•  

    * Au revoir Monsieur GALLAND et Merci...

     

         C’est en lisant le dernier numéro de la Revue de la France Libre (septembre 2015) reçu ce soir dans ma boite aux lettres que j’apprends avec consternation et grande émotion le décès à Fresnes le 23 juillet dernier, de Gérard GALLAND, ancien du 11e Cuirassiers de la 1ère D.F.L.

    Monsieur GALLAND s'était engagé à 17 ans dans le Maquis du Vercors, avec le 11e Cuirassiers  commandé par Narcisse Geyer la Thivollet. En septembre 1944 lorsque  son unité intègre la 1ère D.F.L, il fait partie de certains des Cuirassiers affectés en tant que soutien porté du 1er R.F.M. et il combat avec ce dernier jusqu'en Alsace. Il termine son engagement en 1946 avec le grade de Maréchal des Logis, chef de char. Sa conduite au feu lui valut une citation à l'ordre du Régiment, lui donnant droit au port de la Croix de guerre.

    Afficher l'image d'origine 

    Le 29 juillet 2004, remise de la Médaille Militaire à monsieur Gérard Galland à l'Ecole Nationale des sous-officiers d'active de Saint Maixent
     

    Au cours du baptême de la 233ème promotion d'élèves sous-officiers  baptisée "FRANCE 1944 - PROVENCE", le Général Jean-Claude GODART, commandant de l'école, remit la Médaille Militaire à Gérard GALLAND au titre de sa participation aux combats pour la libération de la France.

     

    Monsieur GALLAND est l’un des Anciens de la D.F.L ayant particulièrement contribué au projet « Villes et Villages Libres avec la 1ère D.F.L. »

    C’est en 2011, que je l’avais rencontré pour la première fois, accompagnée de Michèle Chadaillac,  dans son appartement de Fresnes. C’était l’époque où, à l’Amicale de la D.F.L., nous nous étions lancés dans une série d’interviews de nos Anciens... Le petit questionnaire sur le parcours de M. GALLAND était prêt, nous n’aurions eu qu’à en suivre la trame... Mais c’était sans compter avec l’esprit d’indépendance de notre Ancien, bien décidé – comme Roger Nordmann dans les mêmes circonstances !  -, à diriger le cours de notre entretien.

    Monsieur GALLAND avait préparé notre entrevue : des classeurs, des cassettes, ses mémoires et l'histoire du 11e Cuirassiers Vercors, intégré en septembre 1944 à la 1ère Division Française Libre :  un travail patient, minutieux, commencé depuis des dizaines d’années au sein de l'Association 11e Cuirassiers-Vercors-Vosges-Alsace ... avec lequel nous étions reparties un peu plus tard, ployant sous le « poids » de la documentation.

    En apprenant sa disparition ce soir, j’éprouve exactement le même sentiment ressenti à l’annonce du décès de René PETITOT, du 22e B.M.N.A. : le  dernier maillon de la chaîne de mémoire d’une Unité de la D.F.L. s’en est allé. Ces grands Messieurs ne s’exprimaient pas pour eux-mêmes, pour se mettre en valeur alors que c’eut été légitime... Non, ils étaient habités par une plus grande mémoire que celle de leur parcours : celle de leur unité. Et surtout celles de leurs camarades, et particulièrement de ceux qui ne sont pas revenus des combats pour la Libération.

    J’ai revu une fois Monsieur GALLAND à Fresnes, et, comme il n’utilisait pas Internet, nous nous sommes écrits et je lui téléphonais l'an dernier  pour le tenir au courant  de la place du 11e Cuirassiers dans la reconstitution, grâce à ses témoignages,  du Parcours de la Libération France 44-45.

    Ce que je retiens de nos échanges, ce furent notamment les propos vibrants qu’il tenait sur le Général SAINT HILLIER : pour avoir le premier, durant son mandat de Président, tenu à rapprocher et à unifier la mémoire de la D.F.L. en y intégrant celle des unités ou des hommes venus de la Résistance intérieure en 44, pour se joindre à ses combats.

    Propos également vibrants d’admiration pour le Commandant BARBEROT, qui parlait de ses Cuirassiers comme des « sublimes Marie Louise du gaullisme »... soulignant leur ardeur jusqu'à l' inconscience,  dans les âpres combats des Vosges et en Alsace. Sa reconnaissance envers le Commandant pour avoir tenté, mais en vain, d’obtenir une citation pour le 2ème escadron du Capitaine JURY.

    * Au revoir Monsieur Gérard GALLAND et Merci...

       Le souvenir que je garderai de Monsieur GALLAND, sera également  sa présence. De confession protestante, son contact, son allure témoignaient d’une certaine tenue et retenue, par instants rompues par un grand rire franc, un regard pétillant, à l’évocation de tel ou tel souvenir...

    N’oublions pas le 11e Cuirassiers, redécouvrons son parcours : c’est le plus bel hommage que nous puissions rendre aujourd’hui à Monsieur Gérard GALLAND.

    Au nom de la  Fondation B.M. 24 Obenheim j'exprime tous mes regrets et ma sympathie à la famille de M. GALLAND.

    F. Roumeguère

     

    • Mémoires de Gérard GALLAND :  "Engagement volontaire pour la durée de la seconde guerre mondiale". Amicale de la 1ère DFL

     

    • Contributions de  Gérard GALLAND au projet "Villes et Villages Libres avec la 1ère D.F.L. :

    L'Amalgame - n° 21 - Octobre-Novembre 1944 - La relève des Tirailleurs africains et des Pacifiens par les F.F.I. 

    Champagney à l'heure de sa Libération - n° 23 - 19 Novembre 1944 - La libération de Champagney par le Groupement Blindé de Gastines et les Bataillons de Marche 

    Les Cuirassiers dans les bois de Passavent - n° 24 - 20 Novembre 1944 - Les Libérations, de Plancher-Bas à Auxelles-Haut 

    Les Cuirassiers au trou de l'enfer : vers Giromagny le 21 novembre 1944 -  n° 26 - 21-22 Novembre 1944 - Libération de Giromagny par le B.M. 5, le B.M. 24, les Fusiliers Marins et les Cuirassiers 

    Les Cuirassiers à Vescemont ou la chronique d'une embuscade - n° 27 - 22 Novembre 1944 - Libérations de Vescemont et de Rougegoutte par les Fusiliers Marins, les Cuirassiers et le B.M. 24

    L'épopée des chars light 115 et 131 - n°28 - 23-25 Novembre 1944 - Fusiliers Marins, Commandos de choc et Bataillons de Marche dans les libérations d'Etueffont, Grosmagny et Eloie

    "Les steaks à Théo" - n° 29 - 25 Novembre 1944 - Objectif Rougemont : avancées des Fusiliers Marins, des Cuirassiers et du B.M 21 : Saint-Germain, Romagny, Rougemont-le-Château et la Chapelle-sous-Rougemont

    Les Cuirassiers à Masevaux et 29 novembre 1944... - n° 32 - 25-28 Novembre 1944 - La Campagne des Vosges se termine : de Masevaux vers Thann, Commandos, Groupement Simon, Brigade Delange et 22e BMNA 

    "Wagon 40 hommes- 8 chevaux " - n° 33 - Décembre 1944 - Aller-retour et Noël sur le Front de l'Atlantique avec les Bataillons de Marche, les Cuirassiers et les Fusiliers Marins   

    Le 2ème escadron des Cuirassiers s'installe dans les bois de la Lutter - n° 34 - 1-7 Janvier 1945 -  Opération Sonnenwende : Bataillons de Marche, Génie et Fusiliers Marins dans la défense des points de passage sur le canal du Rhône au Rhin   

    Le 8 janvier 1945 à Huttenheim - n° 35 - 8-9 Janvier 1945 - Le B.M. XI à Osthouse, Sand et Bois du Pfifferwald : ultimes tentatives pour rompre l'encerclement du B.M. 24

    "On ne nous a pas laissé entrer en Allemagne..." n° 51 - 8 Mai et 18 Juin 1945 - La France Libre fête sa Victoire ! 

     

    • Récit de l'engagement du 11e Cuirassiers au sein de la 1ère D.F.L dans les combats des Vosges et de l'Alsace Amicale de la 1ère DFL
    • Photographies du 11e Cuirassiers de la 1ère D.F.L LIEN

     

    MERCI Monsieur GALLAND.

     

    * Au revoir Monsieur Gérard GALLAND, un grand Merci pour le "11e Cuir"...

     


    votre commentaire

  • Parrainage de la 7e promotion d’engagés volontaires

     

    * Jean Gilbert ancien du 1er RA parrain de la promotion 2015/2016 du CFIM de DIEUZE

    * Jean Gilbert ancien du 1er RA parrain de la promotion 2015/2016 du CFIM de DIEUZE

    * Jean Gilbert ancien du 1er RA parrain de la promotion 2015/2016 du CFIM de DIEUZE

    * Jean Gilbert ancien du 1er RA parrain de la promotion 2015/2016 du CFIM de DIEUZE

    * Jean Gilbert ancien du 1er RA parrain de la promotion 2015/2016 du CFIM de DIEUZE

    * Jean Gilbert ancien du 1er RA parrain de la promotion 2015/2016 du CFIM de DIEUZE

    * Jean Gilbert ancien du 1er RA parrain de la promotion 2015/2016 du CFIM de DIEUZE

    * Jean Gilbert ancien du 1er RA parrain de la promotion 2015/2016 du CFIM de DIEUZE

    * Jean Gilbert ancien du 1er RA parrain de la promotion 2015/2016 du CFIM de DIEUZE

    * Jean Gilbert ancien du 1er RA parrain de la promotion 2015/2016 du CFIM de DIEUZE

    * Jean Gilbert ancien du 1er RA parrain de la promotion 2015/2016 du CFIM de DIEUZE

    Crédit photos B. Bongrand Saint Hillier 



    (Publication proposée par la Fondation B.M.24 Obenheim)


    votre commentaire
  •  De la part de Jean-Mathieu BORIS...

    "Mon courage est intact et la vie toujours belle..."

     

    Télécharger « MES POEMES.pdf »

     


    votre commentaire
  • L'un des derniers héros des unités de la France Libre

     

    Georges Chanfreau, héros de la France Libre, et Muriel Baggio, au musée des frères Da Silva./ Photo DDM. ChB Georges Chanfreau et Muriel Baggio, au musée des frères Da Silva. Photo DDM. ChB


    Quel destin et quelle épopée ! Georges Chanfreau demeure l'un des derniers héros de cette page d'histoire écrite par ces hommes qui ont rallié le général de Gaulle en s'engageant dans les unités de la France Libre.
    Georges Chanfreau était venu à Fleurance, tout récemment, en compagnie de Muriel Baggio, directrice départementale de l'O.N.A.C. au musée des combattants et de la liberté des frères Da Silva pour la commémoration de la bataille de Bir Hakeim.

    L'occasion de découvrir un peu des moments de vie, exceptionnels, de celui qui demeure à ce jour l'un des derniers passeurs de mémoire de cette époque. Né le 19 mars 1922, à l'issue d'une enfance difficile, Goerges Chanfreau s'engage à l'école des mécanos à Rochefort d'où il sort spécialiste des avions Douglas.

    Il est ensuite démobilisé en 1940 de son unité, stationnée en Tunisie. Mais il ne veut pas en rester là ! Grâce à son père adoptif il prend, de retour à Paris, contact avec le tout début de la France Libre et souhaite retourner en Afrique. Et c'est ainsi, qu'en stop (!), car sans moyens financiers, souhaitant se rengager il arrive à Marseille, puis prend un bateau pour Oran, continue sur Casablanca et enfin sur Marakech où il peut reprendre du service au sein du 6° R.T.S. jusqu'en 1942.
    A l'issue d'un accident, il se retrouve à Alger, à nouveau dans l'aviation. Notre homme s'y ennuie, et décide de prendre contact avec la mission du général Catroux. Et encore en stop il rejoint les Forces Françaises Libres en Libye et intègre la D.F.L. Georges Chanfreau participera ensuite aux combats en Libye, en Tunisie, au débarquement en Italie, à la campagne de France jusqu'en Alsace, à la libération de Lyon, où — merveilleux moment pour lui — il rencontrera celle qui sera son épouse, Lia. Georges porte encore les stigmates de ses nombreuses blessures, conservant des éclats de mines à la tête et au poumon ; et comme il dit lui-même avec humour : «j'ai des jambes toutes neuves» ! Georges est titulaire de la Légion d'Honneur, de la Médaille militaire, autant de reconnaissances pour son action pour sa patrie. Il ne se prend pas pour un héros, «c'est le destin, tout est écrit» dit-il en souriant.

    Lien vers l'article de "la Depeche.fr" du 16 octobre 2015

     

    (Publication proposée par Mme B. Bongrand  Saint Hillier)

     Précédent article sur le Blog LIEN


    2 commentaires
  • Article proposé par Florence Roumeguère

    * Vers d'autres horizons... celui de la France Libre du Havre

    Bonjour à tous

    Jean-Marie Pefferkorn  de la Fondation BM 24 Obenheim a fort activement depuis l'été repris l'animation du Blog divisionfrancaiselibre à la fin du projet de mémoire DFL France 44 45.

    Je me réjouis que la fréquentation soutenue du blog témoigne de votre fidélité et que son activité se poursuive  autour de l'actualité de des Anciens de la DFL, de la France Libre, de la mémoire en Alsace,  et de bien d'autres sujets...

    Pour ma part, je suis maintenant engagée au sein de l'Association des Anciens et Amis de la France Libre du Havre sur un nouveau projet de mémoire sur  les 440 FFL de notre Ville (publication prévue en 2017).

    Mon horizon de recherche s'élargit aujourd'hui à toutes les composantes du monde combattant de la France Libre, mais le lien avec la DFL est solidement maintenu à travers les 50 havrais ayant servi au sein du Génie, du RA, de la 13, du  BIMP, du Train, du BM 24 et du RFM...

    Le premier  parrain de notre projet est Monsieur Paul LETERRIER (Ancien du RFM), originaire du Havre.

    Si vous êtes intéressés à suivre le développement de notre travail, vous pouvez demander à rejoindre notre Groupe Facebook

    L'ODYSSEE FRANCE LIBRE DU HAVRE

     

    Avec toutes mes amitiés

    Florence Roumeguère

     


    votre commentaire