• * Henri Darré - Ancien de la Résistance, de la 1ère D.F.L. et de la 2ème D.B vous présente ses voeux


    * Henri Darré - Ancien de la Résistance, de la 1ère D.F.L. et de la 2ème D.B vous présente ses voeux


     Henri Darré 
    Ancien
     de la Résistance, de la 1ère D.F.L. et de la 2ème D.B

    présente ses
    vœux de bonne année
    à tous ses amis de la France Libre



      

    Vidéo en pleine page


    * Henri Darré - Ancien de la Résistance, de la 1ère D.F.L. et de la 2ème D.B vous présente ses voeux

              * Henri Darré - Ancien de la Résistance, de la 1ère D.F.L. et de la 2ème D.B vous présente ses voeux       * Henri Darré - Ancien de la Résistance, de la 1ère D.F.L. et de la 2ème D.B vous présente ses voeux

     

     Henri Darré

     

    Mon parcours, de 1940 à 1949

    En 1940, lors de l’invasion des nazis, j’avais à peine 17 ans et, j’étais employé aux pièces détachées, à la Base Aérienne de Pruniers(41). Les Allemands, occupant la Base, nous  invitèrent alors à reprendre notre poste de travail, ce que je refusai. La gendarmerie Allemande vint chez mes parents, à Romorantin, pour exiger que je reprenne mon poste immédiatement, ce à quoi mes parents répondirent que j’avais quitté le logis familial, sans laisser d’adresse..

    En réalité, je devais attendre mes 18 ans révolus, afin de pouvoir m’engager militaire en zône libre. Je restai donc une dizaine de mois, camouflé dans des fermes de la région, amies de mes parents.

    Durant le mois d’octobre 1941, mon père, alors chef de chantier, chez les Ponts et Chaussées de Romorantin, me fit traverser, de nuit, le fleuve Cher (ligne de démarcation entre les deux zônes.)

    Un ami de mes parents me récupéra à Chabris(Indre). Deux jours plus tard, le 23 Octobre 1941, on me déposa devant l’entrée de la Base de la Martinerie à Châteauroux où, on m’hébergea durant deux jours, c’est à dire jusqu’au 25 Octobre, date de mes 18 ans, où je signai un engagement de (Cinq ans ou la durée de la guerre)..

    J’ai ensuite été dirigé vers plusieurs bases aériennes de la zône Libre, pour être affecté à la Base de Toulouse-Francazal et finalement à l’Etat-Major de l’Air, Caserne Pérignon, à Toulouse.

    Lors de l’invasion par les Allemands, de la zône dite LIBRE, alors que toutes les armées françaises étaient dissoutes, seule l’armée de l’air était maintenue sous forme de S.A.P. (Sécurité Aérienne Publique).....en fait, les militaires de l’armée de l’air devaient servir de sécurité sur les Bases Aériennes devenue allemandes, ainsi que de protection sur les trains allemands. Nous avions tous reçu, à cet effet, une carte bleue tamponnée de la Francisque du Maréchal Pétain ainsi que de la Croix Gammée..

    * Henri Darré - Ancien de la Résistance, de la 1ère D.F.L. et de la 2ème D.B vous présente ses voeux

    Tout début Avril 1944, je décidai de déserter l’armée dite d’armistice, pour essayer de rejoindre le Général De Gaulle, le père d’un de mes camarades, pensait me faire traverser les Pyrénées pour accéder à l’Espagne et ensuite à l’Afrique du Nord..

    Le passage des Pyrénées fut très délicat, nous fûmes refoulés par les patrouilles Allemandes, plusieurs des candidats au passage furent capturés. J’ai pu  garder ma liberté grâce à mon passeur qui était plus ou moins contrebandier et qui connaissait très bien la montagne...

    Je rejoignis immédiatement Paris,  sachant que j’étais recherché et par La  L.V.F., la Gestapo, ainsi que par les polices et gendarmeries françaises (confirmé par mon contact, Brigadier-Chef DUPIN, faisant fonction de Commissaire de Police de la ville de Chaumont (Hte-Marne).

    Je rejoignis d’ailleurs le Groupe de Résistance Duguesclin éclaté peu de temps auparavant, dans la forêt de l’Etoile (Hte-Marne). Je fus intégré immédiatement dans le Commando 1416 de SRS -Lieutenant Laurent, sous le nom de « Max ». Nous avons vécu dans cette grande forêt, en opérant de nombreux coups de mains contre l’occupant, entre Avril et début Septembre 1944, date à laquelle, juste après la libération de la ville de Chaumont (52), je contractai un nouvel engagement avec les Forces Françaises Libres, pour les campagnes des Vosges, d’Alsace, de la poche de Royan et, du Col de l’Authion, où nous nous battions encore, juste quelques jours avant l’armistice, où nous étions stationnés à Lescarène et à Peira Cava (Hauts de Nice).

    * Henri Darré - Ancien de la Résistance, de la 1ère D.F.L. et de la 2ème D.B vous présente ses voeux

    J’ai ensuite été affecté au 1er Régiment du Tchad (2ème DB) et embarqué à destination de l’Indochine où, je devais faire un séjour de un an, correspondant à mon engagement initial de Chateauroux, en 1941 (5 ans ou la durée de la guerre). Faute de combattants, j’ai été maintenu en Indochine jusqu’en 1949.

    Henri Darré 

    Henridarre41@gmail.com 

     


  • Commentaires

    1
    brigittepefferkorn
    Dimanche 1er Janvier à 15:50

    MERCI BEAUCOUP A MONSIEUR HENRI DARRE  POUR SES FIDELES VOEUX DE NOUVELLE ANNEE 

    SURTOUT MERCI POUR CE MOMENT D EVASION

    BONNE ANNEE A VOUS ET AUX VOTRES 

    BIEN CORDIALEMENT ET RESPECTUEUSEMENT BRIGITTE 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :