• Décret du 27 juin 2018 portant affectations et élévations, nomination dans la 1re section des officiers généraux
     

    * Nomination : Le général Thierry Burkhard, nommé  inspecteur de l'armée de terre

                                         (Photo internet)

    (Article du journal "Ainsi va le monde" sur proposition de Blandine Bongrand Saint Hillier)


    Le général Thierry Burkhard, qui commanda la 13ème demi-brigade de Légion étrangère (2008-2010) deviendra le 31 août prochain, inspecteur de l'armée de terre. Porte-parole de l'état-major des armées, adjoint militaire du coordonnateur national du renseignement, ce saint-cyrien de la promotion Cadets de la France libre, fut numéro deux du centre de planification et de conduite des opérations (CPCO) avant de le commander. Il sera remplacé à ce poste par son adjoint, le général Stéphane Mille (armée de l'air).  

    A la Légion étrangère, Thierry Burkhard a servi, après son année d'application, au 2ème REP (Calvi, Corse) où il a été commando parachutiste puis a commandé la 4ème compagnie. Il a également été chef du bureau opérations/instruction du 4ème régiment étranger (Castelnaudary, Aude).
    Avec cette nouvelle affectation, le général Burkhard reçoit une quatrième étoile (corps d'armée).

     

    PROMOTION DES CADETS DE LA FRANCE LIBRE

    Insigne et paroles du chant de la promotion des
    Cadets de la France Libre 1985-1988.

    Publié sur le site CARNETS DE CHANTS Lien


    Pour reconquérir notre terre que l’ennemi a occupée
    Accourant du pays qui souffre‚ riches de leur Honneur blessé
    ​À la France éprouvée‚ qu’on voulut leur ravir
    Ils vouent leur foi‚ leurs espoirs‚ leur avenir.

    Refrain

    C’est à genoux
    Qu’ils ont un jour promis
    Soyons les fiers gardiens du feu sacré
    Ils ont vaincu nos anciens les cadets
    Ralliant l’Empire qui veille portant bien haut nos trois couleurs
    Ils sèment d’immortelle gloire‚ la voie de leur rude labeur
    Pour sauver la Patrie‚ ils ont franchi les mers
    Pour vaincre ils se forgent alors l’âme de fer.

    Sans trêve‚ ils sillonnent l’Afrique‚ combattent en France, gagnent l’Asie
    Pour défendre aux confins de l’Orient‚ l’aura de la mère chérie
    À ceux qui ont subi le choc de leurs assauts
    Imposent crainte et respect pour leur drapeau
    Sur l’autel de leur sacrifice‚ à nous Cyrards ils ont légué
    Brûlé par le feu de l’épreuve‚ l’insigne éclat de leur fierté
    Fais qu’en ce jour béni nos cœurs fervents mon Dieu
    Unis par les liens du sang‚ s’engagent en preux.

     

    * Nomination : Le général Thierry Burkhard, nommé  inspecteur de l'armée de terre

     


    Fondation B.M.24 Obenheim    

    * Nomination : Le général Thierry Burkhard, nommé  inspecteur de l'armée de terre

     

     

     


    1 commentaire
  •  

     

    A trois reprises, le cortège s’est arrêté, avant de reprendre sa route. Portés par des membres de la garde républicaine, les cercueils de Simone et Antoine Veil ont remonté, sous un soleil de plomb, la rue Soufflot en direction du Panthéon, où le couple est entré, dimanche 1er Juillet.

    Trois arrêts pour rendre  hommage aux trois grands combats menés par Simone Veil, cinquième femme à figurer sur la liste des Grands hommes : celui pour les droits des femmes, marqué par l’adoption de la loi autorisant l’interruption volontaire de grossesse, en 1974 ; celui pour l’Europe, dont elle a été la première femme à prendre   la présidence du parlement, en 1979 ; celui pour la mémoire de la déportation, dont elle est rescapée – elle a toujours refusé,jusqu'à son décès le 5 juillet 2017, d’être uniquement présentée comme telle.

     

    * L'Hommage de la Nation à Simone VEIL, entrée ce jour avec son époux Antoine, au Panthéon

     

     


    1 commentaire

  • 11 Juin 2018 

    Article proposé par Blandine Bongrand Saint Hillier

    Texte et photos : Jean-Laurent Turbet


    * Hubert Germain Grand Croix de la Légion d'Honneur. Cérémonie dans la cour des Invalides

    (Photo Jean-Laurent Turbet)

    En ce lundi 11 juin 2018, Hubert Germain se voyait remettre par le Président de la République, Emmanuel Macron, son cordon de Grand Croix dans l'Ordre de la Légion d'Honneur, dans la cour des Invalides à Paris. Hubert Germain aura 98 ans le 6 août prochain et est l'un des derniers Compagnons de la Libération encore en vie.

    Hubert Germain est l'un de nos derniers héros français vivants.

    (Biographie)

    Fils d'un officier général issu des troupes coloniales, Hubert Germain est né le 6 août 1920 à Paris.

    Il débute ses études secondaires à la mission laïque franco-arabe de Damas (1930-1932) et les poursuit au lycée Albert Sarraut à Hanoi puis au lycée Saint-Louis à Paris.

    Bachelier, il prépare le concours de l'Ecole navale au lycée Michel Montaigne de Bordeaux au moment de la déclaration de guerre de septembre 1939.

    Mais, dès juin 1940, écartant le concours, il cherche les moyens de continuer la lutte en pensant gagner le Maroc.

    Après une discussion à l'Etat-major général, replié à Bordeaux, avec un officier général ami de son père, Hubert Germain apprend que l'Afrique du Nord ne rentrera pas dans la guerre. Il prend alors la décision personnelle de continuer le combat.

    Des troupes polonaises s'embarquant pour l'Angleterre à Saint-Jean-de-Luz, il parvient, avec trois camarades, à se joindre à elles et à monter à bord de l'Arrandora Star, qui appareille pour la Grande-Bretagne le 24 juin 1940.

    Engagé dès l'origine aux Forces françaises libres, il est affecté sur le cuirasséCourbet où il suit les cours d'élève officier de marine. Alors qu'il étudie pendant la journée entre les alertes, Hubert Germain participe la nuit à la défense antiaérienne contre les raids allemands.

    Au printemps 1941, il est affecté à l'Etat-major du général Legentilhomme, commandant en Palestine la 1ère Division légère française libre destinée à intervenir au Levant.

    Après la campagne de Syrie à laquelle il participe, il est envoyé comme élève à l'école d'officiers de Damas en septembre 1941 ; il en sort aspirant pour être affecté au 2e Bureau de l'Etat-major de la 1ère Brigade française libre du généralKoenig. En février 1942, il rejoint les rangs du 2ème  Bataillon à la 13ème Demi-Brigade de Légion Etrangère (13ème DBLE).

    * Hubert Germain Grand Croix de la Légion d'Honneur. Cérémonie dans la cour des Invalides

    Hubert Germain participe dès lors à la campagne de Libye au sein de la 1ère Brigade. Chef de section antichars, il se distingue dans les combats de Bir-Hakeim du 27 mai au 11 juin 1942 et est cité à l'ordre de l'armée.

    Il est promu sous-lieutenant en septembre 1942.

    Il prend part ensuite aux combats de la 1ère Division française libre (1ère DFL) à l'Himeimat (El Alamein) en Egypte en octobre 1942 puis en Tunisie jusqu'en mai 1943.

    En Italie, le 24 mai 1944, devant Pontecorvo, alors qu'il commande une section antichars en appui du 1er BLE, le lieutenant Germain est blessé en dirigeant le tir des mitrailleuses lourdes de sa section pour continuer à appuyer le bataillon qui attaque le long du Liri.

    Evacué sur Naples, il est décoré de laCroix de la Libération par le général de Gaulle en Italie fin juin 1944.

    Il participe au débarquement de Provence en août 1944 et à la libération de Toulon, de la vallée du Rhône et de Lyon. Il prend part ensuite aux campagnes des Vosges, d'Alsace et termine la guerre dans le sud des Alpes, au massif de l'Authion.

    Appelé comme aide de camp auprès du général Koenig commandant les forces françaises d'occupation en Allemagne, le lieutenant Hubert Germain est démobilisé en 1946.

    * Hubert Germain Grand Croix de la Légion d'Honneur. Cérémonie dans la cour des Invalides

    Attaché de direction dans une entreprise de produits chimiques, il est élu maire de Saint-Chéron (Essonne) en 1953, mandat qu'il conserve jusqu'en 1965.

    Chargé de mission au cabinet de Pierre Messmer, ministre des Armées, de 1960 à 1962 puis, de nouveau, en 1967 et 1968.

    Elu député de Paris en 1962, il sera réélu en 1968 puis en mars 1973.

    Président de l'amicale parlementaire "Présence et Action du Gaullisme" (1969-1972) Hubert Germain est vice-président du groupe UDR à l'Assemblée nationale (1971-1972).

    De 1972 à 1974 Hubert Germain est ministre des PTT puis ministre chargé des relations avec le Parlement (mars-mai 1974).

    Il fut également Président de la société française de télédistribution de 1975 à 1982.

    Hubert Germain est membre du Conseil de l'Ordre de la Libération depuis décembre 2010.

    ° Les décorations d'Hubert Germain :

    • Grand-Croix de la Légion d'Honneur
    • Compagnon de la Libération - décret du 20 novembre 1944
    • Croix de Guerre 39/45 avec palmes
    • Médaille de la Résistance avec rosette
    • Grand-Croix de l'Ordre de Malte

    Il est par ailleurs titulaire de plusieurs décorations étrangères


    (Photos suivantes :
    Michel POURNY)
    Blandine Bongrand Saint Hillier)

    Cérémonie

     

    * Au Mont Valérien, commémoration du 78e anniversaire de l’Appel du 18 juin 1940

    * Au Mont Valérien, commémoration du 78e anniversaire de l’Appel du 18 juin 1940

     * Au Mont Valérien, commémoration du 78e anniversaire de l’Appel du 18 juin 1940 

    * Hubert Germain Grand Croix de la Légion d'Honneur. Cérémonie dans la cour des Invalides

    * Hubert Germain Grand Croix de la Légion d'Honneur. Cérémonie dans la cour des Invalides

    * Au Mont Valérien, commémoration du 78e anniversaire de l’Appel du 18 juin 1940

    * Au Mont Valérien, commémoration du 78e anniversaire de l’Appel du 18 juin 1940

     Béatrice, fille d'Hubert, Hubert et Anne Rieux

    * Au Mont Valérien, commémoration du 78e anniversaire de l’Appel du 18 juin 1940

     Avec le général Maurin  (COM LE)

    * Au Mont Valérien, commémoration du 78e anniversaire de l’Appel du 18 juin 1940

     

     * Au Mont Valérien, commémoration du 78e anniversaire de l’Appel du 18 juin 1940

     

     

    Fondation B.M.24 Obenheim    

    * Au Mont Valérien, commémoration du 78e anniversaire de l’Appel du 18 juin 1940

      

     


    1 commentaire
  • Commémoration à Villeneuve sur Lot 

    Remerciements à Francis RUFFIER-MONET, délégué départemental de la FFL, grand Ancien du 1er RA pour ces articles et ces photographies

     

    * Commémorations du 18 JUIN 1940 à AGEN et VILLENEUVE S/LOT.

                                            (Photo internet)

    C'est à 17 h qu'a été célébré le 78ème anniversaire de l'Appel du 18 JUIN 1940 du Général de GAULLE au monument aux Morts de la ville avec la présence des Autorités civiles et militaires  de la circonscription Villeneuvoise. Nous avons regretté l'absence de Madame Véronique SCHAAF  Sous-Préfet, retenue par ailleurs pour une raison majeure. Francis RUFFIER-MONET a fait un  discours évoquant dans tous les détails l'Appel et ses conséquences en retraçant la glorieuse épopée  de la FRANCE LIBRE. Les Présidents des diverses association d'Anciens Combattants accompagnés  de leurs Porte-Drapeaux et de nombreux participants ont été rejoints par de jeunes élèves du lycée - collège Saint-Catherine dont la garde d'honneur porte le Drapeau de "RHIN- et- DANUBE". Ils  étaient accompagnés d'Emmanuel JOLIVET le Chef d'établissement qui a confié la lecture de l'Appel  à un jeune élève. Le message de la Fondation  F.L. a été lu par le Président départemental de l'O.N.M. Gérard REGNIER. 

    * Commémorations du 18 JUIN 1940 à AGEN et VILLENEUVE S/LOT.

     

    Une superbe gerbe à Croix de Lorraine a été déposée par Francis  RUFFIER-MONET et Alain GARCIA.
    La marche de la 1ère D.F.L. "El ALAMEIN-TUNIS" jouée par la lyre Villeneuvoies a retenti pour  marquer la fin de la cérémonie.

                                                                 (Youtube)

    Cette chaleureuse rencontre a fait revivre tout un passé dont la pérennité reste l'objet. 

    Un "Au revoir" fraternel a ponctué la séparation en se donnant rendez-vous le 09 Novembre pour honorer la mémoire du Général de GAULLE.

    * Commémorations du 18 JUIN 1940 à AGEN et VILLENEUVE S/LOT.

    Je tiens à remercier la Section OPEX qui reste fidèle et soutient la F.F.L. par sa présence à mes  côtés à toutes les manifestations patriotiques. Toute  ma gratitude va également à notre exemplaire  Porte-Drapeau Bernard DUPERRAY.

                                                         Francis RUFFIER-MONET

     

     Commémoration à AGEN  

     

    * Commémorations du 18 JUIN 1940 à AGEN et VILLENEUVE S/LOT.

    (
    Photo internet)


    Le Lundi matin à 11 h le 18 Juin 2018, s'est déroulé à AGEN la cérémonie réservée à l'Appel du 18 JUIN 1940 du Général de GAULLE. Une assemblée relativement importante s'est retrouvée au monument Aux Morts , avec la présence de Madame Patricia WILLAERT, Préfet de Lot-et-Garonne et entourée des hautes autorités civiles et militaires du département. Une section en armes du 48ème R.T. rendait les honneurs. Les Présidents d'Associations d'Anciens Combattants et leurs Porte-Drapeaux dont le notre, porté par Bernard DUPERRAY, Participant à la F.F.L. et Président du Comité du SOUVENIR FRANCAIS de VILLENEUVE S/LOT ainsi qu'un public fdèle à cette page d'histoire étaient venus honorer cette commémoration.

    Francis RUFFIER-MONET, Délégué départemental de la F.F.L., accompagné d'Alain GARCIA, Président départementall des OPEX ont procédé au dépôt d'une magnifique gerbe à Croix de Lorraine. La lecture de l'Appel a été confiée  à Madame Lila RUFFIER-MONET, Déléguée adjointe.
    Alain GARCIA a lu le message de la Fondation F.L. Madame le Préfet a communiqué dans une  brillante allocution la lettre du Ministre de la Défense Nationale.

     * Commémorations du 18 JUIN 1940 à AGEN et VILLENEUVE S/LOT.

    (Youtube)

    La cérémonie s'est clôturée aux accents de la marche de la 2ème D.B. dans une ambiance  cordiale et des nombreuses congratulations échangées.


    Francis RUFFIER-MONET

     

     


    2 commentaires
  • Article proposé par Blandine Bongrand Saint Hillier

     

    * Cérémonie de commémoration du 78e anniversaire de l’appel du 18 juin 1940 et remise de décoration au Mont Valérien

    (Photo C News)

    * Cérémonie de commémoration du 78e anniversaire de l’appel du 18 juin 1940 et remise de décoration au Mont Valérien

    (Photo Paris Match)

    Le président de la République Emmanuel Macron a commémoré, lundi 18 juin, au mont Valérien, le 78e anniversaire de l'appel lancé depuis Londres par le général de Gaulle.

    Il y a soixante-dix-huit ans, à Londres, le général de Gaulle prononçait sur les ondes de la BBC son discours invitant les Français à refuser la défaite et à poursuivre le combat alors que le nazisme était aux portes de toute l'Europe. Entouré de volontaires qui l'avaient rejoint dans son exil, il jetait les bases d'une alternative au régime de Vichy et à sa politique de collaboration avec l'Allemagne nazie.  

     

    La création de la cérémonie du 18 Juin au Mont-Valérien

    Le 18 juin 

    Journée nationale commémorative de l’appel du général de Gaulle le 18 juin 1940 à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l’ennemi

    (décret du 10 mars 2006)

     

    Daniel Cordier nommé
    chancelier d’honneur de l’Ordre de la Libération

    * Cérémonie de commémoration du 78e anniversaire de l’appel du 18 juin 1940 et remise de décoration au Mont Valérien

    (Photo journal l'Opinion)

    Daniel Cordier a été nommé chancelier d’honneur de l’Ordre de la Libération par un décret du président de la République à compter du 23 octobre. À 97 ans, Daniel Cordier, ancien secrétaire de Jean Moulin, est l’un des derniers Compagnons de la Libération. Ils étaient encore soixante en vie il y a dix ans. Ils ne sont plus que cinq aujourd’hui. Le dernier décès en date est celui de Yves de Daruvar, ancien de la 2e DB, le 28 mai 2018.

     

    * Cérémonie de commémoration du 78e anniversaire de l’appel du 18 juin 1940 et remise de décoration au Mont Valérien

    (Photo Union des Gaullistes de France)

    Remise des insignes au palais de l'Elysée,
    par Monsieur le président de la République.


    "Se trouver face à vous, c'est se trouver face à l'Histoire" 

    Les deux hommes ont ensuite assisté au Mont Valérien aux commémorations de l'Appel du 18 juin, lancé il y a 78 ans par le général De Gaulle.
        
    "Se trouver face à vous, c'est se trouver immédiatement, irrésistiblement, face à l'Histoire", a déclaré le chef de l'Etat en décorant Daniel Cordier à l'Elysée, en présence notamment de la ministre des Armées Florence Parly et de la secrétaire d'Etat aux Anciens combattants Geneviève Darrieussecq.
        
    "Ca me bouleverse", a reconnu l'ancien résistant au cours d'un aparté avec Emmanuel Macron, selon des extraits diffusés par l'Elysée. "Je vais très, très, très bien. Ce qui est curieux c'est que ça dure si longtemps. Mais enfin, je suis prêt à tout", a ajouté le nonagénaire.

    (Photos Elysée)

    * Cérémonie de commémoration du 78e anniversaire de l’appel du 18 juin 1940 et remise de décoration au Mont Valérien

    * Cérémonie de commémoration du 78e anniversaire de l’appel du 18 juin 1940 et remise de décoration au Mont Valérien

     

    * Cérémonie de commémoration du 78e anniversaire de l’appel du 18 juin 1940 et remise de décoration au Mont Valérien

     (Photo AFP)

     

     

     

     

    Fondation B.M.24 Obenheim        

    * Cérémonie de commémoration du 78e anniversaire de l’appel du 18 juin 1940 et remise de décoration au Mont Valérien

     

     

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique