• * Francis Ruffier-Monet membre de la Fondation de la France libre en visite au collège Chaumié à Agen


    Francis Ruffier-Monet,

    conférencier passionné, appartenant à la Fondation de la France libre et délégué général du Souvenir français.

    Site de la Fondation de la France Libre

    Site du souvenir Français

     

    * Francis Ruffier-Monet membre de la Fondation de la France libre  en visite au collège Chaumié à Agen

    (Photo Morad Cherchari -  Le petit journal)  

    «Il est important que ces jeunes soient conscients que leur situation actuelle est quand même due à une poignée de Français qui ont eu le courage de sortir du rang et de rallier la cause du général de Gaule...»

     

    Depuis 30 ans que Francis Ruffier-Monet parcours les collèges et autres établissements scolaires pour transmettre un certain devoir de mémoire, l'homme de 93 ans engagé à 17 ans dans les Forces françaises libres a vu défiler plusieurs générations de bambins.

    * Francis Ruffier-Monet membre de la Fondation de la France libre  en visite au collège Chaumié à Agen
     (Photo Jean-Michel Mazet - La Dépèche du Midi)


    Lundi 6 juin, c'est à nouveau au collège Chaumié qu'il faisait escale. Un établissement qu'il connaît bien pour y être déjà venu et qu'il prend souvent comme exemple quand il s'explique sur cette activité de transmission de mémoire : «Il est important que ces jeunes soient conscients que leur situation actuelle est quand même due à une poignée de Français qui ont eu le courage de sortir du rang et de rallier la cause du général de Gaule. Je me considère un peu comme un passeur de mémoire, et le contact avec la nouvelle génération est ma priorité ; il est important qu'ils sachent.

    Appartenant à la Fondation de la France libre mais aussi en tant que délégué général au Souvenir français, je n'ai que trop conscience de l'importance de ce devoir de mémoire», nous expliquait Francis Ruffier-Monet.

    «Vive la République, vive la France»

    Après avoir visionné des extraits d'un documentaire sur la formation des Forces françaises libres, entrecoupés d'anecdotes du conférencier, Francis Ruffier-Monet s'est plié à l'exercice des questions. «Avez-vous rencontré Hitler ? Non, le dictateur ne se montrait guère !», «Avez-vous eu des blessures de guerre ? Un seul éclat d'obus sur un rein», «À 17 ans, vous étiez volontaire ou on vous a forcé ? J'étais volontaire !».

    De l'appel du 18 juin 1940 lancé à la BBC, au premier ralliement de 7 000 hommes, qui passera à son point fort à 53 000, Francis se souvient de tout, de l'aide des pays alliés, de la ferveur de ses camardes…

    Le ton affirmé et l'allure fière, l'homme aux quelque 17 distinctions, de la Légion d'honneur à la Médaille de guerre, est toujours animé par la même passion de transmission de mémoire. Une chance pour ces 6 classes de 3e du collège Chaumié.

    (Article )

     


  • Commentaires

    1
    brigitte
    Jeudi 9 Juin 2016 à 08:12

    TOUJOURS SUR LA BRECHE MONSIEUR RUFFIER MONET 

    JE SUIS PLEINE D ADMIRATION 

     

    2
    Florence
    Jeudi 9 Juin 2016 à 11:30

    Et je pense que ce merveilleux contact avec les jeunes des collèges le rajeunit aussi !  Félicitations Monsieur Ruffier-Monnet Florence

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :