• Page mise à jour le 6 Mars 2015

     

    * 20 novembre - Nouméa honore Jean TRANAPE (Bataillon du Pacifique)

    Télécharger le livret « Inauguration Rue Jean TRANAPE.pdf »


    Nouméa -Inauguration de la rue Jean TRANAPE... par jeanclaudetranape

     

    HEROS POUR L'ETERNITE

    * Nouméa honore Jean TRANAPE
    Famille, amis et officiels ont assisté jeudi soir à l’inauguration de la rue qui porte le nom de Jean Tranape. Un hommage à cet ancien combattant du bataillon du Pacifique. Deux ans après sa disparition, la mémoire du grand-père est toujours vivante.


    La plaque a été dévoilée par les descendants de Jean Tranape, ici entourés de Jean Lèques et de Sonia Lagarde.
    Une longue expiration, comme le sentiment du devoir accompli. « Ça y est, lâche Jérôme Tranape. On ne se rend pas compte sur le moment, mais c’est très émouvant. » Au-dessus des têtes, la plaque de rue au nom de Jean Tranape, grand-père de Jérôme et membre du bataillon du Pacifique, vient tout juste d’être dévoilée au terme de la cérémonie d’inauguration de la voie qui relie la rue Max-Frouin à la voie express.


    Dans son discours, Sonia Lagarde a tenu à rendre un « hommage appuyé  à Jean Tranape, « parti combattre pour défendre la mère Patrie loin de son île ». « Il est aujourd’hui légitime de l’honorer pour cette leçon de courage et de patriotisme élevé qu’il nous a donnée », a poursuivi la député-maire.


    Dans l’assistance, l’émotion est palpable. Le premier cercle est là. La famille du héros, qui s’est notamment illustré à la bataille de Bir Hakeim, mais aussi les amis, familles Pentecost, Dang, Thong, Chuvan, ainsi que Gaël Yanno et Jean Lèques. Le commandant de la base navale, des anciens combattants et des membres de la France Libre sont également présents.


    Humilité. « Mais pourquoi “héros”, pourquoi tant d'honneur pour moi ? Mes camarades méritent bien plus que moi car, eux, sont morts alors que moi je suis encore en vie. » Ces paroles de Jean Tranape, c’est Jade, l’arrière-petite-fille de Jean, qui les a prononcées, jeudi soir, devant l’assemblée.
    « Le grand-père a parlé très tard de ce qu’il a vécu, explique Jérôme, le père de Jade. Pendant quarante ans, il n’a jamais voulu en parler, il était humble. C’est mon père, Jean-Claude, qui l’a incité. »

    Bravoure. « Cette plaque, c’est la reconnaissance pour le parcours héroïque du grand-père », poursuit Jérôme. Un parcours fait de blessures, mais surtout de bravoure, qui a valu à Jean Tranape la Croix de la Libération, remise par le Général de Gaulle en personne, en 1944.

     

    « Nous sommes très fiers pour la famille et pour le pays », admet Jérôme Tranape.
    Le nom de son grand-père, inscrit dans les coeurs, l’est désormais aussi dans sa ville.


    Tomislav Govekar
    Les Nouvelles Calédoniennes / Extrait du site www.lnc.nc

    • Jean TRANAPE : Biographie de l'Ordre de  la Libération LIEN

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

    C'était en Mai 2005, commémoration du 8 Mai 1945 en présence de jean TRANAPE

     


    Commémoration du 8 mai 2005 à Nouméa avec Jean... par jeanclaudetranape

    Rencontre de Jean TRANAPE avec Eugène MILLOT du Bataillon du Pacifique, évocation de Bir hakeim


    Jean TRANAPE retrouve Eugène MILLOT, son... par jeanclaudetranape

     


    2 commentaires
  • * 23 novembre - Commémorations du 70e anniversaire de la Libération dans le canton de GIROMAGNYCommuniqué de Madame Marie-Noëlle MARLINE,

    présidente de l'Association Histoire et Patrimoine Sous-Vosgien

    Les communes d’Auxelles-Haut, Auxelles-Bas, Lepuix, Chaux, Lachapelle-sous-Chaux, Rougegoutte, Vescemont et Giromagny ont fêté ensemble le 70ème anniversaire de la Libération, le dimanche 23 novembre.

    Deux convois de véhicules militaires d’époque et d’hommes en tenues de l’Association Transhumance et Traditions ont parcouru les différents villages. Une cérémonie commémorative a eu lieu devant le monument aux morts de chaque commune puis, la cérémonie communautaire s’est déroulée devant la mairie de Giromagny en présence de tous les maires, des associations patriotiques des autorités et du public.

    Giromagny a rendu hommage à Edouard Travers, appariteur de la commune, arrêté en 1944 et disparu. Et, toujours à Giromagny, une plaque a été dévoilée sur le mur du bâtiment qui abritait une synagogue au 21 grande rue, en mémoire de la rafle des membres de la communauté juive.

    Marie-Noëlle MARLINE

    • GIROMAGNY

    * 23 novembre - Commémorations du 70e anniversaire de la Libération dans le canton de GIROMAGNY

    * 23 novembre - Commémorations du 70e anniversaire de la Libération dans le canton de GIROMAGNY

    * 23 novembre - Commémorations du 70e anniversaire de la Libération dans le canton de GIROMAGNY

    * 23 novembre - Commémorations du 70e anniversaire de la Libération dans le canton de GIROMAGNY

    • CHAUX

    * 23 novembre - Commémorations du 70e anniversaire de la Libération dans le canton de GIROMAGNY

    * 23 novembre - Commémorations du 70e anniversaire de la Libération dans le canton de GIROMAGNY

     

    • LA CHAPELLE-SOUS-CHAUX

    * 23 novembre - Commémorations du 70e anniversaire de la Libération dans le canton de GIROMAGNY

    * 23 novembre - Commémorations du 70e anniversaire de la Libération dans le canton de GIROMAGNY

     

    • VESCEMONT

    * 23 novembre - Commémorations du 70e anniversaire de la Libération dans le canton de GIROMAGNY

    • ROUGEGOUTTE

    * 23 novembre - Commémorations du 70e anniversaire de la Libération dans le canton de GIROMAGNY

    * 23 novembre - Commémorations du 70e anniversaire de la Libération dans le canton de GIROMAGNY

    Plaque sur le mur du bâtiment qui abritait une synagogue au 21 Grande rue, en mémoire de la rafle des membres de la communauté juive :

    * 23 novembre - Commémorations du 70e anniversaire de la Libération du canton de GIROMAGNY

    * 23 novembre - Commémorations du 70e anniversaire de la Libération du canton de GIROMAGNY

     

    Crédit Photos : Thierry  MARLINE

     

    * 23 novembre - Commémorations du 70e anniversaire de la Libération dans le canton de GIROMAGNY

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

    Mémoire des combats de la DFL pour la libération du canton :

    21-22 Novembre 1944 - Libération de Giromagny par le B.M. 5, le B.M. 24, les Fusiliers Marins et les Cuirassiers  Résumé

    22 Novembre 1944 - Libérations de Vescemont et de Rougegoutte par les Fusiliers Marins, les Cuirassiers et le B.M. 24 Résumé

     25 Novembre 1944 - Objectif Rougemont : avancées des Fusiliers Marins, des Cuirassiers et du B.M 21 : Saint-Germain, Romagny, Rougemont-le-Château et la Chapelle-sous-Rougemont Résumé


    votre commentaire
  • Monsieur Serge ROBERT, président du comité cantonal du Souvenir Français, et Madame Amandine MANZOLI  ont contribué à l'article retraçant les combats de la Libération de Plancher-Bas et Plancher-les-Mines   : 20 Novembre 1944 - Les Libérations, de Plancher-Bas à Auxelles-Haut   Résumé

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

     70 ans après les Plancherots et les Mainous commémorent leurs Libération

                C'est le 23 novembre dernier que les villages de Plancher-Bas et Plancher-les-Mines ont décidé en étroite collaboration, de commémorer leur Libération par une journée bien chargée au regard du programme adressé aux habitants et diverses personnalités.

                Si la manifestation devait commencer officiellement à 10 heures, c'est pourtant de bonne heure que quelques particuliers sont venus observer la mise en place d'un char Sherman devant la Mairie de Plancher-Bas pavoisée pour l’occasion de nombreux drapeaux tricolores.

                Malgré la fraicheur matinale, la foule s’est étoffée notamment avec l'arrivée des véhicules et des figurants et a pu se réchauffer sous les rayons d’un soleil radieux et d’un ciel bleu annonciateur d’une épopée historique riche en émotions.

                C'est donc bien à 10 heures, qu’a débuté la mise en place du cortège en vue de rejoindre le Monument aux Morts autour duquel les intéressés se sont retrouvés aux côtés des deux édiles de Plancher-Bas et Plancher-les-Mines, eux-mêmes encadrés par leurs collègues des communes du canton mais également par ceux des communes avoisinantes telles que Fresse et Belfahy et ceci, sous le regard du Président de la Communauté de Communes, les notes de la Fanfare de Plancher-Bas, les Sapeurs-Pompiers, diverses associations patriotiques du Canton représentées par leurs Présidents et Porte-Drapeaux dont le Souvenir Français qui avait contribué en partie à l’organisation de cette journée.

                A 10h15, c’est après une allocution du Maire de Plancher-Bas Luc Sengler, retraçant la Libération de sa commune après quatre années de privations, de vexations et de destructions, par suite de combats ayant entraîné la mort de plusieurs Plancherots - comme nous le rappelle d’ailleurs la citation attribuant à Plancher-Bas la croix de guerre avec étoile de vermeille en 1948 -  qu’un dépôt de gerbe a été assuré par sa 1ère Adjointe et deux enfants, suivi par les sonneries réglementaires avant le retour sur la place de la Liberté.

                C’est à ce moment que la population a pu entendre et participer à une poignante Marseillaise entonnée par les élèves du groupe scolaire de Plancher-Bas soutenus par la Fanfare.

                Cette initiative impliquant la jeunesse du village se devait d'être signalée.

    Plancher-Bas

    Entre 8 heures et 9 heures mise en place d'un char Sherman nommé WAGRAM Lt de la Bourdonnaye

    * 23 novembre - Plancherots et Mainous commémorent ensemble leur Lbération

    10h15 départ du cortège en direction du Monument aux Morts

    * 23 novembre - Plancherots et Mainous commémorent ensemble leur Lbération

    La population Plancherote se recueille devant le Monument aux Morts

    * 23 novembre - Plancherots et Mainous commémorent ensemble leur Lbération

    Allocution de Monsieur le Maire

    * 23 novembre - Plancherots et Mainous commémorent ensemble leur Lbération

                La population de Plancher-Bas et les divers participants ont été invités à suivre le cortège de véhicules anciens pour se rendre à Plancher-les-Mines pour la suite des évènements.

                Alors que la population mainouse rejoignait la place du village, prochain lieu de rassemblement, les premiers éléments du cortège parti de Plancher-Bas devaient arriver rapidement.

                Entre 11h et 11h30, divers véhicules d’époque sont entrés dans le village au son des avertisseurs sonores des dodges, jeeps et autres Citroên, 202, 301 Peugeot aux couleurs FFI, avant de se garer sur la place où les attendaient les Mainous, les élus, les sapeurs-pompiers, les musiciens, les associations patriotiques mais aussi un piquet d'honneur du 1er RA venu de Bourogne, lieu de garnison de ce Régiment Comtois.

                A 11h40, départ du cortège en direction du Monument où de nombreux enfants nous attendaient.  A 11h45 le Maire, Michel Galmiche, a retracé également la libération de son village, à la suite de quoi un dépôt de gerbe a été effectué par des enfants des écoles qui ont ensuite récité le poème de Paul Eluard "Liberté" devant une population captivée par cet hommage rendu par la jeune génération envers leurs ainés morts pour rendre à la France sa liberté.

    Après la Marseillaise, il a été entonné l'hymne européen. Nous avons tous rejoint la place du village et la salle des fêtes pour un verre de l'amitié bien mérité et la visite d’une exposition préparée par le Comité Cantonal du Souvenir Français revenant plus en détails, au travers des témoignages des populations Plancherotes et Mainouses, ceux d'Anciens de la DFL, sur la libération de ces deux villages sans oublier,  le focus sur le Général Brosset qui devait trouver la mort dans le virage de Passavant entre Champagney et Plancher-Bas au retour d'une reconnaissance sur Giromagny.

    Plancher-les-Mines

    Entrée des véhicules d'époque dans Plancher-les-Mines

    * 23 novembre - Plancherots et Mainous commémorent ensemble leur Lbération

    La 301 des FFI gagne Plancher-les-Mines

    * 23 novembre - Plancherots et Mainous commémorent ensemble leur Lbération

    Reconstitution : 70 ans après les hommes de la DFL posent aux côtés d'un jeune FFI d'un jour devant l'actuelle Mairie pavoisée au couleur de la France

    * 23 novembre - Plancherots et Mainous commémorent ensemble leur Lbération

    Mise en place et départ du cortège en direction du Monument aux Morts de Plancher-les-Mines

    * 23 novembre - Plancherots et Mainous commémorent ensemble leur Lbération

    * 23 novembre - Plancherots et Mainous commémorent ensemble leur Lbération

    Allocution de Monsieur le Maire

    * 23 novembre - Plancherots et Mainous commémorent ensemble leur Lbération

    En salle des fêtes de Plancher-les-Mines, les Mainous et Plancherots découvrent l'exposition du Souvenir Français mise sur pied par Amandine Manzoli, secrétaire du Comité, avec l'aide de quelques familles Plancherotes et Mainouses 

    * 23 novembre - Plancherots et Mainous commémorent ensemble leur Lbération

                Les festivités ont repris à Plancher-Bas dans l’après-midi, avec une pièce de théâtre illustrant la Libération de Plancher-les-Mines et présentée par la troupe de l'Amicale Laique et enfin un bal de la Libération en tenue d'époque.

                Nous ne pouvons que remercier et féliciter ces deux municipalités pour leur volonté de nous faire revivre cette libération avec faste 70 ans après, et pour ne pas avoir manqué d’y associer la jeunesse pour assurer le devoir de mémoire.

                A noter encore que, sur demande de la population de Plancher-les-Mines et des écoles, l'exposition du Souvenir Français qui devait être démontée dans la foulée a été prolongée jusqu'à lundi.

    Monsieur Serge ROBERT 

    Photographies de Amandine MANZOLI et Serge ROBERT

     

    + de photos dans l'Album "Vosges- Commémorations 2014" LIEN

     


    votre commentaire
  • Article révisé le 02 décembre 2014

    Madame MARLINE, présidente de l'Association Histoire et Patrimoine Sous-Vosgien :  " Nous avons été très honorés par l’arrêt de l’Amicale de la 1ère DFL à Giromagny. Ce moment a été très émouvant et aussi très sympathique. Je n’oublierai pas cette rencontre qui fut courte mais intense".

    La cérémonie s'est tenue au cimetière de Giromagny, devant le Monument  "Aux valeureux de la 1ère D.F.L." où Madame Geneviève PERROS, Présidente du Souvenir Français de Giromagny, a prononcé une allocution.  

          Allocution de Madame Geneviève PERROS

    20 novembre 2014  Mémorial DFL  Cimetière de Giromagny  

             70ème anniversaire de La Libération du Territoire National 

                   Cérémonie en présence de l'Amicale des Anciens de la 1ère DFL 

      C'est avec une infinie émotion et une profonde reconnaissance que nous accueillons aujourd'hui en ce Lieu chargé de souvenirs une délégation de l'Amicale des Anciens de la Première DFL (Division Française Libre).

    70 ans ont passé mais dans la mémoire des Anciens les souvenirs sont restés gravés tant l'arrivée des Libérateurs était attendue après toutes ces années d'Occupation, de privations, d'angoisse....

    Ce monument de grès rose des Vosges a été inauguré le 17 juin 1957 par le général GARBAY, un haut-Saônois né à Gray en 1902 et qui a pris le commandement de la 1ère DFL à la mort du général BROSSET.

    L'inscription gravée dans la pierre * Aux généreux de la DFL * nous rappelle le lourd tribu payé par ces hommes dans les combats pour la Libération du secteur Champagney-Giromagny. La liste des *Morts pour la France* au cours de la  Libération du canton et des cantons voisins rappelle à tous le sacrifice jusqu'à l'extrême de ces hommes courageux, valeureux qui ont donné leur vie pour que la France retrouve son Identité nationale et qu'elle soit libérée de l'envahisseur

    A vous, chers Libérateurs nous tous ici en ce Lieu ce matin voulons vous exprimer toute notre gratitude et notre reconnaissance et vous dire bien simplement MERCI.

    Ensuite la parole a été donnée à Mr Gilbert Wimmer et à Mr Hubert MATHIEU pour des témoignages de personnes ayant connu l'arrivée des Libérateurs.

    * A Giromagny le 20 novembre, la délégation de l'Amicale de la D.F.L. s'est recueillie au cimetière du village

    LES ENFANTS DE LA ROUTE DU BALLON D’ALSACE

    HOMMAGE A NOS LIBERATEURS

    31 novembre 1944 -Ce matin-là dès l’aube.

    Contournant  Lepuix Gy  par le nord, venant depuis la montagne de la Côte, les légionnaires du B.L.E. franchissent la  Savoureuse en plusieurs points. Investissant la route du Ballon, de Lepuix Gy   l’entrée de Malvaux. Des coups de feu sont tirés. Des Allemands fuient par le Mont Jean vers Malvaux.

    Maman folle de joie à la fenêtre brandit le drapeau français. Trop tard nous sommes déjà dehors à accueillir nos libérateurs venant d’Afrique et des pays lointains, notre surprise est grande. Maman  invite tout un groupe à manger et à se reposer à la mairie.

    22 novembre 1944.

    Le grand pont de Lepuix Gy a sauté. Partant du centre du village, deux chars en éclaireur par le chemin de la Charrière ont franchi la Savoureuse au pont Legnon celui-ci renforcé par des madriers en chêne. L’un des chars arrivent à la route du Ballon accrocha une roche un engin explosif sauta immobilisant le char et blessant mortellement l’un des occupants ; celui-ci transporté à la maison Wimmer décéda dans les bras de Mme Wimmer.

    Le 2ème char continua sa progression en évitant le champ de mines. Arriva à la Roche du Cerf le pont sur la Savoureuse avait sauté mais il a pu traverser en passant la rivière à hauteur de la maison forestière.

    Aussi les Allemands étaient toujours là à l’école de Malvaux au pont de la Goutte d’Ulysse et au Pont du Saut de la Truite que les Allemands ont fait sautés.

    Plus tard vers le 24 novembre, la bataille du Ballon d’Alsace fut engagée. Les chars empruntant le chemin Marcel Tassion.

    A nos libérateurs, merci de tout cœur.

    Les enfants de la route du Ballon

    Témoignages de : Yvonne Zeller, Gilbert Wimmer, Hubert Mathieu

    * A Giromagny le 20 novembre, l'hommage de la délégation de l'Amicale de la D.F.L. au cimetière

    * A Giromagny le 20 novembre, l'hommage de la délégation de l'Amicale de la D.F.L. au cimetière

    * A Giromagny le 20 novembre, l'hommage de la délégation de l'Amicale de la D.F.L. au cimetière

    * A Giromagny le 20 novembre, l'hommage de la délégation de l'Amicale de la D.F.L. au cimetière

    * A Giromagny le 20 novembre, l'hommage de la délégation de l'Amicale de la D.F.L. au cimetière

    * A Giromagny le 20 novembre, l'hommage de la délégation de l'Amicale de la D.F.L. au cimetière

    * A Giromagny le 20 novembre, l'hommage de la délégation de l'Amicale de la D.F.L. au cimetière

    (crédit photos : Madame Marline)

    Madame MARLINE et Madame Geneviève PERROS ont participé à la rédaction de l'article retraçant les combats de la Libération de leur ville : 21-22 Novembre 1944 - Libération de Giromagny par le B.M. 5, le B.M. 24, les Fusiliers Marins et les Cuirassiers  Résumé

     

    • REVUE DE PRESSE DE MADAME Geneviève PERROS sur les commémorations du 70ème anniversaire de la Libération et de la Déportation à Giromagny

    Télécharger « Revue de presse SF Giromagny nov 2014.PDF »


    votre commentaire
  • Ce reportage vous est proposé par Jean PFLIEGER (Forum 2ème DB)

    Nous remercions Jean Pflieger et nous associons à cette journée de fierté, et d'hommage à la 2ème D.B  qui libéra Strasbourg le 23 novembre 1944 et à l'accomplissement du serment de Kouffra par les hommes du  général Leclerc.

    Pour la première fois depuis 70 ans, le Colonel COURDESSES, revenant sur ces évènements, évoque très fraternellement la 1ère DFL pour avoir protégé la victoire de la prise de Strasbourg dans les combats de la poche de Colmar de janvier 1945.

    Ce rapprochement d'hier dans l'épreuve des combats nous revient aujourd'hui à travers la mémoire : un grand moment pour tous ceux de la 2e D.B. et de la 1ère D.F.L... et une satisfaction certaine aussi pour nous , Blog 1ère DFL & Forum 2ème DB dont les chemins d'amitié se croisent depuis déjà une année !


    Le 70e anniversaire de la Libération de Strasbourg par France3Alsace


    votre commentaire