• PUISSENT LES GENERATIONS QUI PRENDRONT LA RELEVE POUR LA SURVIE DE LA FRANCE NE JAMAIS OUBLIER CE QU’ELLES DOIVENT AUX "AFRICAINS QUI VENAIENT DE LOIN"

     

     

    *  CHAMPAGNEY - Plaque d’identité trouvée en forêt de la Nanue

                                  22e Bataillon Nord-Africain

    Dominique Stoltz de Clairegoutte a découvert dans le bois de la Nanue la plaque d’identité d’Issa Abderamane, tirailleur au 22e bataillon de Marche Nord-Africain. Ce soldat a été tué fin septembre ou début octobre 1944. M. Stoltz est à la recherche d’informations à son propos. Louis Vilpini, dernier soldat vivant du 22eBMNA, a préféré déposer cet objet à la mairie de Champagney.

     

    *  CHAMPAGNEY - Plaque d’identité trouvée en forêt de la Nanue

    la plaque d’identité d’Issa Abderamane,
    tirailleur au 22e bataillon de Marche Nord-Africain. 

    (Photo " L'Est républicain ")

    *  CHAMPAGNEY - Plaque d’identité d’Issa ABDERAMANE trouvée en forêt de la Nanue - (22e BMNA)

     Louis Vilpini lors de la cérémonie en souvenir du maquis à la Borne au lion.
     (CHÉZERY-FORENS/CHAMPFROMIER en 2015  Photo : Le Progrès)

    22e Bataillon Nord-Africain

    ORIGINE

    La 22e Compagnie nord-africaine, venue de Syrie en 1941, participe aux combats de Bir-Hacheim. Elle constitue, en 1943, le noyau du 22e Bataillon de mitrailleurs africains formé en Tunisie et Tripolitaine qui se transforme presque aussitôt en 22e Bataillon nord-africain.

    CHEFS DE CORPS

    Commandant Lequesne

    Commandant Bertrand

    OPÉRATIONS

    1. 1942 : La Libye - Bir Hacheim
    2. 1944 : L'Italie
    3. 1944 : Le débarquement en Provence
    4. 1944 : De Toulon aux Vosges
    5. 1945 : L'Alsace

    CITATIONS

    A L'ORDRE DE L’ARMÉE


    22 juillet 1945

    « Magnifique bataillon crée de toutes pièces par le commandant Lequesne dans des circonstances particulièrement difficiles, en juin 1941.
    S’est distingue au cours des campagnes de Libye et de Tunisie. Vient a nouveau, sous les ordres du chef de bataillon Lequesne, de manifester ses remarquables qualités combatives et son admirable esprit de sacrifice, réalisant la percée décisive de la ligne « Gustav » dans le secteur ouest du Garigliano (Italie) du 10 au 16 mai 1944.
    Cette citation comporte l’attribution de la Croix de guerre avec palme, qui a été remise au fanion du bataillon le 18 mai 1944. »

    14 mai 1945

    « Bataillon de marche d’élite et d’un moral a toute épreuve composé de cadres européens et de tirailleurs nord-africains, a déjà pris part brillamment aux campagnes de Tunisie, d’Italie, de France, de la Provence a l’Alsace.
    Engagé dans l’attaque de la Première Division française lire au sud de Sélestat, a combattu du 23 au 31 janvier 1945 contre un ennemi fanatise tenant a l’est de l’Ill des positions organisées dans les bois et qui ont du être réduites blockhaus par blockhaus, en particulier les 23 et 24, entre l’Ill et le Bennwasser et le 30 janvier dans le bois d’Ohnenheim. S’est heurte dans ces opérations a quatre cours d’eau successifs profonds et sans passage que les hommes ont franchis en se jetant a l’eau par une température de 10 degrés au-dessous de zéro.
    Anime par l’énergie indomptable de son chef, le commandant Albert Bertrand, a mené tous ces combats dans un terrain couvert de 40 centimètres de neige, sous des chutes de neige presque constantes et est resté sur la ligne de feu pendant neuf jours, au mépris des pertes très sévères dues autant au froid qu’a l’ennemi, a finalement mené sa dernière attaque avec des effectifs exténués et n’a été relevé que lorsque l’ennemi eut été contraint d’abandonner ses positions.

     

    François Bresson

    Fondation B.M.24 Obenheim           

    *  CHAMPAGNEY - Plaque d’identité d’Issa ABDERAMANE trouvée en forêt de la Nanue - (22e BMNA)

     


    3 commentaires

  • 14 juillet 2012
    Thin-le-Moutier


    * Trésors d'Archives - Documents militaires du soldat Roland Pécheux des Forces Francaises Libres (B.M.21)


    Jacques Vanotti

                      
    Grace à l’Amicale des Anciens Combattants de son village nous avons la chance d’avoir découvert le secret de notre père de 89 ans et surtout qu’il ait eu le courage de se replonger dans ses souvenirs . 1944 « Pour moi hors de question d’aller travailler en Allemagne. Au maquis je n’étais plus isolé et nous avions des armes. Il m’a paru naturel de m’engager pour retrouver ma liberté . »2012 « Au travers de vos regards, et en lisant les livres sur la 1ère DFL, je réalise que j’ai eu beaucoup de chance ! La guerre est une horreur ! On n’oublie rien ! Je ne trouve toujours rien de glorieux à l’avoir faite ! » « Mes pensées vont à ceux qui n’ont pu en revenir . »

     

    14 juillet 2012 : Mr Marteau Maire de Thin - le -Moutier
    rappelle le parcours de Jacques Vanotti

    Le 6 juin 1944, Jacques VANOTTI rejoint les rangs des FTP dans le secteur de Champagnole dans le département du Jura et participe le 4 septembre 1944 à l’encerclement et à la libération de MoutheLe 20 octobre, à la suite de la dissolution de son groupe, il s’engage dans la glorieuse 1ère Division Française Libre commandée par le Général Delattre de TassignyIl participera à la libération de Ronchamp, Belfort , Colmar, Mulhouse et la poche de RoyanLors de la contre offensive allemande de décembre 1944, Jacques défendra StrasbourgEn avril 1945,son bataillon subira de lourdes pertes lors de l’attaque du massif de l’ Authion.Voulant souligner la violence des combats et le courage dont ont fait preuve les hommes de cette unité, les autorités militaires décident de citer sa division à l’ordre de l’armée avec attribution de la croix de guerre avec palmes.Il apprendra la fin de la guerre en Italie dans la ville de Turin où son unité stationnait.Jacques aura l’honneur de participer au défilé de la libération à Paris avec son bataillon et sera rendu à la vie civile le 5 mars 1946.Jacques obtiendra le statut d’Ancien Combattant le 18 juin 1982 et rejoindra l’association communale de notre village.« Jacques en ce 14 juillet, nous sommes très fiers et très émus d’assister à la remise de ces décorations symboles de ton courage et de ton dévouement »

                       La suite du témoignage, en suivant le lien

     (Reportage vidéo et texte)

     Le témoignage « d ’un qui en était »
     Publié par Laurette Garreau

     

     Fondation B.M.24 Obenheim     

    * Le témoignage « d ’un qui en était » - Jacques VANOTTI de la 1ère DFL - (B.M.21)


    2 commentaires
  • L'exposition de l’United States Holocaust Memorial Museum de Washington décode la mécanique de la propagande nazie


    Informations pratiques 

     Exposition ouverte du 19 octobre au 24 novembre 2017
    du lundi au dimanche de 8h00 à 20h00.

    Barrage Vauban - place Hans-Jean-Arp
     67076 Strasbourg. 

     

    Invitation à l'inauguration de l'exposition de l'United States Holocaust Mémorial

     

    Pendant vingt ans, les propagandistes nazis ont utilisé avec adresse leur "arme redoutable" pour acquérir une large base électorale dans la jeune démocratie allemande, mettre en œuvre des programmes radicaux sous la dictature du parti et justifier la guerre et les massacres.

     

    L’exposition L’État trompeur : le pouvoir de la propagande nazie étudie comment les nazis ont cherché à manipuler l’opinion publique pour atteindre leurs objectifs, avec comme résultat final une guerre qui a coûté la vie à quelque 55 millions de personnes, dont 6 millions d’hommes, de femmes et d’enfants juifs assassinés systématiquement dans le cadre de la Shoah.

     

     

    Fondation B.M.24 Obenheim    

    Exposition de l'United States Holocaust Mémorial à Strasbourg


    votre commentaire
  •  

    * Trésors d'Archives - Documents militaires du soldat Roland Pécheux des Forces Francaises Libres (B.M.21)


    Copie de sa carte d’identité militaire

     

     


    Citation à l'ordre du régiment

    * Trésors d'Archives - Documents militaires du soldat Roland Pecheux (B.M.21)

    * Trésors d'Archives - Documents militaires du soldat Roland Pécheux des Forces Francaises Libres (B.M.21)

    * Trésors d'Archives - Documents militaires du soldat Roland Pécheux des Forces Francaises Libres (B.M.21)

    * Trésors d'Archives - Documents militaires du soldat Roland Pécheux des Forces Francaises Libres (B.M.21)

     

     

    * Trésors d'Archives - Documents militaires du soldat Roland Pécheux des Forces Francaises Libres (B.M.21)

    Roland Pécheux

    * Trésors d'Archives - Documents militaires du soldat Roland Pécheux des Forces Francaises Libres (B.M.21)

    Sur cette photo, Roland Pécheux est à gauche,
    son camarade n'est pas identifié 


    Citation de Roland Pécheux à l'ordre de l'Armée
    avec croix de guerre

     

    Page 1 - états de services
    du soldat de 1 ère classe Roland Pécheux



    Page 2 - états de services

     

    * Trésors d'Archives - Documents militaires du soldat Roland Pécheux des Forces Francaises Libres (B.M.21)

     


     (
    Documents Roland Pécheux)
    (Archives : 
    Jean Jacques Pécheux)

     

    Fondation B.M.24 Obenheim       

    * Trésors d'Archives - Documents militaires du soldat Roland Pécheux des Forces Francaises Libres (B.M.21)


    votre commentaire
  • La prise de l'Authion

     

    (Article Wikipédia )

     

    * Trésors d'Archives : La prise de l'Aution   L'un des plus beaux exploits de l'Armée des Alpes

    Fort de La Forca (2 078 m), massif de l’Authion.
    (Photo Wikipédia)

     

    Le massif de l’Authion occupe une position stratégique, et a joué un rôle important dans la défense du comté de Nice, entre la Savoie et la France, soit du point de vue des Piémontais, soit de celui des Français.

    Les armées de ces deux pays s’y affrontent lors de la guerre de Succession d'Autriche (1744 -1748), puis en juin 1793.

    Il fut le lieu de combats des guerres de la Révolution, en 1793 et 1794 ; les armées françaises de Masséna tentèrent de le conquérir pour envahir le Piémont au cours de la guerre contre les Austro-Sardes. Après un échec sanglant, une opération de contournement menée par les Français obligea les Austro-Sardes à évacuer leurs positions défensives pour éviter l'encerclement.

     
    La redoute des Trois communes (2 080 m).

    À la fin de la Seconde Guerre mondiale, en avril 1945, le massif est défendu par la 34e DI allemande et des troupes de montagne retranchées dans un réseau de fortifications sur une série de buttes : le fort de la Forca (2 078 m), la redoute des Trois-Communes (2 082 m bâtie sur un sommet situé à la limite des communes de Breil-sur-RoyaSaorge et La Bollène-Vésubie), l'ouvrage de Plan-Caval(1 932 m) et le fort de Mille Fourches (2 042 m).

    Le 10 avril 1945, les unités françaises de la 1re division française libre (DFL), en particulier le bataillon d'infanterie de marine et du Pacifique (BIMP) et les éléments mécanisés du 1er régiment de fusiliers marins, soutenus par l’artillerie et l’aviation, lancent l'assaut sur les positions allemandes par le sud. Après des combats difficiles, le fort de Mille Fourches tombe le 11 avril 1945, suivi du fort de la Forca et de l'ouvrage de Plan-Caval. Le 12 avril, enfin, la redoute des Trois-Communes est prise d'assaut par un char soutenu par cinq soldats volontaires. Au terme d'une ascension périlleuse, le caporal Césaire Le Mercier, un Breton appartenant au 1er BIMP, pénètre seul dans l'ouvrage et en ressort avec 38 prisonniers. L’ensemble du front allemand s’effondre le 24 avril 1945.

    Plusieurs centaines de soldats des deux camps (273 tués et 644 blessés) ont laissé leur vie dans cette bataille, l’une des dernières sur le territoire français, qui ouvre le chemin des crêtes italiennes et permet aux troupes françaises de poursuivre vers le Piémont conformément aux ordres du général de Gaulle, désireux d'occuper des territoires en vue d’obtenir des modifications frontalières (Tende et La Brigue, communes du comté de Nice conservées par l'Italie en 1860 comme « territoires de chasse personnelle du Roi ») lors des futures négociations de paix. Cette attitude française conduit à des tensions et des accrochages avec les alliés américains, désireux d'empêcher le dépeçage des territoires italiens par des vainqueurs revanchards.

    * Trésors d'Archives : La prise de l'Aution   L'un des plus beaux exploits de l'Armée des Alpes

    Bunker du Plan-Caval (1 932 m), massif de l’Authion.
    (Photo Wikipédia)
     

     

    *****

    Article du journal par Jacque Stade.

    La prise de l'Aution


    L'un des plus beaux exploits de l'Armée des Alpes

    Photos : Archives Christian Martel

    Cliquez sur les photos pour les agrandir 

    * DANS LES PAS DES FORCES FRANÇAISE LIBRES Jacques Ligier

     

     Coupure N ° 1

    * DANS LES PAS DES FORCES FRANÇAISE LIBRES Jacques Ligier


    Coupure N ° 2

     * DANS LES PAS DES FORCES FRANÇAISE LIBRES Jacques Ligier


    Les combats de l'Authion

    Liens vers les articles


    Votre histoire - Les combats de l'Authion

    Sur les pas de Jacques et René

     

     Fondation B.M.24  Obenheim     

    * DANS LES PAS DES FORCES FRANÇAISE LIBRES Jacques Ligier


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique