• * Donnez moi des nouvelles de la Fondation BM 24 Obenheim Gérard Grandfond

     

    * Donnez moi des nouvelles de la Fondation BM 24 Obenheim  Gérard Grandfond

     

    Lettre d'un fils de vétéran du BM 24
    aux enfants des combattants du BM 24

     

    * Lettre d'un fils de vétéran du BM 24 aux enfants des combattants du BM 24.

                                              Gérard Grandfond

    Je viens de passer à Obenheim et Kogenheim un merveilleux weekend parmi quelques vétérans, de moins en moins nombreux hélas, du fait de l’éloignement, de la maladie et des décès.

    J’ai fait mon premier voyage en Alsace pour y emmener mon père qui était le plus ancien vivant de l’unité en 1991 et j’ai été très ému en voyant ce dernier tomber dans les bras de « Moustique » Amédée Saulnier et de Lucien Papillon  qui étaient sous ses ordres pendant la guerre.

    J’ai assisté depuis aux assemblées générales, aux distributions des prix offerts aux enfants de l’école. Pour sauvegarder la légalité de la Fondation je suis devenu vérificateur aux comptes.. Ces comptes sont tenus par la très compétente et dévouée Brigitte Pefferkorn, une enfant d’Obenheim.

    * Lettre d'un fils de vétéran du BM 24 aux enfants des combattants du BM 24.

                                                    Brigitte

                                              *  22 juin 1950
                                           + 7 Novembre 2017

    Tout au long de ces années, j’ai trouvé auprès de nos anciens qualité de rapports rare, convivialité et amitié. Ils m’ont accepté parmi eux et après le décès de mon père m’ont considéré comme un des leurs. J’en suis honoré et les en remercie.

    Je les respecte et les admire car je sais leur sacrifice, je sais la souffrance dont certains portent encore les séquelles. Ils ont ravivé en moi le sens des mots « Honneur » et « Liberté », «  Courage » et « Patrie ». Exemple à suivre.

    Mais comme je l’ai écrit plus haut, leurs rangs s’éclaircissent et c’est là, si vous le pouvez que votre rôle peut commencer pour que l’avenir de la Fondation B.M. 24 reste serein. Plusieurs possibilités s’offrent à vous :

    -  Comment me direz vous ? Tout d’abord en adhérant à la Fondation (10 euros/an)

    -  Ensuite, si vous êtes courageux, venez à Obenheim. Pour ma part, je viens de Perpignan (1000 km) et je suis toujours étonné par la qualité de l’accueil dans cette belle région.

    -  Certains anciens viendraient, mais redoutent le trajet. Amenez-les avec vous. Il y a de très bons hôtels où l’on se sent chez soi et il y a aussi……la cuisine alsacienne.

    Pour cela, il vous faudra sacrifier un week-end et peut être prendre sur vos congés pour effectuer ce voyage, mais il faut au moins vivre ces rares instants, une fois. Moi, ça fait dix huit fois.

    Et quelle belle récompense de voir le sourire des anciens, de leurs épouses car elles sont là, elles aussi. Il est impressionnant le recueillement de ces soldats devant la stèle d’Obenheim et devant les tombes des camarades « Morts pour la France ». Mort pour nous en fait.

    Nous commémorerons, les 10 et 11 janvier 2010 le 65e anniversaire de la Bataille d’Obenheim. Il serait bon de donner à ces journées un  éclat particulier et quel bonheur ce serait de compter certains d’entre vous parmi nous.

    On parle beaucoup de la libération de Strasbourg, mais c’est le sacrifice du B.M.24, de cette poignée de héros qui ont permis que la capitale de l’Alsace soit libre et de hâter la fin de la guerre. Nous leur devons de marcher la tête haute.

    Vaincus, mais couverts de gloire, ils ont connu le Stalag. D’autres ont rougi le sol alsacien de leur sang et certains reposent à tout jamais en Alsace.

    Voilà pourquoi il faut que la Fondation B.M. 24 vive et perdure. Nous devons préparer aujourd’hui son avenir. Pour le 60e anniversaire, mes deux fils étaient là. Mon petit-fils n’a pu venir, sinon c’était trois générations qui étaient présentes.

    Votre adhésion ou votre visite seront les garants de la continuité de notre action où le maître-mot est « Mémoire ». Pour que jamais ne s’éteigne cette belle amitié et que jamais ne  tombe dans l’oubli ce haut fait de l’histoire  qui a été mis en vers par l’académicien Maurice Druon « Obenheim, nom à jamais illustre dans l’Histoire de l’Alsace». Honorons nos pères comme ils le méritent. Je vous salue enfant de Héros et vous donne rendez-vous à Obenheim.

     

    Grandfond Gérard, 

    fils de vétéran du B.M.24, vérificateur aux comptes de la Fondation B.M.24 - Obenheim


    Fondation B.M.24 Obenheim     

    * Lettre d'un fils de vétéran du BM 24 aux enfants des combattants du BM 24.

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :