberg.  Le 20 avril, après un parcours épique, ils traversent les lignes allemandes et se retrouvent à nouveau libres du coté des Américains. Après un nouveau périple en France, ils rejoignent leur régiment au Cap d’Ail, près de Nice. Le planton du service de garde étonné leur annonce  « vous êtes déclarés morts !» Le chef de corps mis au courant les invite à sa table. Ils sont mis en permission après avoir été décorés sur le front des troupes de la croix de guerre 39-45 avec citation à l’ordre de l’armée. La guerre terminera un mois et trois semaines plus tard.

    * Jean Gilbert - La rage de vaincre ou la biographie d'un adolescent désireux de se battre.

    Le colonel Bert commandant du 1er RA décore de la croix de guerre
    jean Gilbert et Francis Ruffier Monet  (cap d'Ail le 25 avril 1945)

    (Photo 1ère DFL)

    Jean Gilbert est officier dans l’ordre national de la Légion d’Honneur. Il est décoré de la médaille militaire, de la croix de guerre 39-45 avec une étoile d’argent et deux étoiles de bronze, de la croix du combattant volontaire et de la médaille des évadés.

    Lien vers la page du site de la 1ère DFL

    (Article proposé par Brigitte Pefferkorn)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :