• * Etape n° 30 - 22-25 Novembre 1944 - Légionnaires, Fusiliers Marins et Sapeurs du Génie à l'assaut du Ballon d'Alsace

    * Etape n° 30 - 22-25 Novembres 1944 - Légionnaires, Fusiliers Marins et Sapeurs du Génie à l'assaut du Ballon d'Alsace

    Crédit photo : Alain Jacquot-Boileau

     

    Tandis  que le groupement du Colonel RAYNAL forçait les défenses allemandes du Nord de la Trouée de Belfort, la 1ère Brigade du colonel DELANGE, appuyée par le Groupement du Corail, était engagée le 22 novembre, dans les Vosges, au Nord et au Nord-Est de Giromagny, pour établir un bouchon entre le Ballon d’Alsace et Masevaux, à la hauteur de Sewen. Le lendemain 23 novembre, le 1er Bataillon de Légion Etrangère du Commandant de SAIRIGNE progresse sur la route du Ballon d’Alsace, s’empare du Saut de la Truite, puis de l’Auberge du Ballon, fait quarante prisonniers, mais ne peut atteindre le somment encore solidement défendu. Le 1er B.L.E. achève d’escalader le Ballon le 25 et occupe le sommet dans l’après-midi...

    Du 19 Novembre au 4 Décembre 1944, dans le cadre de l'offensive vers THANN et malgré des conditions atmosphériques exécrables, les Sapeurs du Génie accompagnent, pour dégager leurs itinéraires, les Groupements Nord et Sud : enlèvements d'obstacles, comblements d'entonnoirs de destructions, déminages, aménagements de passerelles ou de déviations sommaires dans les parties inondées. Tout est exécuté très rapidement pour ne pas ralentir la progression sous les tirs ennemis et la pluie, le rétablissement plus durable étant laissé à la charge du Génie de Corps d'Armée. L'énorme effort ainsi fourni par tous les Sapeurs avec autant de fougue que d'opiniâtreté permet à la 1ère  D.F.L. d'atteindre l'objectif qui lui a été imparti. 

    * Etape n° 30 - 22-25 Novembres 1944 - Légionnaires, Fusiliers Marins et Sapeurs du Génie à l'assaut du Ballon d'Alsace

    L'historien François LIEBELIN retrace pour le Hors série Libération de la Revue la Vôge les  difficiles avancées de la Légion et des Fusiliers Marins pour la conquête du sommet du Ballon d'Alsace, en particulier le 23 novembre : la 3ème Compagnie du B.L.E. prend, sans résistance, l'hôtel du Saut de la Truite et fait 20 prisonniers. Sa progression est normale jusqu'au BALLON, mais elle rencontre une assez forte résistance au sommet. Le temps est brumeux et le Capitaine MATTEI donne l'ordre, à la tombée de la nuit, de s'emparer de l'auberge (La Chaumière ?) du BALLON D’ALSACE, près de l'hôtel du même nom. Après une concentration d'une cinquantaine de coups de mortiers, l'assaut est donné et l'auberge tombe. Les Allemands laissent une vingtaine de prisonniers aux mains de la Légion. La 2ème compagnie, sous les bois, continue sa progression par la piste « Tassion » presque jusqu'au sommet, mais elle est arrêtée au carrefour de la piste avec la grande route, au « Plain de la Gentiane ». Plusieurs tentatives de débordements avortent. La compagnie se replie pour la nuit afin de garder un carrefour important de pistes.
    Une échauffourée, dans la nuit, tourne presque à la catastrophe. Le Capitaine médecin BEAUMONT et le camion de ravitaillement de la 3ème Compagnie qui roulait sur la nationale, réparée provisoirement, sont pris à partie par une cinquantaine d'Allemands. Une Jeep subit le même sort. Trois Français sont tués et trois autres blessés".

    * Etape n° 30 - 22-25 Novembres 1944 - Légionnaires, Fusiliers Marins et Sapeurs du Génie à l'assaut du Ballon d'Alsace

    Le gel surprend les Légionnaires au Ballon d'Alsace...

    Le Lieutenant-Colonel Gabriel Brunet de SAIRIGNE rapporte dans ses Carnets comment, "en allant reconnaître les abords, le Capitaine de CORTA saute en jeep sur une mine. C'est la cinquième fois que pareille aventure lui arrive. Son chauffeur est gravement blessé ; lui-même s'en tire avec une oreille à peu près décollée". Il note également que "cette conquête du Ballon, par infiltration, rendue possible par la qualité de la troupe assaillante, amène une confusion totale des unités amies et ennemies. Certaines de ces dernières continuent à barrer la route d'accès alors que les Français sont déjà au sommet".

    Le Légionnaire Sergent-chef René MITTENAERE témoigne:  "Les Allemands, assez nombreux dans les environs, tentent de s'infiltrer dans nos dispositifs de défenses. Les, alertes sont très sérieuses et évidemment, nous devons encore ajouter cette nuit blanche à une infinité d'autres. Les jours suivants se partagent en multiples patrouilles.
    La pénurie de gradés se fait rudement sentir dans notre Compagnie et les responsabilités deviennent de plus en plus exigeantes, c'est à peine si je peux encore dormir quatre heures par jour et malgré ma santé de fer et une endurance qui en imposerait à quiconque, je me sens dans un état de fatigue extrême".

    Le 24 novembre, le Groupement blindé du Corail envoie un détachement sur le BALLON D’ALSACE en soutien de la Légion. Le contact est poussé dès le début du jour. Des Tanks Destroyers du 8ème Régiment de Chasseurs d'Afrique (R.C.A.) et des scout-cars du 4ème Escadron de Fusiliers-Marins (peloton NONEN du groupement Tilly) progressent sur la route du Ballon. Les scout-cars n° 402 et 413 sautent sur des mines... Le groupement Tilly  reste en bouchon défensif entre l'hôtel du BALLON et le LANGENBERG. Le sommet du Ballon sera définitivement pris à l'ennemi le lendemain 26 novembre par ce groupement qui y rencontrera encore une forte résistance.

    * Etape n° 30 - 22-25 Novembres 1944 - Légionnaires, Fusiliers Marins et Sapeurs du Génie à l'assaut du Ballon d'Alsace

    Fusiliers Marins rescapés d'une embuscade tendue sur la route menant

    au Ballon d'Alsace


    Les pertes sont sévères au 1er R.F.M . Tués : PERVES Alexis, Quartier Maître Fusilier - DOMENGET Joseph, Quartier Maître Fusilier - PIERSON Robert, Matelot équi. - MASSON Paul, Matelot S/Sp. - NONEN Yves, 1er Matelot Fusilier - ABDELHAMIDI, Matelot Fusilier.

    * Etape n° 30 - 22-25 Novembres 1944 - Légionnaires, Fusiliers Marins et Sapeurs du Génie à l'assaut du Ballon d'Alsace

    Yves NONEN, (R.F.M.)  Compagnon de la Libération, Mort pour la France

    * Etape n° 30 - 22-25 Novembres 1944 - Légionnaires, Fusiliers Marins et Sapeurs du Génie à l'assaut du Ballon d'Alsace

    Occupé le 12 juin 1940, le Ballon d’Alsace est libéré le 26 novembre 1944. Le monument aux démineurs, érigé en 1952, rend hommage aux hommes qui déminèrent la montagne après la Seconde guerre mondiale. C.P : Alain Jacquot-Boileau

    Télécharger « 1eredfl-22-25 novembre 1944 - La Légion, les Fusiliers Marins et les Sapeurs à l'assaut du Ballon d'Alsace»

     °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

    Notre prochain article sera consacré au B.M XI dans la Vallée de la Doller et à la disparition du Commandant Xavier Langlois


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :