•  

    AGENDA - GRUSSENHEIM fête sa Libération du 26 au 28 Juin 2015

    De la part de Monsieur Jean-Philippe STRAUEL :

     

    AGENDA- GRUSSENHEIM fête sa Libération du 26 au 28 Juin 2015

     

    AGENDA- GRUSSENHEIM fête sa Libération du 26 au 28 Juin 2015

     

    Télécharger « Programme_26&27&28 juin_2015.pdf »

    Télécharger « PDF-Page_33-edition-de-colmar-ried_20150120.pdf »

     

    Retrouvez nos informations sur la D.F.L. dans les combats de Grussenheim :

     Article sur les commémorations de Grussenheim en Janvier 2015 LIEN

    Article Etape sur la Libération de Grussenheim 1ere DFL-2e DB LIEN

     


    votre commentaire
  • Les documents nous sont communiqués par le fils de Nicolas RINGLE, Christian RINGLE. Avec nos remerciements.

    Si le Blog Divisionfrancaiselibre a eu pour objet de relater le parcours de la Libération du territoire national entre 1944-1945, il a également permis à certains descendants de faire connaître le parcours de leur père, et le cas échéant, de compléter l'Annuaire des Anciens de leurs noms.

    Le sergent chef Nicolas RINGLE s'était engagé au 1er Bataillon d'Infanterie de Marine dès juin 1940. Son nom figure bien dans la liste des Français Libres, mais... au titre de la "Résistance".

    Ceci explique peut-être en partie, mais en partie seulement, pourquoi son nom ne figurait pas dans l'Annuaire de la D.F.L. Cette anomalie vient d'être  corrigée...

    Le sergent-chef RINGLE est cité à plusieurs reprises dans le récit de la Bataille d'Herbsheim par le commandant Constant ROUDAUT (opérations du 7 Janvier 1945)  Lien

     

    Beyrouth, juin 1940

    Visible également dans l'Album du BIM Lien

    Trésor d'Archives -

    Trésor d'Archives - Le sergent-chef Nicolas RINGLE, F.F.L. du 1er Bataillon d'Infanterie de Marine

    Citation lors de la Campagne d'Italie au Garigliano

     

    Trésor d'Archives - Le sergent-chef Nicolas RINGLE, F.F.L. du 1er Bataillon d'Infanterie de Marine

    Trésor d'Archives - Le sergent-chef Louis RINGLE, du 1er Bataillon d'Infanterie de Marine

     

    Trésor d'Archives - Le sergent-chef Louis RINGLE, du 1er Bataillon d'Infanterie de Marine

     

     


    6 commentaires
  •  "Eléments de langage pour la remise de la Légion d'Honneur, le 8 Mai 2015

    Texte communiqué par M. LUCIANI

     

      L’hommage de la Nation à la génération de la guerre

    ·                Alors que nous assistons à la fin du 70e anniversaire de la libération du territoire et de la victoire de la liberté, il est important que la France rende un hommage solennel à une génération en train de s’éteindre (c’est la spécificité de cet anniversaire décennal, le dernier pouvant encore s’appuyer sur une « mémoire vivante ») ;

    ·                Cette remise de décoration traduit l’hommage que la Nation doit à toute la génération de la guerre, dans sa diversité : combattants, résistants, déportés, réfractaires au STO, prisonniers, « malgré-nous », Justes parmi les nations ;

    ·                En s’engageant avec courage et humilité, en témoignant au lendemain de la guerre, ces femmes et ces hommes sont devenus des symboles ;

     

     Faire vivre cette mémoire sur l’ensemble du territoire

     

    ·                Le 8 mai, dans un temps dédié à la transmission de la mémoire, le président de la République réunit à l’Elysée des survivants de la guerre et les lauréats du Concours National de la Résistance et de la Déportation. Le Secrétaire d’Etat, chargé des anciens combattants et de la mémoire, remet une vingtaine de légions d’honneur aux Invalides ;

    ·                Les cérémonies dans les départements sont une déclinaison de l’hommage rendu par le président de la République et le Gouvernement. La guerre ayant touché tous les territoires français, pas une région ne doit être exclue de ces commémorations ;

    ·                C’est l’occasion de rappeler que la mémoire nationale est présente partout en France et se décline en milliers d’histoires et de parcours singuliers : tous les décorés du 8 mai sont les visages de la mémoire nationale ;

     

     Cet hommage se veut un moment de transmission intergénérationnelle

     

    ·                Transmission entre les générations combattantes - Rendre hommage aux anciens, c’est encourager les nouveaux combattants, qui marchent dans les pas de leurs aînés et continuent de s’engager pour et au nom de la France et de défendre, partout dans le monde, la liberté et le respect de la dignité humaine ;

    ·                Transmission à la jeune génération - A l’heure où la jeunesse doute de son identité, de ses capacités, de ses atouts et de son avenir, il est important que des femmes et des hommes soient élevés en modèles pour rappeler comment, par le passé, les Françaises et les Français, malgré leurs différences (sociales, géographiques, culturelles) ont su se rassembler autour du socle républicain.

     


    votre commentaire